Image de Faylila

Faylila

23 ans, toutes ses dents.
Écrit peu, pas toujours bien peut-être, mais toujours avec le coeur ; et c'est avec ce même amour que seront réceptionnés tous vos avis et toutes vos critiques.
Sortez couvert !

60 abonnés

Très très courts

Des briques rouges

– Qu'est-ce que tu vas faire après ?
– Quand ça ?
– Bah, après la guerre. Tu vas faire quoi ?
– Je sais pas.
– Comment ça, tu sais pas ?
– Je sais pas.
... [+]

Poèmes

Boulimie de livres

Boulimie de livres
la saveur d’un Baudelaire
l’odeur d’un Musset

Qualifié Prix Haikus Automne 2017
Très très courts

Sois pas belle comme ça

Ah parce qu'en plus ça te fait sourire ?!
Tu sais bien que ça me rend dingue quand tu souris bêtement comme ça. Et puis quand tu fais la gueule aussi, d'ailleurs. Toujours, t'as l'air de me... [+]

Très très courts

Mal faire ses échecs

Je me souviens de ce type comme d’un mouvement brusque et saccadé. Il était chauve dans sa façon de parler. Sa voix se perdait au fil des phrases qu’il peinait à terminer, et il avait toujours... [+]

Nouvelles

Merci bien, Emmanuel !

- Dis, tu y tiens à ton briquet ?
- Non pourquoi ?
- Si il disparaissait, là, de suite ; est-ce que tu pleurerais ?
- Je vois pas pourquoi je pleurerais.
- Et même si c’était... [+]

Très très courts

Le nez aérodynamique et les oreilles en pointe

Timéo n'est pas grand. Il est même plutôt petit, je crois. Il rit comme un oiseau et se terre comme un lapin.
C'est un ami.
Le genre d'ami qui n'offre jamais rien ouvertement sans contrepartie... [+]

Poèmes

Des saveurs coupables

Des saveurs coupables
des plaisirs incontrôlés
boire et s'enivrer

Qualifié Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

Parcourir son corps

Parcourir son corps
perdre mon souffle à ses lèvres
être dévorée

Qualifié Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

Langoureusement

Langoureusement
comme un supplice envoûté
se perd sa morsure

Qualifié Prix Haikus Automne 2017