Rue Balthazar

il y a
7 min
1 127
lectures
461
Lauréat
Public

" L’écriture, pas moyen de l’empêcher d’aller là où elle veut." Jacques Serena / "L'acrobate"

Image de Grand Prix - Automne 2021
Image de Nouvelles

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

C'est arrivé en bas de chez moi, mais ça ne m'a pas réveillée parce que j'avais encore avalé tout un tas de pilules et bourré mes oreilles de coton. Lorsque j'ai enfin entendu l'ambulance, elle était déjà loin, c'était trop tard. Je n'ai rien vu en me penchant par la fenêtre. La rue était vide et les pigeons en l'air. Je suis descendue en courant. En bas de l'escalier, les boites aux lettres avaient la gueule ouverte et quelques prospectus tournoyaient mollement. Alors je suis remontée et je me suis rendormie.

C'est le lendemain qu'on m'a dit que l'homme était mort de froid. Mais je n'ai rien su du reste de lui. Sauf son âge : le mien, et aussi qu'il vivait depuis peu dans ma rue, qu'on le voyait souvent endormi à même le sol, qu'il buvait beaucoup, qu'il avait les cheveux blancs, qu'il était sale. J'ai tiré des fils dans mes derniers souvenirs, mais rien n'est venu que des écheveaux emmêlés où il n'était pas. Je ne l'avais jamais vu. C'est peut-être parce que j'ai deux têtes et qu'il y en a une, bien fermée, dans laquelle je m'installe parfois quand je marche et alors je ne vois personne.

Sauf vous.

Vous et moi habitons la même rue. Une rue comme les autres, avec des poissons morts dans des poubelles vertes, des peaux d'orange et des crottes de chien dans les caniveaux, des larmes de pluie aux fenêtres. Et parfois du soleil qui dégringole des toits.

Tous les matins, je vous y vois passer avec votre ombre trop grande qui traîne sur le côté. Parfois, je marche derrière vous. Je parle à votre ombre parce qu'à vous je n'ose pas. Je lui dis « bonjour, comment vas-tu ? » Je peux la tutoyer, voyez-vous. Nous nous connaissons bien. Vous remontez la rue vers cette place qui a un nom bizarre que j'oublie toujours. Il y a des arbres plantés au milieu, ce sont des tilleuls, je crois. Pourtant ils ne sentent rien, même en été. Mais qu'est-ce que j'en sais, en fait, de l'odeur du tilleul ? Vous, vous traversez la place et continuez vers le cœur de la ville tandis que je m'assieds là sur un banc d'où je peux voir toute la rue qui n'est pas bien longue. Je m'installe dans ma première tête, celle qui n'est pas fermée, et je regarde les gens. Si l'homme qui est mort avait été là, je l'aurais vu sans doute. Et qu'est-ce que j'aurais fait ? Comment sait-on que quelqu'un va mourir de froid ?

Mais nous ne nous sommes peut-être même pas croisés lui et moi, car il m'arrive ensuite d'en avoir assez, de me relever et de marcher sans but pendant des heures, tellement loin que parfois je dois demander mon chemin pour rentrer. Il m'arrive aussi d'être encore là, au même endroit, quand les derniers rayons du soleil peinent à se glisser entre les branches des tilleuls, et de vous attendre.

Hier, quand votre ombre a glissé sur mon banc, je crois bien qu'elle m'a fait un petit signe. Si je ne me suis pas trompée – c'était un tout petit signe – est-ce que ça veut dire qu'elle et moi sommes un peu amies ? Comment savoir ?

Une amie, une vraie, je n'en ai eu qu'une et c'était il y a longtemps. Nous vivions ensemble à Paris. Nous étions très jeunes. C'est avec elle qu'une nuit d'hiver, en revenant du cinéma, j'ai presque buté sur un homme endormi sur le trottoir. Il faisait tellement froid que nos dents claquaient. L'homme n'avait qu'une vieille veste et pas de gants. Croyant que c'était ce qu'il fallait faire, nous avons couru au commissariat le signaler et tout le monde là-bas a éclaté de rire : « C'est Victor ! ils ont dit, vous voulez vraiment qu'on le remette en cage ? »

Aujourd'hui, je suis allée faire ce qu'il fallait pour mes histoires de chômage. Ça ne sert à rien, mais ça occupe. Il est bientôt 18 heures. C'est l'heure où les mères se balancent aux fenêtres en jetant des prénoms d'enfants dans le vide : Anthony, Elisa, Morgane, David, Ahmed, Erwin, Aicha et encore et encore. Ça fait des tas aux pieds des escaliers. Les enfants sont ailleurs, ça sent la soupe un peu partout. Je suis sur mon banc, j'attends votre ombre, mais je ne pourrai pas la voir parce qu'il fait nuit. Des enfants, j'aurais bien aimé en avoir moi aussi. Même un seul, ça m'aurait suffi. Mais je ne suis bonne à rien. Je ne suis peut-être même pas une femme, puisqu'une femme c'est d'abord un ventre pour des enfants. Et maintenant, je suis trop vieille. Vous, vous êtes assez jeune encore. De toute façon, on n'a jamais vu un homme trop vieux pour faire des enfants, n'est-ce pas ?

Il m'arrive maintenant de me dire que, puisque je n'ai personne dont il faut que je prenne soin, j'aurais pu m'occuper de l'homme. Je ne sais pas. Il devait sentir mauvais. Mais on peut passer là-dessus, non ?

