Image de Fossilespaupières

Fossilespaupières

L'écriture toujours dans les bagages, pour penser à voix haute, un pansement tout bas, une relation à l'autre, au monde, une camarade de route. L'écriture change et me transforme, la voix et la peau muent. L'écriture pour faire grandir les métamorphoses.


Chloé D'ANIELLO

site : http://lesfossilespaupieres.blogspot.fr/

48 abonnés

Poèmes

A nos souhaits (a priori)

Toi et moi on est pareils
un trou dans chaque oreille
Toi et moi pas nés choux-fleurs
ni délivré par oiseau migrateur
Toi... [+]


Poèmes

Solstice

La nuit courte comme une jupe
C'est l'été


Poèmes

Effet thoracique

Bipède qui marche ne lit pas
Il regarde
l'essoreuse à salades
derrière la vitre elle coûte 40
Il se déplace à ses côtés


Poèmes

Passé composé

Dehors les atomes ont l'air organisé
j'ignore alors tout de leur traversée
à cet instant dedans quelques milliers
nous... [+]


Très très courts

Au revoir

Les copines s'impatientent. Le deuxième coup de klaxon fait redoubler ses hurlements dans la station-service.
Les yeux débordés par les larmes ont déjà perdu les contours de son visage alors... [+]


Très très courts

Vide-grenier

Il fouille frénétiquement dans les bacs, elle ramasse quelques vêtements.
C'est pour ma femme il grommelle en faisant clinquer les cintres du portant.
Il finit par attraper une jupe noire, la... [+]


Poèmes

frisson sur l'échine

Frisson sur l'échine
ta nacelle corporelle
forêt de vertèbres



Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

courroie de frisson

Courroie de frisson
mes papilles tes vertèbres
ou inversement



Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

nez sur la vitrine

Nez sur la vitrine
tournant autour de son axe
refusant l'obstacle



Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

encore un espace

encore un espace
pour toi entre parenthèses
les mains sur les hanches



Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

déambulateur

Déambulateur
pousse-pousse malicieux
quand sonne midi



Prix Haikus Automne 2017