Jean-Patrick Dubois


J'attends qu'enfin le crépuscule sache ressembler à l'aube. Parce que c'est délicat de sa part. Et drôle.

1 830 Lectures sur ses œuvres

Ses abonnés

Image de Philippe LarueImage de Virgo34Image de Mijo NouméaImage de Bruno Ginoux
Poèmes

Ma demande en mariage

Dans les flammes orangées des bougies
Tes yeux bruns dans tes larmes rougies
Semblent rire et comme ça tu es belle.
Une ... [+]

Qualifié Prix Saint-Valentin 2016
Nouvelles

Premier jour

Ma première journée marseillaise a mal commencé.
À peine le temps de prendre la température du bureau, de tremper mes lèvres dans un café noir cousin du goudron, le commissaire survint tout ... [+]

Qualifié Livres en Tête 2015 - Le flacon et l'ivresse
Poèmes

Les mots

Les mots ont dansé
Leurs sarabandes ultimes
Ne reste qu'un souffle

Poèmes

Sidonie

Je draguais une puce, du côté de Saint-Ouen.
Nous nous mîmes à parler, du beau temps, de la pluie...
Elle se mit à ... [+]

Nouvelles

Rue Boustrophédon, N° 21

Au rez-de-chaussée de la rue Boustrophédon, N°21, madame de Corvée-Deuche, gardienne d'immeuble, continuait d'observer par la fenêtre poussiéreuse de son salon la fin de cette fête incroyable ... [+]

Poèmes

Un drame classique

Shakespeare
Expert, espère : là, dans la main d’Hamlet
Feu son crâneur de père.
- Alors, toubib ? Ou not ... [+]

Poèmes

L'oracle

Elle prédit les moyens, les chemins ;
Elle prédit la fin
Des êtres humains
De Delphes comme d’ailleurs...
Puis ... [+]

Poèmes

Nedjma

Je pensais qu’Allah disait pas pensable
Qu’on te dévoila la rose des sables
Avant ton union régulière ou ... [+]

Poèmes

Delirium très mince

Vomiok II, l’indien fou furieux,
Chasse le mauvais esprit
Dans les Hautes Terres.
Il poursuit les halos de mystères
Autou ... [+]

Nouvelles

Mon vieux pote au feu

Quand il était le plus près du feu, il lisait des polars, des trieurs, des trucs qui font peur. Quand il avait trop chaud, il se rapprochait de la fenêtre et butinait Verlaine, Rimbaud, Baudelaire ... [+]

Poèmes

Près d'un banc

Un pauvre clebs remuait la queue,
Les yeux brillants et un peu tristes
En observant un petit vieux
Qui, sur un banc, en ... [+]

Poèmes

La parfumeuse

La merveilleuse Odette bossait en parfumeuse ;
Pour mieux l’avoir au paf, fallait l’avoir au pif !
Mais odorante ... [+]