Image de Pim San

Pim San

J’écris avec les pieds. Ils sont la pointe de la pointe de mon bic sur le tapis que la planète couche sous mes semelles chaque jour. Ils sont mon saphir plongé dans le disque du monde. On croirait que je marche mais en fait j'écris. On dirait que j’écris mais en vrai je fonctionne. Je marche donc j'écris donc je suis.

Très très courts

La levée

— Ça va pas être trop dur pour le petit la levée du corps ?
C’est maman qui pose la question. Le type hésitant qui hausse les épaules et répond finalement « Non, je crois... [+]

Qualifié Grand Prix Eté 2016
Très très courts

À ce stade de la nuit (Séville)

À ce stade de la nuit, les enfants sont couchés normalement. Mais c’est juillet et c’est coupe du monde. Demi-finale. À ce stade de la compétition, c’est permission de minuit pour tout le... [+]

Qualifié Grand Prix Printemps 2016
Très très courts

Un pêcheur sachant pêcher

— Alors, qu’est-ce qu’il t’a pris le mec finalement ?
— Quel mec ?
— Ben, celui qui voulait acheter une canne à pêche.
— Ah lui ! Je lui ai fourgué la totale... [+]

Qualifié Grand Prix Eté 2015
Très très courts

Au kilomètre 26

0h00–0km
Sur la ligne de départ, je me demande ce qui m’a pris de faire cette course. Le Puy-Firminy : 63 kms de nuit. On est 500. En troupeau, ça réchauffe. Il caille un brin faut dire... [+]

Qualifié Livres en Tête 2014 - À rougir de lire