Image de Jeanne Mazabraud

Jeanne Mazabraud

Écrire pour le plaisir, pour la joie d'assembler les mots autrement que pour dire les faits, je le fais depuis longtemps. Et désormais je m'expose..
Egalement publiée dans la revue Friches, Cahiers de poésie verte n°126 - Le Gravier de Glandon 87500 Saint Yrieix

œuvre
a la une
POÈMES 
61 lectures18 voix
La Spree impassible
S’alanguit incertaine
Des pans du Mur
Festival de couleurs
... [+]

POÈMES
11 voix   36 lectures
Écharpes au vent
Coeur en bandoulière
Nous trottions
Chevaux ivres
Étourdis ... [+]

POÈMES
14 voix   42 lectures
Je hais l'oubli
Je déteste les souvenirs aigres
Inutiles et barbares
J'aime la ... [+]

TRÈS TRÈS COURTS
119 voix   92 lectures
Immense, le verger s’écoulait en pente douce jusqu’au fond d’un vallon d’herbe profonde qu’irriguait un ruisseau clair et guilleret. Les pommiers croulaient sous des fruits d’or veinés ... [+]

Qualifiée
Prix Saint-Valentin 2018
POÈMES
153 voix   120 lectures
Entre une femme et un homme
C'est la vie et la mort
Le désir et la haine
Le corps ... [+]

Qualifiée
Prix Saint-Valentin 2018
TRÈS TRÈS COURTS
80 voix   67 lectures
Avec un cri de colère le gecko se jeta sur la népenthe dont le réceptacle rouge sang venait d’absorber l’un de ses congénères. L’odieuse carnassière ! Il ne se passait plus une nuit, plus... [+]

Qualifiée
Imaginarius 2017
TRÈS TRÈS COURTS
87 voix   80 lectures
Mon mec, c’est un vieux. La peau du ventre aussi plissée que ces chiens chinois, les sharpei je crois. Il a perdu dix kilos, alors il gondole de partout. C’est comme s’il avait eu un gros ... [+]

Qualifiée
RATP Les 40 ans du RER
TRÈS TRÈS COURTS
15 voix   39 lectures
Au plus secret de ma demeure vit une plante étrange, sauvage et folle, tyrannique et timide.

C’est une plante sans nom. Tous ceux qui la connaissent évitent soigneusement de lui en ... [+]

POÈMES
91 voix   55 lectures
Sous les feuilles pourpres
grappes folles bleu de soufre
bacchus embusqué

Qualifiée
Prix Haikus Automne 2017
POÈMES
56 voix   40 lectures

Suaves saveurs
des bons bouillons gras d’enfance
on tue le cochon


Qualifiée
Prix Haikus Automne 2017
POÈMES
53 voix   35 lectures
Mauve ou safranée
glorieuse sur sa tige
chrysanthème aimée

Qualifiée
Prix Haikus Automne 2017
POÈMES
81 voix   49 lectures
Potiron mafflu
légères girolles blondes
vite tous à table

Qualifiée
Prix Haikus Automne 2017

437 abonnés

Image de PhilshycatImage de Sylvie LoyImage de HarukoSanImage de ZouzouImage de ExophorieImage de Alain AdamImage de Charlotte TalonImage de DioriteImage de Fred PanassacImage de CristelDImage de JPMImage de Rellum59Image de AdonisImage de Didier PoussinImage de DécarImage de MirajeImage de Isabelle LambinImage de MoonathImage de Zutalor!Image de JeanneImage de André PageImage de J.M. RaynaudImage de PrijganyImage de Brocéliande Voir +
pour laisser un message à Jeanne Mazabraud