Image de Bertrand Môgendre

Bertrand Môgendre

Partir à la rencontre des personnages de mes nouvelles, est une manière de voyager dans le temps, dans l'espace, les deux mains en avant pour écrire ce qu'ils me racontent.

278 abonnés


À LA UNE
Très très courts

La peinture à l'eau c'est rigolo

Jean-Claude, artiste peintre, me donne des cours d’aquarelle. L’homme, lustré par l’âge, bouffonne entre deux coups de pinceau, fourrage sa barbe, tire sur sa pipe rarement allumée, raconte... [+]


Qualifié Grand Prix Hiver 2020
Poèmes

MaM

Nous verrons bien si, sous les branches du sapiN
Ou dans tes chaussures en faux poils de crocO
Émergeront... [+]


Poèmes

capsule intemporelle

J'y dépose d'eux trois,

une mèche de leurs cheveux.

Et d'elle ?

Son reflet,

contenu dans mes yeux.


Très très courts

Sang loquace

Quelle horreur, on aurait dit l’agonie d’un animal mourant !
J’ai pas trop envie de rester là, et toi ? Viens on rentre.
Pirouette le chien, mon seul interlocuteur, tire la... [+]


Nouvelles

Buried village

Le passé est devant nous pour nous guider
et le futur est derrière nous
(proverbe Māori)
Des profondeurs de la terre, les eaux brûlantes jaillissaient par intermittence... [+]


Très très courts

L'accro aux opiacées

Et encore, s'il avait eu le cœur tranquille... Oublierait-il un jour la perte de son aînée ?
Convaincu que ses erreurs de jeunesse n'auraient de cesse de pourrir son existence, il tenta... [+]


Très très courts

La mouche et l’œuf à la coq

C'était une fois, un jour long, long, très long aussi long qu'un jour sans pain, je dormais comme une souche les pieds en éventail. J'avais bouffé à... [+]


Nouvelles

Cathy, la minuscule enragée

Dans les vignes du Cognac, les sarments s'alourdissaient des grappes de raisin mûres. La pulpe gorgée de sucs coulait douce en bouche, onctueuse entre la langue et le palais, de quoi réveiller les... [+]


Très très courts

Lettre au lavoir

La suite des événements à raconter tiendrait en une page si, à l'aube de l'âge ingrat dominé par le désœuvrement, je ne pris pas enfin mon destin à bras-le-corps, bien inspiré par celui de... [+]


Qualifié Grand Prix Automne 2018
Poèmes

Le Grand Cerf et le Veneur

Un cerf, allure noble, sous bois trottine.
Le port majestueux, la forme élégante,
Il fût nommé Dix-Cors, pour sa tête fine... [+]


Très très courts

Nous n'irons plus au bois

— L'avantage, avec eux, c'est qu'on est jamais déçu, me souffle-t-elle.
Celle qui repose ce soir à mes côtés est lasse. L'album de photos cornées tient lieu de livre de chevet. Des sourires... [+]


Qualifié Grand Prix Été 2018