Je m'appelle Laure. C'est par là que j'aurais dû commencer, je suis désolée... Parfois, je regarde ce nom qu'on a choisi pour moi, je l'ouvre, je le goûte, c'est bizarre. S'appeler Laure c'est quelque chose. Je pense aux autres, à mon amie, par exemple, même si je ne la vois plus, qui pense peut-être à moi en pensant « Laure ». Comme c'est étrange ! Je ne connais pas d'autre Laure que moi, c'est dommage, j'aimerais bien savoir l'effet que ça fait de penser à une Laure. Quand je suis dans ces histoires de prénoms, j'ai envie de connaître le vôtre et aussi celui de l'homme. Peut-être qu'il s'appelait « Victor ». Comment peut s'appeler un homme qui est mort de froid dans votre rue ? Personne n'a dit son nom. On a dit « un SDF de 55 ans ». Moi je trouve que ça ne suffit pas, mais j'ai l'impression que tout le monde s'en fout. Je pense à ma propre mort, à mon amie qu'il faudra prévenir. Mais qui le fera ? Qui lui dira « Laure est morte » ? Quand j'étais enfant, il m'arrivait de vouloir être morte, de faire comme si je l'étais. Ma mère me disait : « Arrête de jouer à ça, tu n'as pas le droit. » Je n'avais pas le sentiment de jouer, c'était le seul moyen que j'avais pour ne pas hurler quand la vie me bousculait trop. Mais ma mère avait raison : la mort, c'est quelque chose de sérieux.

Vous venez de passer et vous m'avez jeté un coup d'œil. J'espère que vous ne vous êtes pas dit : « Encore une vieille qui va mourir de froid. » Parce que j'ai un appartement bien à moi à deux pas. Avec tout ce qu'il faut à l'intérieur. J'ai même une voiture, c'est dire. Et puis, je ne suis pas si vieille que ça, quand même.

Je me demande si vous commencez à me repérer sur mon banc. Si oui, vous devez penser que je ne fais rien de mes journées. Vous avez raison. Depuis que je suis au chômage, je ne fais même plus ces choses que je faisais avant et qui n'avaient pourtant rien à voir avec mon travail. C'est comme si un cœur avait cessé de battre en moi et que j'avais basculé dans ce monde où on ne fait rien d'autre que penser. Pourtant, je ne l'aimais pas tant que ça, mon travail. Mais il me tenait debout, il m'accrochait au reste. Maintenant, je fréquente les bancs. Et puis, il y a cet homme qui est mort. Cet homme me pèse, vous ne pouvez savoir à quel point, si bien que j'ai du mal à faire autre chose qu'interroger la rue. Il n'y a pas longtemps, je pouvais encore m'enfuir vers n'importe où en voiture, vers la campagne, par exemple, parce que j'aime bien les vaches quand elles tournent la tête en ruminant pour vous dévisager. Mais c'est fini tout ça.

Fréquenter les bancs, c'est difficile comme vie. On n'imagine pas à quel point tant qu'on n'a pas essayé. Évidemment, je pourrais faire comme les autres : acheter des journaux et cocher des petites annonces avec un crayon à papier bien taillé. On peut faire ça dans les cafés, bien au chaud, tant qu'on a assez d'argent pour ne pas trouver que c'est cher, un petit café. Mais ça se fait très bien sur les bancs aussi, il suffit de mettre des gants. Non, le problème n'est pas là. Je ne sais pas où il est d'ailleurs, le problème, mais je n'arrive plus à chercher du travail, c'est tout. Vous, vous devez travailler puisque vous passez devant chez moi tous les matins à 7 h 45.

Ce matin, j'ai décidé de vous suivre. Pas à pas, dans les rues de la ville. C'est très facile à faire parce que vous êtes incroyablement grand. En plus, vous agitez le haut du corps dans tous les sens et aussi les bras quand vous marchez. Vos jambes, en revanche, avancent bien droit à une cadence presque militaire. Quand vous êtes passé devant chez moi à 7 h 45, j'étais déjà à mon poste, sur la place, et je vous guettais, en observant les gosses qui partaient pour le lycée. Dès qu'ils sont certains que les mères ne les voient plus, ils changent de vêtements, fument ou s'embrassent sur la bouche. Si j'étais une de ces mères, je leur dirais qu'ils peuvent faire ça où ils veulent, sauf fumer peut-être, que ça ne me gêne pas. Je serais tellement heureuse si j'étais une de ces mères !

Vous, je ne sais même pas si vous les avez vus, vous avez traversé leur groupe avec votre démarche de militaire et je vous ai emboîté le pas. Sur le coup, ça m'a paru naturel, mais maintenant je me demande ce que je fais là, derrière vous. En même temps, je ne peux plus renoncer. Quand je vous regarde comme ça de dos, avec vos bras de chauve-souris, je vous trouve trop grand et trop large pour les rues. Cette ville ne vous va pas, c'est ce que je me dis. Je vous verrais plutôt marcher au milieu des champs, sur une autoroute désaffectée, ou dans le désert. Mais ça ne vous empêche pas d'avancer. À 8 h 5, vous achetez un journal tandis que je patiente au coin d'un immeuble. À 8 h 10, vous arrivez à destination. Et je sais enfin où vous passez vos journées. De loin, je regarde votre banc. C'est un banc inconnu, mais je sens que je pourrais m'y habituer. Je vous vois vous asseoir, sortir un crayon bien taillé de votre poche et commencer à cocher les annonces. Dans ma tête, ça tourne comme une luzerne d'idées. Trop de choses en même temps. Qu'il vous faudrait des gants, une couverture aussi parce que vous êtes maigre, que vous avez une tête à vous appeler Victor, que vous ne sentez sûrement pas encore mauvais, que je suis fatiguée de ne pas arriver à pleurer. Oui, fatiguée. Alors je viens m'asseoir à côté de vous et, à la manière dont vous vous poussez un peu pour me faire une petite place, je comprends que pour vous c'est d'accord. Que vous voulez bien de moi là, à côté de vous. Et ça y est, enfin, pour de bon, je pleure.
461

Un petit mot pour l'auteur ? 289 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou  Commentaire de l'auteur · il y a
Un chaleureux merci à tous pour vos commentaires, vos voix et maintenant vos félicitations. Il va sans dire que j’utiliserai ce prix à bon escient...
Joyeux 31 et tous mes vœux pour 2022 !

