Image de Sylvain Kornowski

Sylvain Kornowski

Quand tu nais du Sphinx d’Auschwitz, tu as, en gros, deux choix : oublier ou transmettre. Deux névroses. J’ai choisi les deux : je transmets de l’oubli qui transmet, j’écris des fictions, des non-lieux d’oubli et d’aliénation, des romans, des nouvelles. A ce jour, un de mes romans a été publié : Les guerriers au repos – ou la résistance toute relative de l’amitié virile

10 abonnés

Nouvelles

On ze road...

Peur de rien, j’te dis ! Ils savent pas, eux, ce que ça coûte de se consacrer à ça... T’es là comme un con à réparer des caisses, des... [+]


Qualifié
Grand Prix Été 2013