Image de Aliénor Oval

Aliénor Oval

J'aime écrire sur l'ombre et la lumière, aller là où le coeur palpite un peu plus fort.
Mon blog :
https://alienoroval-sesouvenirdubleu.blogspot.com
et ma page :
https://www.facebook.com/AlienorOVALauteur

735 abonnés

Très très courts

Un été si doux

Assis sur le rebord de la fenêtre, il fermait les yeux dans la lumière aveuglante du soleil d’août. Les mots sidérants par leur ignoble détachement résonnaient dans sa tête, ceux de son... [+]

Qualifié Grand Prix Printemps 2019
Très très courts

Le présent

Cette année encore, il n’y avait pas eu de départ en vacances. Le budget très restreint ne permettait pas la moindre fantaisie. D’abord, il convenait de régler les nombreuses factures, puis... [+]

Qualifié Grand Prix Hiver 2019
Très très courts

Brumes

Depuis l’une des fenêtres du vaste manoir, Hélène aperçoit, au loin, l’immense saule pleureur pris dans les brumes. Chaque jour, à la même heure, le vent agite ses longues branches... [+]

Finaliste - Jury Grand Prix Hiver 2018 - 2019
Très très courts

Retrouvailles

Des ronces noires noueuses poussent à vue d’œil autour du lit. Le visage caché sous les couvertures, immobile, j’observe, avec effroi, les ronces s’enroule... [+]

Qualifié Grand Prix Automne 2018
Très très courts

Monochrome

L’eau brûlante coule sur mon corps et couvre le bruit de la radio qui grésille. Seules des bribes de voix parviennent à mes oreilles. Dans l’air moite, je me savonne. Des bulles translucides... [+]

Finaliste - Public Grand Prix Automne 2015
Très très courts

Le cours des choses

Ses doigts légers, tels de petits insectes ailés, semblaient vouloir s’échapper du clavier, tandis qu’elle tapait des courriers, l’esprit embué.
Ce soir elle voyait Antoine pour un... [+]

Qualifié Grand Prix Eté 2015
Très très courts

Alice

Alice, d’un geste ample, recouvrait la toile de filaments rouge sang.
En rangeant ses pinceaux, elle nota en plein milieu du salon quasi vide un gland trônant sur le parquet. Il lui sembla ne... [+]

Qualifié Grand Prix Eté 2015
Très très courts

Le frétillement des particules en suspens

L’odeur du gazon fraîchement coupé me saisit comme je sors de l’immeuble. Chaque particule d’air semble emplie de verdure. Chaque inspiration entraîne vers mes narines une cohue insensée... [+]

Lauréat - Jury Grand Prix Printemps 2015
Recommandé Par Short Édition
Très très courts

Pulsations

Sous la couette fleurie couverte d’un boutis bois de rose, blotti tout au fond du lit, un corps menu. Seuls les cheveux châtain clair dépassent des couvertures.
— Émilie, tu dors ?
Je... [+]

Finaliste - Public Grand Prix Printemps 2015
Recommandé Par Short Édition
Très très courts

Le vent

Je sais qu’il me reste quelque chose à finir, mais quoi déjà ? Je ferme les yeux, me concentre, mais le bruit du vent m’empêche de réfléchir. Il s’insinue partout. Ce long sifflement... [+]

Qualifié Grand Prix Hiver 2015
Très très courts

S'élever

« Là où il y a du bruit peut naître la danse. N’importe quel bruit, n’importe où... Quand il n’y a ni instrument, ni objet approprié, il reste la voix. »
Je repense à ces... [+]

Qualifié Grand Prix Hiver 2015