Image de Fabien Hoarau

Fabien Hoarau

Je suis une poussière qui partage un destin universel, je profite de ma deuxième vie après la mort en me laissant aller sur les mots qui me hantent.
Amateur de premier ordre, je conte la fiction de mes pensées.

52 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Je vous dois combien ?

Sur le chemin des croyants, sur les allées des roches, des bustes d’hommes décoraient les pieds des fleurs encore chauds de l’écume de leur sang.
Le fléau du Crâal avait envahi le... [+]


Très très courts

Dimension

Afin de sauver ma chair tendre
Et la friture de ma peau piquée d’âges,
J’aurai pu échanger avec le diable
Mais le diable ne s’intéresse pas à moi
Je m’inventais un... [+]


Très très courts

Chiperlidudu

D’un châle autour de son col,
Il hésitait à ce qu’il pouvait revêtir en plus
Sur le bâtiment de son corps
Devant le miroir et devant l’ouverture de son armoire,
Il était... [+]


Poèmes

Le démon d’Hokusai

Je repense aux fleurs blanches déposées
Sur la butte des excréments
D’un amour enterré;
L’ange des totems ne... [+]


Poèmes

La bouchée byzantine

Sur l’étendue des plaines,
Sous les terres de glaise,
Des enferrés de bois de tilleul en décomposition
Se reposaient... [+]


Très très courts

Jamais contente...

Le bonheur a également son lot de consolation,
Il n’y a pas que du rose dans la vie
Il y a aussi le cafard des dimanches sous la pluie,
Des arcs-en-ciel derrière des ailes de mouche... [+]


Très très courts

Programme K-SW

Je n’ai pas encore eu le temps de recoudre l’animal sur ma peau, je me transformais déjà alors que l’ombre blanche dans la forêt écorchait les brindilles des sapins sur le pouce.... [+]


Très très courts

Le tour d’une Dise

Le crâne brisé,
Sous le poids des crosses,
Le fer lui rentrait dans les creux
De ses mains pleines de corne,
Elle empoignait l’âme de la hache par son manche
Planté dans ses... [+]


Nouvelles

Les glyphes de R'lyeh

Tenant entre ses mains, le visage arraché de sa morte moitié, il hurlait vers le ciel des mondes infinis une tristesse sans repos.
L’odeur, oh quelle odeur nauséabonde lui rentrait dans... [+]