Image de JH C
JH C · il y a
Félicitations Brigitte et Bonne Année :)
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci et bonne année à vous aussi !
Image de françoise CLAUDE
françoise CLAUDE · il y a
Chic ! J’étais sûre que ça allait le faire ! Bravo
Image de Brigitte Bardou
Image de Farida Johnson
Farida Johnson · il y a
Un très beau texte qui donne la parole à ceux qu'on entend jamais. Bravo!
Image de VERONIQUE PECHENET
VERONIQUE PECHENET · il y a
Ce personnage me fait penser à celui de mon roman !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Ah bon ! Dites m'en plus...en mp si vous voulez
Image de Aldo Rossman
Aldo Rossman · il y a
Entre l'ombre d'un inconnu et la mort d'un sans-logis, on se dit que la vie de Laure est vraiment suspendue à rien. Ce récit tout en délicatesse nous emmène pourtant jusqu'à la fin qui nous cueille par surprise, et bonheur. J'arrive trop tard pour le vote, mais je vais vous suivre. Bravo pour ce prix mérité.
Image de Marie Van Marle
Marie Van Marle · il y a
Félicitations, ce texte fin et déchirant m'avait beaucoup touchée. Cela fait vraiment plaisir de le retrouver lauréat.
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Ma Brigitte, te voilà te voilà et tu étincelles ....bravo à toi, tu es magnifique et bises et bonne année, trop contente pour toi !
Image de Nicolas Auvergnat
Nicolas Auvergnat · il y a
Éh éh éh... Les bons au sommet : c'est justice.
Ça commence bien l'année. Mes voeux, bof, je les garde pour moi, c'est les tiens qui comptent.
A plus...

Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Félicitations Brigitte pour ce prix et tous mes voeux pour la nouvelle année !
Image de Bruno R
Bruno R · il y a
Bravo Brigitte! Bonne et heureuse année!
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Je suis très heureuse pour vous , Brigitte . Félicitations et bonne année 2022 !
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Bravo, Brigitte ! C'est plus que mérité.
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
Bravo Brigitte ! Vraiment content de voir ce texte reconnu. Belle fin d année !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci.... et très belle fin d’année, Pierre-Hervé !
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Ravie pour vous, Brigitte !
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Bravo Brigitte 🌹🌹🌹🌹🌹!
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Je vais immédiatement mettre ce bouquet dans l’eau, Alice !
Merciiiiii !

Image de Armelle Fakirian
Armelle Fakirian · il y a
Très heureuse pour toi Brigitte ! 🎉🥰 🎉 Ce texte magnifique méritait récompense 💙💜💚
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci de ton enthousiasme, Armelle ! C’est très precieux
Image de Orane CP
Orane CP · il y a
Je suis trop contente pour toi Brigitte, ton texte est si beau, bravo !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Orane ! J’aurais aimé que ton poème soit primé aussi.
Image de Orane CP
Orane CP · il y a
bah ! short le recommande, je suis déjà contente !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Eh bien du coup, je m’aperçois que « rue Balthazar » n’a pas de recommandation Short mais que « Soleil de minuit » si !
Image de Orane CP
Orane CP · il y a
c'est peut-être parce qu'il est finaliste ? ou alors, encore un mystère de short !
Au fait : bonne année Brigitte !

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Mais oui, belle et heureuse année, Orane !
Non il y a des finalistes qui ont des recos et d’autres non. D’habitude on voit les recos dans le palmarès mais là je ne les vois pas..

Image de Orane CP
Orane CP · il y a
alors mystère !
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Très heureuse de voir votre texte récompensé !
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Bonne fête à vous !
Image de Mireille Béranger
Mireille Béranger · il y a
Un grand bravo ! Cette merveille de texte méritait une superbe place sur le podium. Voilà qui est fait, et j'en suis ravie.
Bonne fin d'année à vous, Brigitte.

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci mille fois, Mireille, et très belle fin d’année à vous aussi.
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Toutes mes félicitations , Brigitte .
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Brigitte, ravie de vous retrouver là, et à bientôt !
Image de Annabel Seynave-
Annabel Seynave- · il y a
Félicitations ma chère !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
A vous et à Pippy aussi, ma chère !
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Bravo Brigitte pour cette victoire, et pour cette émouvante histoire...
Bien bonnes fêtes...

