515 lectures

294

Qualifié

Je m’appelle Louppy et je suis un chat. Je vais sur mes dix ans... mais je ne les fais pas ! On dit même de moi que je suis de plus en plus beau. Avec l'âge, ma fourrure s’est étoffée, et l’hiver, je vous dis pas, j’ai une crinière de lion !
Il y a un peu plus de trois ans, on m’a diagnostiqué une sorte de cancer... Trompe-la-mort ! Je suis toujours là. Maman me donne de moins en moins de corticoïdes, puisque j’ai bon appétit. Je me sens invulnérable. Quand on est aimé, on est plus fort ! J’ai une demi-sœur, une minette qui s’appelle Mirabelle. Elle vient des Vosges (moi je suis meusien). Mirabelle ne m’apprécie pas beaucoup... Je ne comprends pas pourquoi, parce que moi j’aime tout le monde. Pourtant, cela ne l’empêche pas, quand il fait froid, de venir se coller contre moi... La profiteuse !
À la maison, je suis le roi et on m’adore. Il faut dire que je fais tout pour ça ! Voilà comment je procède : d’abord, je cause. Je dis bonjour cinquante fois par jour. Je ronronne, je suis gentil avec tout le monde, et je m'intéresse à tout ce qu'ils font (ça les flatte). Je travaille bien, alors oui, j’ai des privilèges. Papa m'achète de la pâtée spéciale (de luxe) sous prétexte que je suis malade (en fait, ça lui fait plaisir de me faire plaisir). Le soir, quand c’est l’heure du « câlin-canapé », je me précipite (avant Mirabelle) sur les genoux de Maman. Sa robe de chambre est douce et chaude... J’aime bien. Quelquefois, quand elle me gratouille un peu trop, ça m'énerve, alors je déménage... sur les genoux (moins confortables) de Papa. Au moins lui, il ne me tripote pas.

Il y a des jours où je suis de mauvais poil... Surtout quand je n’ai pas ce que je veux. Ma tactique est simple : je tourne le dos et je fais la « trogne ». Ça marche à tous les coups : on vient me chercher et on me donne des bonbons (ils feraient n’importe quoi pour moi). Je leur pardonne, grand prince que je suis. J'ai tout pour être heureux, j’ai une belle vie de chat. Ça n’a pas toujours été le cas. Je suis né dans la grange de tonton Titi, à Louppy (d'où mon nom). Ma maman de sang, n’ayant pas de foyer, est venue là pour me mettre au monde, ainsi que mes frères et sœurs. Oh ! La vie n'était pas simple à cette époque. Il fallait être constamment sur ses gardes, et se cacher pour ne pas être attrapé. J’avais très peur des chiens. Dans cette grange se trouvaient des cages où vivaient des lapins. Parfois, Danièle (la femme de tonton Titi) venait en chercher un. Je ne sais pas ce qu’elle en faisait... Toujours est-il
qu’elle ne le ramenait jamais. J’ai un vague souvenir de petits cochons aussi... Ma maman actuelle dit qu’ils étaient mes copains, et que c'est pour ça qu’aujourd'hui encore, je ne veux pas manger de porc. Ce n’est pas vrai. C'est juste que je suis un « laitier » moi...Pas un « viandard » !
Je me souviendrai toute ma vie du jour où tonton Titi m’a attrapé... Et lui aussi ! Parce qu'il a morflé ! Je lui ai mordu le pouce dis donc... J’y ai mis tout mon cœur. J’ai bien cru avoir emporté le morceau ! Ensuite, on m’a mis dans un carton. Je n’ai plus jamais revu ma maman, ni mes frères et sœurs... Quelques temps après, une dame est venue me voir. Elle a ouvert mon carton pour me regarder. Tata Danièle lui a dit de faire attention, parce que je mords et je griffe (paraît-il). La dame m’a attrapé et m’a serré sur son cœur. J’avais conscience de ne pas être très propre, et peut-être malodorant... Mais apparemment ça ne l’a pas dérangée. On s’est regardés tous les deux et là... Le coup de foudre ! Depuis, on ne s’est plus jamais quittés. Je suis heureux.

