Image de Lyszag

Lyszag

J'aime les mots depuis... toujours

Merci d'avance à celles et ceux qui prendront le temps de me lire.

135 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Sur la route

Sous le plafond bleu gris
Un allongé fleuri
Robiniers de mai
L’ombre s’élargit
Ajourée d’absence
Rassoté d’une lourdeur printanière
Odoré d’essentiel
Un vert... [+]

Poèmes

Traversée

Dans l’impact d’une tôle sur son corps effilé
Qui la fit s’envoler vers un premier voyage
L’univers dégagé... [+]

Qualifié Ô 2019 - 14 vers
Poèmes

Hôrizon

Je ne quitte pas mon hublot des yeux
Le soir tu fais la lessive
Et moi je regarde tes eaux brassées d'une belle écume... [+]

Poèmes

Ôzone

Ô2 ou 3 atomes d’oxygène errant saouls nos oreillers célestes
Zamu veille sur ces zones érogènes dardées par les lames... [+]

Qualifié Ô 2019 - 5 vers
Très très courts

Souffle houle

Typhon marin, boucles bleues, scaphandriers mêlés à vos brunes algues,
petits volcans noyés et bulles poissonnières, moteurs "hors bordeux" qui jouez à voguer vite, voici l'heure de la montée... [+]

Très très courts

Ahuri sang

J’arrivais dans la chambre, assombrie par le rempart des volets. Son corps gisait un bandeau refermant sa mâchoire. Je m’allongeais près de lui. Pourquoi l’avoir tué, qui lui voulait du... [+]

Qualifié Court et noir 2018
Poèmes

Quand le soleil dort

Quand le soleil dort
l'astre de nuit fait la star
au bain de minuit
d'un trait tu te déshabilles
plus vite que dans la chambre

Qualifié Prix Tankas Printemps 2018
Poèmes

La belle éclairée

La belle éclairée
offre sa face impassible
entourée d'étoiles
si pérenne en son royaume
quand Mona Lisa sourit

Qualifié Prix Tankas Printemps 2018
Très très courts

Le bateau brume

Maître Imaginaire s’est installé debout devant son pupitre. Un livre épais au papier bis y est ouvert, un ruban délavé servant de marque-page. Dans la salle de ce théâtre de petite taille les... [+]

Qualifié Imaginarius 2017
Très très courts

L'homme et le chat

On lui avait bien dit de ne jamais ouvrir cette porte, pourtant il l’a poussa. Était-elle vivante, était-elle morte cette ville qui croula sous les bombardements. Elle était protégée aux quatre... [+]

Qualifié La Matinale en cavale 5ème édition - Très très courts
Poèmes

Ma peau me régale

Ma peau me régale
miettes de palets bretons
sur crépi de sel

Qualifié Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

Du lard et des figues

Du lard et des figues
nature morte au buffet
automne à Solliès

Qualifié Prix Haikus Automne 2017