Image de Claudine

Claudine

Je gribouillais sur les murs de ma chambre avec un gros marqueur, j'avais moins de 3 ans!
Un de mes souvenirs les plus marquants : mon prof de troisième qui entre dans la classe et nous cite
J. London "si tu t'lèves pas Jeannot, t'auras rien à bouffer". Comme un tatouage dans ma vie l'amour des nouvelles, et de tous ces poèmes et citations que j'écrivais sur mes classeurs. London pour la vie.

107 abonnés


À LA UNE
Poèmes

De ta bouche bée

De ta bouche bée
éclair au fin chocolat
appelant café


Prix Haikus Automne 2017
Très très courts

Heureux

Un vendredi pas tout à fait comme les autres...
Je me prépare, il paraît que je brille comme un sou neuf, m'a lancé la femme que j'aime!
Non seulement je m'en vais sur mon nouveau lieu de... [+]


RATP Les 40 ans du RER
Poèmes

Testament d'amour

Je t'aime tu sais, je t'ai toujours aimé.
Je me rappelle, tu me tiens bien la main
Mais j'ai mal de partout et je me sens... [+]


La Matinale en cavale 5ème édition - Poèmes
Très très courts

Terrain de Je

"Mais qu'est-c'que tu fous là, tu t'retrouves dans des trucs pas possibles à chaque fois! Si j'avais su, je t'aurais dit va voir si j'y suis chez la mère Castor. Écoute mon fils, quand je t'dis... [+]


La Matinale en cavale 5ème édition - Très très courts
Poèmes

Ventre bien dodu

Ventre bien dodu
vague digeste et sonore
si bon appétit


Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

Tiré au flan cuit

Tiré au flan cuit
et dégoulinant le jus
caramel flambé


Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

Le chef et sa carte

Le chef et sa carte
parfums divins du piano
osons tout manger


Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

L'eau de pluie battante

L'eau de pluie battante
l'odeur m'attire, tiens
un bouchon de vin


Prix Haikus Automne 2017