Image de Brigitte Bardou
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations pour ce Grand Prix, Brigitte ! Bonnes fêtes de fin d’année et de belles créations pour 2022 !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci, Keith ! Joyeuses fêtes à vous aussi !
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Ha, j'aime vraiment ce que vous écrivez, Brigitte!5
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci, Vincent et c’est totalement réciproque ! J’ai adoré vous lire...
Image de mirabelle leroy
mirabelle leroy · il y a
description émouvante de la solitude et une belle rencontre qui fait chaud au cœur , je vote 😉
Image de mirabelle leroy
mirabelle leroy · il y a
il y a tant ' d'invisibles ' dans la rue , le froid , la solitude ...
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Mirabelle ! J’espère que ces deux-là vont se comprendre...
Image de Jean-Yves Robichon
Jean-Yves Robichon · il y a
Votre texte m'a touché, je le soutiens de toutes mes voix !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Heureuse de vous avoir touché. Merci pour vos voix !
Image de Marie Claude Lisée
Marie Claude Lisée · il y a
« Je vous vois passer avec votre ombre trop grande qui traîne sur le côté »… que de magnifiques images dans ce texte. Bravo!
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup !
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une belle rencontre, mon soutien renouvelé et je vous souhaite de joyeuses fêtes !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup de votre soutien, Fred ! Joyeuses fêtes à vous aussi
Image de Bruno R
Bruno R · il y a
J'ai été complètement embarqué derrière l'ombre désœuvrée et pathétique de la narratrice. Un texte qui nous prépare idéalement aux fêtes... :)
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Oui, c'est vrai ! Plein de gaité ! ;) Merci !
Image de Nadege Del
Nadege Del · il y a
Quelle fluidité. Vous m'avez embarquée de bancs en bancs. Mes voix.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci d’avoir ainsi suivi mon héroïne, Nadège. Et merci pour vos voix !
Image de Nino De La Negra
Nino De La Negra · il y a
De la tendresse, une écriture au plus près des êtres...Qu'il est réconfortant de vous lire !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Réconfortant, je ne sais pas : mes nouvelles sont toujours un peu tristes ( je voudrais bien écrire plus gai mais je ne suis pas douée pour ça) mais c’est vrai que la fin peut laisser entrevoir un avenir moins noir pour mes deux personnages. Merci, en tout cas !
Image de Philippe Martineau
Philippe Martineau · il y a
"Cette ville ne vous va pas"
Image de JH C
JH C · il y a
revote, bonne finales :)
Image de Brigitte Bardou
Image de Nicolas Auvergnat
Nicolas Auvergnat · il y a
Ah oui, c'est très chouette cette belle rencontre, et ces larmes libératrices. Il vont se parler, il va la consoler... Très sensible à votre écriture, vive, intuitive, et si proche des gens. Bravo.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci pour ce beau commentaire, Nicolas ! Oui, il va la consoler...
Image de Alain Parent
Alain Parent · il y a
Mon épouse (Orane CP) m'a lu tout à l'heure en buvant sa tisane (café en ce qui me concerne) votre nouvelle Rue Balthazar. Très beau texte, belle écriture et émotion. Bravo
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup Alain !
Image de Jean François Bottollier
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci, Jean-François.
Image de Orane CP
Orane CP · il y a
Quel superbe texte. Plein d'idées originales, d'agencements de mots auxquels on ne s'attend pas. Une sensibilité maintenue en haleine, un amour des vaches et même des tilleuls, même si on n'en sait pas l'odeur... Bref, j'espère vraiment que ce récit va avoir plein de coeurs. Quant à moi, je crois bien que je ne l'oublierai pas : "Cet homme me pèse, vous ne pouvez savoir à quel point, " Merci Brigitte
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Et quel superbe commentaire ! Merci, Orane, pour vos mots qui me touchent vraiment.
Image de Orane CP
Orane CP · il y a
En buvant la tisane, je le lis à voix haute à mon mari... en espérant qu'il ira mettre sa petite contribution pour que ce beau texte atteigne 300 votes !
Il a trouvé superbe et original : je lui envoie le lien !
Je rajoute : "Quand je vous regarde comme ça de dos, avec vos bras de chauve-souris, je vous trouve trop grand et trop large pour les rues. Cette rue ne vous va pas...." Quelles belles trouvailles vos mots...

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Ah mais en plus c’est vous qui avez écrit « Rouge ». Je lis tellement sur Short que j’ai parfois du mal à savoir qui a écrit quoi. Ce poème est splendide. Je suis fière que ma nouvelle vous plaise autant !
Image de Orane CP
Orane CP · il y a
Splendide le poème, euh c'est un peu beaucoup Brigitte !
C'est sûr, y a d'quoi s'perdre sur short ! A force, j'ai repéré certains ! dont vous (toi peut-être ?) Ce sont souvent les mêmes personnes qui lisent (pas seulement mes textes, sous ceux d'autres personnes, je vois des noms connus !
Bon Noël !

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Je maintiens que Ton poème est splendide. Joyeux Noël à vous deux aussi !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Je lis ça en buvant ma tisane moi aussi. C’est trop gentil ! Mille merci à vous deux !
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Un texte fort; je ne m'attendais pas à ce que j'ai lu mais je trouve que l'usage de la première personne, fait pour mieux incarner, atteint son objectif parce que je me suis tout à coup senti coupable. Bravo, Brigitte !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Donald. Pour ce qui est de se sentir coupable, nous sommes au moins deux. Les deux SDF dont je parle dans ce texte ont existé. J'essaie parfois d'aider mais c'est très difficile.
Image de Marcel Faure
Image de Brigitte Bardou
Image de Julien Léon
Julien Léon · il y a
Récit touchant et bien mené.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Heureuse que mon récit vous ait touché. Merci, Julien !
Image de Graloup
Graloup · il y a
Texte très émouvant et qui fait mouche. J'évoque de manière beaucoup plus brève le sort des SDF dans "Brise de Nice".
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Grandloup (Désolée, je ne résiste pas...). Lu "Brise de Nice" (titre bien trouvé !). Joli texte !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un véritable coup de ♥ pour ce texte à fleur de peau, à fleur de mots, emmitouflé d'un voile poétique.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Oh merci, M.Irage ! Ce commentaire me va droit au cœur.
Image de Marie Van Marle
Marie Van Marle · il y a
Superbe. La forme en monologue est parfaitement maîtrisée et ne lasse jamais, au contraire. La narratrice et les personnages qu'elle évoque/rencontre suscite une immédiate empathie, le monde autour est dur, réaliste mais avec des détails surréalistes (" des poissons morts dans des poubelles vertes" me semblent être le plus mystérieux), la chute ouvre l'espoir d'une relation durable et d'un répit.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci pour ce beau commentaire, Marie !
Image de Jean-Louis Blanguerin
Jean-Louis Blanguerin · il y a
Drame ?
Non, espoir, tendresse, des mots qui touchent au coeur.
Par moments votre écriture est envoutante.
Merci de ce bout de vie...

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci pour la tendresse. C’est effectivement ce que je ressens pour mon personnage.
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Belle finale, Brigitte.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup !
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Toutes mes voix
Image de Brigitte Bardou
Image de Carl Pax
Carl Pax · il y a
Une mélancolie charmante et étrange qui m'a fait plonger dans l'univers de votre histoire. Votre belle écriture anime des moments qu'on a l'impression d'avoir vécus. Et j'ai beaucoup aimé cette complicité tacite qui s'installe entre des inconnus qui se croisent au quotidien. Un personnage très fort et une très belle chute.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci pour ce beau commentaire, Carl !
Image de Granydu57 Ww
Granydu57 Ww · il y a
Je renouvelle mes 5*****, avec un petit air de Brassens ?
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Brassens, pourquoi pas ? Merci en tout cas !
Image de François B.
François B. · il y a
Mon soutien renouvelé pour ce texte poignant
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci François !
Image de jusyfa julien
jusyfa julien · il y a
Mon soutien avec plaisir Brigitte, bonne chance !*****
Julien.

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
À nouveau, merci, Julien !
Image de Boubacar Mamoudou
Boubacar Mamoudou · il y a
Un hommage ! J'aime
Image de Brigitte Bardou
Image de Olivier Vetter
Olivier Vetter · il y a
Il reste de la place sur le banc?
Bonne chance à ce texte original

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
De la place ? Sans doute ...
Merci !

Image de Soseki
Soseki · il y a
Oui , un texte à l'écriture très personnelle, mon soutien pour cette finale !
Image de Brigitte Bardou
Image de Marianne Ajac
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Marianne !
Image de Constance Delange
Constance Delange · il y a
Ecriture trés personnelle pour ce texte trés émouvant, bonne finale
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Constance !
Image de CATHERINE NUGNES
CATHERINE NUGNES · il y a
Je réitère mon vote. Bonne finale
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Catherine !
Image de Isabelle Payan
Isabelle Payan · il y a
tout mon soutien, bonne finale !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci, Isabelle ! je suis allée redécouvrir votre page et j'ai lu de très belles choses...
Image de Irvin Rtr
Irvin Rtr · il y a
Oui vous avez raison, ce qui tue le plus est l'indifférence et on doit tous faire des efforts en ce sens. Merci et bravo pour l'appel.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci à vous !
Image de Armelle Fakirian
Armelle Fakirian · il y a
Mon soutien renouvelé pour ce très beau texte. Tous mes vœux pour cette finale Brigitte
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Armelle !
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Je renouvelle mon soutien avec grand plaisir et bonne finale Brigitte !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Alice !
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Je vous souhaite une bonne finale , Brigitte .
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci à vous de votre fidélité, Ginette.
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
ça va, je l'ai retrouvé celui-ci, et bien content de voter ***** pour lui et elle
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Paul, pour ces 5 précieuses étoiles
Image de Annabel Seynave-
Annabel Seynave- · il y a
Bonne finale à vous Brigitte !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Annabel. Même souhait pour vous.
Image de Alauda D.
Alauda D. · il y a
Un magnifique cocktail d'humanité, de tendresse et de détresse. Merci Brigitte !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci à toi de ta fidélité, ma chère Alauda.
Image de Mireille Béranger
Mireille Béranger · il y a
Je l'avais tant aimé, ce texte. Comme je suis contente de le retrouver parmi les finalistes ! Un grand bravo à vous, Brigitte ! Assorti de cinq milliards d'étoiles. Les voilà, pour vous*****
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Cinq milliards de mercis à vous, Mireille !
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Au fil de l'histoire, on avance avec Laure sans se perdre, on l'accompagne et on devient son amie.
Un texte émouvant! Mes voix.

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Daisy ! Heureuse que Laure vous ait touchée !
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
Je vote avec plaisir pour ce texte dur et tendre.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Il me plaît que vous en ayez aussi perçu la tendresse. Merci Pierre-Hervé !
Image de Alban le Piaf
Alban le Piaf · il y a
Je vois dans votre nouvelle comme un récit sur la précarité, terrible solitude...
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Oui, c’est ça. Merci, Alban !
Image de Patricia Besson
Patricia Besson · il y a
J'avais aimé ce texte. Mes voix et bonne finale
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Patricia !
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Un long monologue d'une femme qui part à la dérive et finit par s'accrocher à l'ombre d'un passant puis au passant lui-même pour ne pas sombrer. Une nouvelle où l'aspect sociologique est présent, à l'image des romans et nouvelles d 'Olivier Adam, notamment dans son recueil de nouvelles "Passer l'hiver ", Goncourt de la nouvelle 2004.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Joël. Je ne connais pas Olivier Adam, je vais m’y intéresser
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Je vous conseille également son roman, qui aurait mérité le Goncourt, " Les Lisières ". Nombre de ses romans ont été adaptés au cinéma, "Les Vents contraires" ou "Je vais bien, ne t'en fait pas ". A l'image d'Annie Ernaux, Oliviet Adam donne une dimension sociologique à ses histoires ; il raconte la vie -la sienne- de français banlieusards, souvent, issus de la classe moyenne.
Image de Valérie Vaissaire
Valérie Vaissaire · il y a
Beaucoup d'émotion dans ce texte. Belle finale.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Valérie ! Pour la finale, on verra. Déjà heureuse d’y figurer
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
J'ai fait un break SE fin septembre... vous étiez finaliste. Je reviens en décembre et vous êtes en finale. Je me dis que ce qu'il y a de bien avec le talent, c'est qu'il dure. Bravo et mon plein soutien *****
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Patrick ! Idem pour vous, il me semble...Quant au talent, je ne sais pas : je n’ai pas l’écriture facile !
Image de Jean-Pierre CHEVREUIL
Jean-Pierre CHEVREUIL · il y a
Bonne finale,c'est mérité.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci, Jean-Pierre !
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
J'ai aimé vous relire, bravo encore Brigitte !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Léonore ! Et bravo à vous : vos poèmes me régalent...
Image de Djenna Buckwell
Djenna Buckwell · il y a
J'avais aimé ce texte, je suis contente de le retrouver ici. Très chouette !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Djenna !
Image de Pierre-Yves Poindron
Pierre-Yves Poindron · il y a
Mon soutien renouvelé pour ce texte écrit sur "une ligne de crête". On ne sait pas où votre écriture nous conduit et c'est ce qui en fait, à mes yeux, toute sa valeur. Bonne finale.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Comme écrit sous mon pseudo, c'est toujours l'écriture qui m’embarque, je sais rarement où je vais et ce n’est pas toujours facile de terminer ( d'où le nombre d’inachevés que je laisse sur le côté). Votre sentiment est donc tout à fait exact. Merci pour cette analyse ... et vos voix, bien sûr !
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Image de France Passy
Image de France Passy
France Passy · il y a
Les 5 voix pour ce béa texte.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, France !
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Tout mon soutien Brigitte pour ta belle nouvelle si bien écrite...
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup ma chère Camille ! Chance à toi pour ta Gavotte !
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Dramatique solitude que la perte d'un emploi n'arrange pas. Bien triste histoire dont on dévore les lignes comme un chien des rues rogne un os. Je vote.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci à nouveau, Phil !
Image de May Actee
May Actee · il y a
Vous avez su magnifiquement donner votre voix au mutisme de la solitude ; je vous donne toutes les miennes. Merci
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
J’apprécie. Merci beaucoup May !
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Mon soutien .Bonne chance
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Nadine !
Image de Zou zou
Zou zou · il y a
Bonne finale Brigitte..
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Zou zou ! A vous aussi !
Image de françoise CLAUDE
françoise CLAUDE · il y a
Whaouh ! Trop beau ! *****
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci ! Trop gentil !
Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
J'aime toujours autant...je donne mes voix, toutes mes voix, bravo Brigitte
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Hélène !
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Bravooo ma Belle du Lac, je suis trop contente ... tu es là et c'est parfait ! je reviens pour ce texte que j'avais adoré .... bisous mandarine dorée vers toi !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci, ma Vivi, d'être toujours là ! Moi je vous aurais bien vus en finale de poésie, ton chien et toi, mais non. Dommage... Bisous et jolie journée à toi !
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Tu es adorable ! je l'ai pas dit à mon chien ... mais ça ira ! Bisousssss et belle journée à toi aussi !
Image de Isabelle Payan
Isabelle Payan · il y a
De l'humanisme qui fait du bien alors que l'hiver approche, servi par une écriture toujours aussi vive.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Isabelle !
Image de Eve Nuzzo
Eve Nuzzo · il y a
Avec vous Brigitte, on veut rattraper les choses avant qu'elles tombent.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
J’aurais peut-être pu aider alors pour le balcon, le lapin et le nez....;)
Image de Eve Nuzzo
Eve Nuzzo · il y a
haha ! Avec votre finesse, oui, très probablement.
Image de de l air
de l air · il y a
La maladresse du coeur qui n'ose rien et se reproche tout quand la réalité nous ratrappe. Des mini-événements, une rue banale qui vivote, des ombres qui passent, ce grand "bonhomme" qui va périr, vous les magnifiez avec douceur et lucidité, le tout porté par une écriture originale et des décors quasi de cinéma. "Comment sait-on que quelqu'un va mourir de froid ?"
J'aime beaucoup.

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci pour ce beau commentaire !
Image de France Passy
France Passy · il y a
Vous avez une très belle écriture. Je vais m’abonner à vos textes
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci ! J'irai vous lire.
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Une très belle écriture Brigitte et à chaque pas de mot, j'ai aimé vous suivre ... Merci beaucoup !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci à vous de m'avoir suivie, Léonore !
Image de Corinne Chevrier
Corinne Chevrier · il y a
Oui, ben moi aussi je pleure ! Votre texte est magnifique.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
J’ai omis l’essentiel : joyeux Noël !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Le texte est en finale, Corinne. Si vous voulez le soutenir...
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Oh, merci, Corinne ! Je suis très touchée !
Image de André Page
André Page · il y a
Rue Balthazar, il y a des solitudes en marche, et une qui un jour se couche et ne se relève pas... Une très belle nouvelle éclairée par la lumière de l'intérieur d'un être... merci, Brigitte . :)
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci André ! " la lumière de l'intérieur d'un être ", oui, c'est tout à fait ça !
Image de Pierre-Yves Poindron
Pierre-Yves Poindron · il y a
C'est très beau. Je ne saurai dire pourquoi je trouve ça beau : ce qui m'inquiète et me ravit à la fois, mais c'est le propre de la beauté d'un texte de vous "bousculer" (en un premier jet, j'ai écrit "désarçonner")
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Pierre-Yves et pas besoin d'explications ! Votre commentaire me va droit au coeur.
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Le désarroi de cette âme perdue touche au cœur. Très belle chute.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Guy ! Heureuse que ce texte vous ait touché.
Image de François B.
François B. · il y a
Un très beau texte à la poésie douce-amère
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, François !
Image de Alicia Bouffay
Alicia Bouffay · il y a
Émouvant et déroutant, comme j'aime
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup Alicia !
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Très beau texte ! J'aurais bien continué ma lecture. La solitude, l'indifférence des autres, c'est le lot de beaucoup de personnes (je trouve). Il suffit d'ouvrir un peu les yeux lorsque l'on marche. L'on retrouve souvent les mêmes personnes assises sur un banc, à tuer le temps... Bref, beaucoup aimé !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Un grand merci tardif, Dolotarasse! Oui nous sommes à l'ère de la solitude !
Image de CATHERINE NUGNES
CATHERINE NUGNES · il y a
Belle histoire avec des sentiments très bien exprimés . J'aimerai vous relire en finale.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Eh bien, le texte est bien en finale alors si ça vous dit...
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
C'est trop gentil... mais la sélection va être rude. Merci beaucoup, Catherine !
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un beau texte plein d'émotion.
Image de Brigitte Bardou
Image de Champo Lion
Champo Lion · il y a
Hello Brigitte!
Avec ma mauvaise habitude d'aller vers les TTC, j'allais passer à côté de ce petit bijou finement ciselé de tendresse et d'émotion ,au style envoûtant .
Une réussite

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci pour ce beau commentaire, Champo Lion. A vrai dire, moi aussi je vais plus facilement vers les TTC. Il y a tellement à lire sur Short qu'on cherche le très court !
Image de Patricia Besson
Patricia Besson · il y a
Trop émouvante cette histoire. Texte très bien construit..bravo
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Patricia !
Image de Jean-Pierre CHEVREUIL
Jean-Pierre CHEVREUIL · il y a
Cela me fait penser à la magnifique chanson de Renaud:
-A s'asseoir sur un banc, cinq minutes avec toi...