Je suis heureux, mais cela ne m'empêche pas d’avoir un rêve. Ne vous moquez pas : je voudrais voir l'océan (les bords de l’Ornain ne me suffisent plus). J’ai entendu Maman en parler. Il paraît que c’est magnifique et que ça sent bon. Paraît-il aussi qu’il y a des tas de poissons dedans (mais je n’en suis pas sûr). C'est le rêve de Maman, d’aller vivre au bord de la mer, par conséquent, c'est le mien aussi. J’ai entendu Papa et elle se disputer à ce sujet. Elle voulait partir là-bas... lui ne voulait pas. Je sais qu’elle est restée longtemps fâchée à cause de cette histoire. Aujourd'hui, ils n'en parlent plus du tout. Moi, je n’abandonne jamais mes rêves.

Il fait chaud. Pas assez cependant pour me faire rentrer dans la maison. J’ai trouvé la planque idéale, entre les palmiers de Chine. C’est Maman qui les a plantés. Cela lui donne l’illusion de se trouver en Charente-Maritime... Si ça lui fait du bien... Je l’ai entendue dire tout à l'heure que les chats auraient bien besoin d’un bain ! Je sais pas pour Mirabelle, moi en tout cas, je fais le mort. Pour me laver... Il faudrait d’abord qu’elle me trouve ! Avec un peu de chance, elle va s’installer dans son transat avec un bouquin, et n’y pensera plus.

Le temps passe. Les jours, les mois. J’ai été malade. Papa et Maman on cru que le cancer m’avait rattrapé (mais je cours plus vite). Ils ont eu très peur. Mais non, ce n'était pas pour cette fois. Une simple pharyngite ! Et allez, qu’ils ont dit, c'est reparti pour quelques années ! C’est fou comme ils tiennent à moi. Parfois, ils parlent de Tessa. C'était il y a très très longtemps... Presque trente ans. Tessa était leur première minette. Il paraît qu’elle était aussi belle et intelligente que moi (c'est possible ça ?). Ils m’ont même montré sa photo... Mais les chats et les photos ! Ils sont comme ça, les humains. Ils ne vivent que dans leurs souvenirs. Ils ne profitent pas du moment présent. Ils ont peur de vivre leurs rêves, toujours anxieux et hésitants. Moi, mon rêve, je veux le concrétiser (je viens seulement de comprendre le sens de ce mot). Papa dit que quand j’ai quelque chose dans la caboche, je ne l’ai pas ailleurs. Je prends ça comme un compliment.

Ils ne partent plus en vacances à La Rochelle... Maman ne veut plus y aller, elle dit que ça fait trop mal de revenir, après. Mais alors moi, je vais faire comment, pour aller voir l'océan ? Faut-il que je fugue, que je me débrouille par mes propres moyens ? Aux informations de la télé, ils ont montré un chat, qui a fait 300 kilomètres pour retrouver ses maîtres ! Il a fait comment pour manger ? Il a emmené un paquet de croquettes dans son baluchon ? Oh, il faut que je réfléchisse à tout ça, à tête reposée... Une petite sieste s’impose.

Mirabelle s’est fait disputer... Et je peux vous dire que ça a bardé pour son matricule ! Elle s’est pointée avec un Martin-pêcheur dans la gueule. Maman était très en colère contre elle. Moi, les oiseaux, ça ne m’intéresse pas. Pourquoi se donner la peine de chasser, alors qu’on me donne à manger tous les jours ? Bon, de temps à autre, je m’offre une petite libellule... Mais c'est juste pour jouer, je ne la mange pas. C'est pas bon.

Mirabelle et moi, on ne se déteste pas, on se tolère. On a des codes. Je la laisse manger la première dans l’assiette, j’attends mon tour (se rend-elle seulement compte de ma galanterie ?). Quand je suis installé avant elle sur des genoux, je l’autorise à venir, à profiter. Par contre, ça ne marche pas dans l’autre sens ! Madame grogne comme un chien... Pas partageuse, elle ! Dehors, chacun respecte le territoire de l’autre. On a nos petits coins secrets, dans le jardin. Elle s’est trouvé une cachette dans les orties, près de la rivière. Moi, je préfère le bois. Je joue au caméléon : ma robe se confond avec l'écorce des arbres. Pas vu, pas pris. Je suis un chat des bois. Ma mère dit à qui veut l’entendre que j’ai des origines de chat sauvage... Ça la fait rêver, laissons-la dire...

