Image de Lou Vernet

Lou Vernet

Aimer, Marcher, Ecrire... mon AME...en 3 lettres...
Tait le premier par pudeur, s'essaie au second en parcourant le monde et publie le troisième en romans à découvrir chez votre libraire :-) ou en consultant mon site louvernet.com

63 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Les débuts

Dans une histoire d’amour, les débuts sont délicats. Un rien les fragilise. Ils savent qu’ils sont débuts. Le manque les paralyse, la durée les éprouve, le retard les inquiète. Ils ont peurs... [+]


Prix Saint-Valentin 2017 - Très très court
Nouvelles

En t'attendant

Tout a commencé ainsi.
Tu es entrée dans la pièce où je me trouvais déjà, à griffonner des notes, j’ai levé les yeux et quelque chose en moi s’est déchiré. Un voile que je découvrais... [+]


Très très courts

Demain

Demain c’est promis, je commence à t’aimer. J’apprends à être heureux. Je redeviens gentil. Et même si je peux, j’oublie qu’il pleut dans ma vie.
Demain ou après demain. A l’aube... [+]


Poèmes

Le cœur

Le cœur en déchirure
Privé de son armure
Se cogne la tête contre les murs.
Il a raison de dire que c’est dur
Il crie... [+]


Poèmes

Sommeil

J’entre dans la nuit comme je vais en chimère accueillir les étoiles.
J’entre dans la nuit comme je guette le mystère su... [+]


Très très courts

Jeu

Je, On le sait, est un être singulier.
Un solitaire.
Indépendant, orgueilleux et fier, Je incarne à lui tout seul ce que On exècre par-dessus tout : le courage.
Ainsi quand Je décide de... [+]


Nouvelles

VraiMent !

Je suis née au pays du Grand Dico, dans la famille des Antonymes, rue des Noms communs. Je m’appelle Vérité et je suis belle, vraiment très belle.
Mon nom repose en équilibre parfait sur deux... [+]


Très très courts

Après la pluie…

Hiver, intervalle des amours mortes.
Dame nature a fermé ses portes, rangé ses outils et s’est endormie, fatiguée de ces trois précédentes saisons.
Le froid la contraint à se refermer su... [+]


Très très courts

L’amoureux

Quand l’amour m’a quitté, j’ai perdu le sommeil. Elle aime autre part, il dort ailleurs. Comme je n’avais où aller, je suis resté là. J’ai vu la vie se répandre, les enfants laissant la... [+]


Très très courts

Hommage

Cela faisait pas dix minutes que j’étais là, quand le mec d’à coté s’est mis à brailler comme un forcené « j’encule la justice, vous m’entendez, bande de minables, j’encule la... [+]


Très très courts

Merci

- Vous allez mourir ?
- C’est exact.
- Vous avez peur ?
- Pas à mon âge.
- Pas à votre âge... 95 ans, est-ce un âge suffisant pour se dispenser de la peur ?
- Non mais... [+]