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
J'aime beaucoup la chanson aussi mais elle est plus gaie... Merci Jean-Pierre
Image de Vivi pioupiou
Vivi pioupiou · il y a
s'asseoir sur un banc peut paraitre anodin mais c'est un acte positif, c'est refuser une depression latente en s'obligeant à sortir pour faire partie de la vie qui bat aux alentours. Un récit captivant.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
C'est vrai, je n'y avais pas pensé mais vous avez tout à fait raison. Merci Vivi !
Image de Mireille d agostino
Mireille d agostino · il y a
Tableau réaliste de l'indifférence générale.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Oui, je suis bien d'accord !
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Un beau portrait de femme à la dérive, sur les plans sentimental, professionnel, avec l'âge de surcroît qui accentue les dépits et les désillusions, dans la jungle urbaine.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Joël ! Oui, l'âge ne facilite pas les choses...
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Hyper émouvant...! La solitude frappe partout. Bravo pour ce texte. Merci à Alice de l'avoir mis en avant sur le forum.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci, Marie, pour ce commentaire. Je viens de lire "Sensitive", magnifique texte !
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
merci beaucoup Brigitte, je vais aller voir ça ;)
Image de Laurence Debril
Laurence Debril · il y a
Un univers très particulier, triste et fort, j'ai beaucoup aimé, bravo.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Laurence !
Image de Emilie Fievet
Emilie Fievet · il y a
Encore cette solitude tellement bien sentie. J'ai trouvé ce texte magnifiquement écrit et toujours bien ficelé. Brigitte, vous savez faire rire et pleurer !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Emilie, de ce beau commentaire !
Image de Olivier Descamps
Olivier Descamps · il y a
Tant d'habitants au kilomètre carré en milieu urbain et pourtant... la solitude y est si présente. Une bien belle façon de nous le dire. Merci, Brigitte !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Oui, et pourtant... Merci beaucoup, Olivier !
Image de Dominique Gil
Dominique Gil · il y a
Un texte très beau avec beaucoup de poésie. Merci pour ce doux moment de lecture. Je vote bien sûr !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Dominique !
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Un texte excellent
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Fleur !
Image de Odile Nedjaaï
Odile Nedjaaï · il y a
J'aime beaucoup.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Odile !
Image de Julien1965 Dos
Julien1965 Dos · il y a
Tenir debout quand on est invisible dans une ville mangeuse, dans une ville qui avale tout cru les êtres humains qui sont dépossédés de leur travail, donc d’une existence, d’une « utilité » sociale. Tenir debout, s’accrocher à une ombre et ne plus la lâcher, même si la narratrice a bien conscience qu’une femme, « c’est d’abord un ventre pour des enfants », mais pour elle..., c’est trop tard. Tenir debout en retrouvant toujours le même banc, la même ombre, et avoir dans sa tête, une toute petite note d’espoir, qu’elle garde en elle, comme un bijou précieux. Très beau texte, fluide et puissant.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Alors moi, du coup, je suis allée lire "changer de peau" et j'ai "grave kiffé". Elle est chouette votre histoire bleue et vous écrivez comme dans l'urgence, ce que j'adore. Je me suis abonnée. J'irai lire d'autres textes quand j'en aurai un peu le temps. Merci pour vos mots sur ma nouvelle et à bientôt !
Image de Ralph Nouger
Ralph Nouger · il y a
Je me suis régalé dans cette lecture hautement poétique où les mots vous touchent le cœur.
Oui, nous avons deux têtes, celle qui voit et celle qui ne veut pas voir.

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Ah vous aussi, comme moi, vous avez deux têtes ;) Pratique et pas pratique en même temps... Merci pour votre beau commentaire, Ralph !
Image de jusyfa julien
jusyfa julien · il y a
Un texte d'une grande qualité littéraire, bravo !
Julien.

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Julien ! Et si vous me le redisiez en ch'ti ? ;-)
Image de Marie Mawhin
Marie Mawhin · il y a
Nous rêvons tous de la vie des autres, et quand nous creusons un peu, ils sont tout pareils à nous. Votre texte le dit avec une force et une poésie qui me touchent très profondément. Merci.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Exactement ! Merci beaucoup, Marie !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
C'est le coeur qui parle ....
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup Philippe !
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
C'est simplement magistral Brigitte. Je souhaite que votre texte aille très, très loin !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Eh bien, Alice, mon texte est en finale alors si ça vous dit...
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
J'y vais de ce pas avec grand plaisir !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Je ne sais quoi répondre, Alice, tellement votre commentaire me touche ! Alors, juste : grand merci !
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
J'aime vraiment beaucoup, pourquoi même ne pas dire génial ? Je l'ai lu et j'ai repensé à un livre d'Emmanuel Bove des années 30 qui a été réédité. sans doute parce qu'il y a quelque chose en commun ?
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Le rouge me monte aux joues, là... Je ne connais pas Emmanuel Bove. Je vais m'y intéresser. Grand merci Paul et Alice !
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Je suis de ton avis. Oui on pense à Emmanuel Bove "Mes amis" 1924 !
Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
très jolie fin mais aussi belle et prenante avancée vers cette fin pleine d'espoir et de douceur.
Une plume délicate, originale, poétique parfois, même dans ce texte en prose.
Toute la fragilité du monde sobrement aperçue par touches et tact.
Du grand art, bravo Brigitte!