Quand je dors, je rêve. Une fois, j’ai rêvé que Papa et Maman m’avaient abandonné chez le véto. Quand je me suis réveillé, j'étais dans les bras de ma mère, et elle me berçait comme un bébé. Alors mon chat, avait-elle dit, tu as fait un cauchemar ? Tu te faisais poursuivre par des souris ? Ah ah ah ! Très drôle ! Comme il est difficile d'être pris au sérieux, quand on est un chat... Que savent-ils, eux, de mes rêves, de mes désirs ? Je suis un chat, certes. Cependant je me considère comme un être humain, un membre de la famille, au même titre que les enfants. Ils ne me comprennent pas toujours, mais je les aime. Je les aime tellement que, si un jour, je devais perdre l’un deux... j’en mourrais, probablement.

Ma famille, ma maison, mon jardin... Tout ça, c'est ma vie. On croit toujours que l’herbe est plus verte ailleurs... C'est faux, c'est un leurre. J’ai compris. Avec le temps, Maman a renoncé définitivement à son projet de partir. Alors moi aussi, je renonce à voir l'océan. Vivre son rêve tout seul, sans ceux que l'on aime, n’est plus un rêve. Après tout, on est pas si mal ici, tous ensemble, au bord de l'Ornain...

PRIX

Image de Automne 2017
294

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mélodie du cœur
Mélodie du cœur · il y a
J'adore cette personnification du petit chat, ça donne un certain charme à ce petit texte. Ce chat a une grande force de vie, malgré sa maladie, il se bat car il ne veut pas abandonner les personnes qu'ils aiment, ni les faire souffrir, un petit message d'espoir à tous les détenteurs de petits compagnons ... Toujours y croire, et toujours apporter le meilleur à son petit compagnon.
Je pense que vous aimez les chats, et peut-être même que vous parlez de vos matous dans ce texte, de votre propre expérience.

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ah ! Ah ! Si, si, il y a des poissons dans l'océan ! Louppy est un chat marrant ! (je suis sûre que c'est le vôtre !)
·
Image de Arlette Hélène Godefroy
Arlette Hélène Godefroy · il y a
Mon chat et son adorable naïveté ! :)
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ne croyez pas ça ! Les chats sont très malins !...
·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Bonjour, mon poème est en final maintenant merci de soutenir encore
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-tresse-lodeur

·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Je suis en compétition avec "je tresse l'odeur" si vous aimez
·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
J'ai lu et j'ai aimé ce grand texte original bravo
·
Image de Alice
Alice · il y a
J'adore ce chat, philosophe au final. Chez nous, c'est Virgule et Jen' ...
·
Image de Arlette Hélène Godefroy
Arlette Hélène Godefroy · il y a
Il est une source d'inspiration sans fin. Merci Alice :)
·
Image de Lolanou
Lolanou · il y a
il y a souvent un chat qui 'installe sur le bureau de l'écrivain.
·
Image de Arlette Hélène Godefroy
Arlette Hélène Godefroy · il y a
Oui ! Merci Lolanou.
·
Image de Camille G
Camille G · il y a
les chats sont toujours des rois !
·
Image de Arlette Hélène Godefroy
Arlette Hélène Godefroy · il y a
Eh oui ! Et nous sommes leurs serviteurs.
·
Image de Margue
Margue · il y a
voila un chat sage ... je suis sure que cette appellation lui plairait, il a de l'humour en plus!
·
Image de Arlette Hélène Godefroy
Arlette Hélène Godefroy · il y a
Merci Margue :)
·
Image de Pabauf
Pabauf · il y a
Chat m'a bien plu, Chat m'a tout à fait séduit.
·
Image de Arlette Hélène Godefroy
Arlette Hélène Godefroy · il y a
Merci Pabeauf :)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème