La Perle Précieuse

il y a
2 min
2 296
lectures
307
Qualifié

Art ma passion Écrire ma boisson Écouter d'autres voix Voyager ma seule voie #MayaBaba #Senegal-Liban-Vietnam #Melange de cultures, de couleur, VIE  [+]

Image de 2019
Image de Nouvelles

Toute histoire commence un jour, quelque part, comme ce fameux été incroyable, voir même inoubliable.
C'était un samedi, je m'étais réveillée en sursaut, par les cris de ma petite nièce Umu. Ah, cette fillette, aussi capricieuse qu'une rose écarlate, réclamait son p'tit déjeuner. Les yeux à peine écarquillés, je regardais mon réveil, qui affichait midi. Quoi? Comment j'avais pu autant dormir? C'était bien évident, j'avais passé la nuit à écrire un rapport que je devais envoyer la nuit même. Entre les corvées quotidiennes par là, les engagements professionnels par ci et les études pour maintenir les acquis, ce n'était pas gagné d'avance. Ouf, heureusement que c'était un jour de repos. Je m'étais levée du lit, me dirigea vers la fenêtre pour étirer les rideaux, et aussitôt les lueurs du soleil commençaient à gagner la pièce. Qu'il faisait beau temps!
Je me précipita pour prendre mon bain, et alla rejoindre la famille déjà à table. Je ne rate jamais les p'tits déjeuner en famille à côté d'un papa très chaleureux et comique, d'une maman très amoureuse et protectrice, de sœurs incroyables et des neveux et nièces super chou. Deux heures s'étaient écoulées et Papa décida de nous amener à la plage pour passer le reste de la journée. Les p'tits diables étaient tout excités. A quinze minutes de marche de la maison, nous arrivâmes sur les lieux. Quelle belle ambiance! On pouvait voir un melting pot, tout âge confondu sur tout le long de la côte. Le bruit des vagues, les cris de joie, les fous rires de la masse dans l'eau retentissaient dans nos oreilles. Un groupe de jeunes jouaient au football à côté. Les plus âgés étaient soit allongés en surveillant les plus p'tits joués sur le sable, soit entrain de lire un bouquin. Le temps de prendre place et de déballer nos bagages, mon neveu se précipita dans l'eau. Je le poursuivis pour l'attraper et soudain une grosse vague nous submergea. C'était allé si vite, que j'avais pas eu le temps de prendre mon souffle. Incroyable! époustouflant! J'y arrivais pas y croire mais je continuais à respirer sous l'eau. Était ce réel ou était ce un rêve? Mais où était passé Baba? En tout cas, il n'était pas avec moi, ça c'est sûr. Entre désespoir d'avoir perdu mon neveu de vue, et cette force attractive qui ne cessait de m'emporter vers cette lumière aveuglante, mon cœur battait la chamade comme le fanfare des militaires de la guerre du Vietnam. Je n'arrivais toujours pas à comprendre pourquoi je respirais sous l'eau. Mes questions étaient jusque là sans réponse. Soudain, j'aperçus quelque chose au bout de la fameuse lumière. Je n'avais jamais vu une telle perfection de ma vie. J'étais éblouie par ce que j'avais vu. Une poussière de diamant dansait autour de cette splendeur, des étoiles formaient l'auréole de cette beauté inexplicable. Mes jambes ne tenaient plus, je tremblait, je pleurais, je criais de bonheur, je me tordais de douleur. J'étais exténuée. Mon cœur allait exploser à force d'accueillir tous ces faisceaux lumineux. A ce moment précis je vivais l'extase. J'étais amoureuse de ce bijoux, j'étais obsédée par la perle précieuse. A force d'être l'esclave de l'aimé, l'amour se transforme en aimant attirant l'aimé à l'aimant pour n'en former qu'un. A cet instant précis, j'étais liée à la perle précieuse. Je sentis une main qui me faisait remonter à la surface de l'eau. J'étais triste de quitter ce monde si parfait. J'ouvris les yeux et je constata que j'étais allongée sur la côte à côté de mes sœurs. Quand au p'tit neveu, il était entrain de jouer avec mes cheveux. Il était mignon, et si innocent avec son sourire taquin. J'étais enfin contente de le retrouver et de revoir ma famille. J'étais aussi persuadée que je n'étais pas entrain de rêver car je sentais une force bouillonnante qui réchauffait mon cœur et qui apaisait mon âme. La perle précieuse avait réveillé la flamme qui somnolait au plus profond de mon être, et qui attendait d'exploser. Comme on dit, toute histoire commence un jour quelque part et la mienne est loin d'être achevée.

307

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,