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Oh, merci, Hélène. Très touchée par ton commentaire !
Image de Armelle Fakirian
Armelle Fakirian · il y a
Un texte magnifique, touchant où la poésie, lglisse au bord des larmes que la chute libère en un sourire d'espoir.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Vos mots sont de soie, Armelle. Merci !
Image de Dan
Dan · il y a
Tout un petit peuple de mots qui s'unissent pour se sortir d'un monde glacial et faire naître comme un rayon de soleil. Bravo.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci, mon cher Dan, oui, le soleil est au bout du chemin...
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Il larme les yeux et le coeur , ton texte ... lecture magnifique, moment de magie ... tout est beau, déchirant d'humanité, celle qui donne à l'âme la profondeur de la fragilité ...tu dentelles mon matin , ma Brigitte et les mots sont bien peu pour te l'écrire ... Je t'embrasse fort💟 ...
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci, ma Vivi. Toi, tu soleilles ma soirée... Bisous
Image de Jocelyne Leveau
Jocelyne Leveau · il y a
C'est beau, touchant et bouleversant, si seulement les gens regardaient un peu autour d'eux sans jugement, le monde en serait meilleur. Bravo Brigitte bon dimanche.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Jocelyne ! J'irai vous lire.
Image de Denis Infante
Denis Infante · il y a
Des humains travaillent jour après jour à imaginer comment rendre l’espace urbain impossible aux repos des corps salis, épuisés, des âmes cassées, meurtries.
Votre texte, au contraire, veut rendre à la rue un peu d’humanité, y répandre une douce odeur de myrrhe. Beau travail !

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Oui, c'est ça : un peu d'humanité ! Merci beaucoup Denis !
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Un texte de toute beauté et bouleversant. Des images puissantes comme « du soleil qui dégringole des toits » ou « des mères qui se balancent aux fenêtres en jetant des prénoms d’enfants dans le vide ». Et bien d’autres encore…
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Que je suis heureuse de retrouver votre texte en finale !!!
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci Hortense !!!
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Très touchée de votre commentaire, Hortense !
Image de Jean Paul
Jean Paul · il y a
Un récit prenant qui bouleverse.
Laure nous fait parcourir ses espaces urbains et partage avec nous son spleen, son anonymat.
Son besoin de chaleur humaine est bien heureusement racontée avec ce style caractéristique, vif et sautillant, qui nous évite de sombrer dans le désespoir.

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Jean-Paul ! Oui, l'idée n'était pas de faire dans le très noir. Juste un morceau de vie urbaine avec ses malheurs mais aussi sa note d'espoir...
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Bravo, Brigitte, pour ce récit sombre mais émouvant dont j'ai apprécié l'écriture qui fourmille d'expressions originales... Bon dimanche. Bises.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Joëlle ! Bon dimanche (pluvieux sans doute...) à toi aussi. Bises
Image de Graloup
Graloup · il y a
J'espère qu'il y aura la ruée vers Laure. Elle le mérite.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Incorrigible, Graloup ! Merci ;-)
Image de Sylvain Dauvissat
Sylvain Dauvissat · il y a
Le sentiment d'un récit décousu comme l'est, au fond, la rue. Et puis la conviction, ensuite, d'une vraie description de la solitude et de l'anonymat dans la ville.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Oui, "décousu", c'est vrai. Je n'ai rien construit ! Merci !
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Un style intéressant et prenant, une narratrice qui a de la personnalité et sait trouver les détails qui font mouche. L’histoire en ressort grandie.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Fred !
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
C'est terrible ce sentiment de solitude qui mange tout , le corps , le coeur, le cerveau .
C'est une longue, longue souffrance qu'on "trimballe" , c'est l' ombre collante qui s'allonge en même temps que le temps qui passe...
Un récit qui vous dévore les tripes.

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci pour ce beau commentaire, Ginette !
Image de Mireille Béranger
Mireille Béranger · il y a
Oh lala, comme ce texte est beau ! Tellement bien écrit, si poignant. Je viens de le lire deux fois, pour bien m'en imprégner. Quel talent est le vôtre, Brigitte ! Voilà que je suis fan de vos publications.
J'ai tout - tout - aimé... Mais je retiens en particulier "l'amie qui pense peut-être à moi en pensant "Laure". Comme c'est étrange !". Et puis je me dis que la Maman avait raison, la mort c'est quelque chose de sérieux... Oh, je suis certaine que "l'homme au bras de chauve-souris" finira par prendre Laure au creux de lui.
Vous savez quoi, Brigitte ? Après m'être attardée - sur un banc, bien sûr ! - rue Balthazar, je suis certaine de ne pas avoir perdu ma journée. Ne serait-ce que pour cela, un immense merci. Assorti, pour vous, de 50000 étoiles*****

Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Oh la la , Mireille, mais comme vous me gâtez ! Je vous souhaite un beau dimanche (sans doute, pluvieux, malheureusement...) et vous remercie beaucoup de vos doux mots pour mon texte.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Beaucoup d'émotions dans ce texte sur la solitude, parfois un mot, un sourire suffisent à réchauffer le cœur !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
C'est vrai ! Merci beaucoup, Chantal !
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Un sujet souvent traité mais ici magnifié par l'écriture superbe et par la forme choisie pour parler des solitudes urbaines... C'est beau, sensible, touchant. Une réussite Brigitte!
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Camille !
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Ah ! J'ai oublié de dire qu'il y a dans ce texte une ambiance à la Modiano... La rue, le banc, la ville, cette femme qui suit cet inconnu connu d'elle, c'est très Modiano je trouve jusque dans le titre... C'est un super texte !
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
La solitude bouleversante des grandes villes ( et des moins grandes), parler à une ombre , passer ses journées sur un banc ...et penser à ce qui peut nous arriver en voyant ces SDF égarés sur les trottoirs... Alors, s'accrocher à un autre solitaire...
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Merci beaucoup, Eva. Oui, la solitude des villes...
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Vote renouvelé pour ce texte qui m'avait séduite.

Vous aimerez aussi !