Image de Léonore Feignon

Léonore Feignon

Eplucher, s’éplucher jusqu’au sang. Des tas d’épluchures, pour des tas de peau en trop. Tout enlever, mettre à nu, comme si tout devait être propre, sans excès. Et tout ce tas de peau, qu’est-ce qu’on en fait ? on le jette au tas d’ordures. Jamais je n’aurais cru qu’un jour en fouillant dans ce tas de pelures, j’y trouverais ma plus grande nourriture.
LF

355 abonnés


À LA UNE
Poèmes

L’enfant différent

C’est pas marrant
D’être malade tout l’temps
C’est pas rigolo
Les lits d’hôpitaux
Quand on a la bouche et... [+]

Poèmes

Ta Voix

Voix de brume
En long chandail
Tu pars au vent
Tu t’érailles
Tu grelottes
Tu tousses
Tu t’étouffes... [+]

Poèmes

Bercail

À quoi ressemblait-elle avant
Avant que les vents
Ne lui arrachent sa belle coiffure
Avant qu’il ne pleuve dedans... [+]

Très très courts

Rose poudré

À ma petite sœur Lisa.
Demain, oui demain ! Quand s’éteindra la nuit, quand s’allumera le jour...
Et la nuit avait pris fin, et le jour était là, luisant. Lisa marchait dans... [+]

Qualifié Prose en rose 2020