Image de Fabrice Ducheyne

Fabrice Ducheyne

Ecrire, composer, parfois mélanger le tout, photographier aussi, bref créer pour se sentir vivant.
Verlaine, Bashung, Baudelaire, Bergman, Gainsbourg, Fauque, Burroughs, Cocteau, Kerouac, Nabokov entre autres sous l'oreiller.

181 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Billie

La fenêtre du sous-sol, près du plafond, se transformait en écran noir au fur et à mesure que la nuit tombait. Le bruit de la pluie sur les dalles de la terrasse s’y engouffrait, avec quelques... [+]

En compétition Court et noir 2021
Poèmes

Trente ans

Alice tu m’amuses
Veux-tu être ma muse
Les notes de piano s’enchainent
A tes sourires, à tes peines
Je... [+]

Poèmes

Ton reflet

J’ déjeunais avec Eugenie
C’est une championne de thaï chi
Elle m’a fait une prise qu’a raté
On s’est retrouvé... [+]

Poèmes

Seul

Dans mes ruelles
Les uns passent
Les autres restent
Plutôt de marbre
Intemporel
Impair et passe
Sorte... [+]

Poèmes

Mais

On s’est cherché
On s’est trouvé
Mais
Trop d’attente sans doute
On s’est déçu sur la route
Tes chemins de... [+]

Poèmes

Au bar de la gare

Au bar de la gare
Des gays baragouinent
Assis au comptoir
J’observe en sourdine
Des costards tachés
Ça... [+]

Nouvelles

Champagne

L’écharpe était rouge. Le chapeau noir à larges bords. La cape rouge et noire. Le type trainait comme ça. Accoutrement de l’autre siècle. Un chansonnier ? Ou quelqu’un de nostalgique de... [+]

Qualifié Grand Prix Automne 19
Poèmes

Drunk

Au travers de mon verre
glacé rhum curaçao
le soleil me suggère
un léger vertigo
une étrange lumière

Poèmes

En terrasse face à la mer

voir le bleu de tes yeux
s’écouler sur tes joues
dans un jeu de lumière
à l’acmé de l’été
et ta peau... [+]

Qualifié Ô 2019 - 14 vers
Poèmes

Pause

accords de septième
j'écoute le bleu
les baffles répondent
au ciel orageux
j'oublie que je t'aime

Qualifié Ô 2019 - 5 vers