1869 lectures

147

Qualifié

Demain j'aurai vingt ans.

Je serai la première à vivre ce moment unique. La première terrienne, je veux dire, évidemment.

Je suis la plus âgée de tous les enfants terriens nés ici, sur Youtopia comme nous l'avons nommée, cette planète que ses habitants appellent simplement Nous. Ma mère était déjà enceinte quand elle est arrivée avec les premiers colons. Il n'a fallu aux terriens que quelques mois pour comprendre qu'ils n'étaient pas des colons mais des colonisés.

Le système de Nous s'est en effet imposé à tous comme un système parfait. Je me souviens encore des rires des habitants de Nous quand ils nous entendaient raconter les déboires des civilisations terriennes. Des rires stupéfaits et moqueurs. Gentiment moqueurs, naturellement, mais moqueurs quand même.

Mes parents et tous les terriens ont été mis au travail en arrivant. Normal, car ils avaient tous plus de trente ans et moins de soixante. Sauf moi, mais je ne suis née qu'un mois après l'arrivée. Ma mère a juste eu droit à quelques mois de congé pour s'occuper de moi, puis elle est partie travailler.

Je ne l'ai jamais revue.

Je ne regrette rien. À part ces quelques mois dont je ne me souviens pas, j'ai passé toute ma première vie ici sur Nous avec les autres jeunes. J'ai été rejointe par quelques enfants de terriens avec le temps, mais Nous nous a absorbés comme les enfants de Nous. Depuis vingt ans, je joue, je crée et j'apprends, avec les autres enfants et avec le soutien de nos coachs, les vieux, ceux que nous serons un jour, les plus de soixante ans.

Je sais que mes créations, nos créations à nous les enfants de Nous, sont la base de la civilisation de Nous. Ici aucune décision de changement n'est prise par quelqu'un qui a plus de vingt ans. C'est moi et mes co-jeunes qui décidons de tout ici. Nos vieux coachs ne sont là que pour nous guider et nous apprendre le passé, pas pour nous orienter.

Je suis particulièrement fière de certaines décisions que j'ai suscitées. Notamment celles en relation avec la Terre. Les nouvelles que nous en recevons de temps en temps ne sont en effet pas bonnes. Les guerres continuent, les batailles politiques s'enlisent dans des conformismes de vieux et des rébellions de gens sans issue. Les quelques génies créateurs qui émergent sont vite englués dans des systèmes inhumains d'exploitation organisée. Bref, la Terre doit changer.

Demain, j'aurai vingt ans et ma deuxième vie commencera, comme tous les habitants de Nous au même âge. Pendant dix ans, jusqu'à mon trentième anniversaire, je dirigerai Nous, ou en tout cas une partie de Nous.

Sur Nous, le système est simple : jusqu'à vingt ans, vous êtes jeune, vous apprenez et vous créez, vous décidez et vous jouez, encadrés simplement par quelques vieux de plus de soixante ans. Vos décisions s'imposent, après débats, qu'elles soient folles ou conservatrices. Puis entre vingt et trente ans, vous dirigez tout ce qu'il y a à diriger sur Nous, de l'État à la plus petite entreprise, mais toutes vos décisions doivent être cohérentes avec celles prises par les jeunes. Vous êtes dirigeant sans pouvoir et surtout sans vouloir vous éloigner de ces décisions. A trente ans, vous travaillez. Jusqu'à soixante ans, vous êtes travailleur, sous l'autorité des dirigeants et dans les cadres fixés par les jeunes. Puis à soixante ans, vous êtes vieux, retraité et vous coachez, si vous le souhaitez, les jeunes.

Demain donc, je dirigerai Nous ou un secteur de Nous. Personne ne sait avant l'heure ce qu'il va diriger. Nous nous contentons d'émettre des vœux, en fonction des places disponibles, des nouvelles décisions des jeunes ou de nos goûts.

Moi, je n'ai émis qu'un seul vœu, celui de réformer la Terre selon le système de Nous. Une idée bizarre pour les habitants de Nous qui se moquent bien de la Terre et avec raison. Mais une idée que personne n'aura eu, j'en suis sûre. Je suis la première, rappelez-vous.

Mon plan est simple : créer et diriger pendant dix ans la première agence de colonisation de la Terre par Nous. Y faire venir des travailleurs terriens et de Nous. Laisser cette agence évoluer en fonction des décisions des jeunes terriens et de Nous qui apprendront avec le temps ce qu'on peut faire d'un tel projet. Puis dans dix ans, je partirai comme travailleuse sur la Terre pour y importer le système de Nous.

La Terre n'a aucune chance. Ou plutôt elle a une chance immense.

Le système de Nous est trop puissant pour que la Terre lui résiste au-delà de quelques générations, sept suivant nos modèles mathématiques. Les premières communautés que nous établirons se répandront comme un virus. Comment refuser un système où les décisions sont prises par les plus créatifs, tout en sachant qu'ils deviendront ensuite des dirigeants puis de simples travailleurs et qu'ils finiront par espérer pouvoir influencer les jeunes de deux générations de plus. Un système qui s'auto-régule naturellement et où personne n'a envie d'écraser l'autre.

Un système parfait.
De Nous, Par Nous, pour Nous et pour vous... bientôt.

PRIX

Image de Été 2018
147

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Un beau rêve, une belle utopie, la création d'un monde. Toutes mes voix.
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Merci pour le rêve !
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
De rien ! Si vous avez l'envie et un peu de temps, je vous invite à découvrir Maréchal nous voilà.
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Une belle découverte. +5. Je vous invite à découvrir "en route exilés" en finale du prix tanka.https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/en-route-exiles
Image de Epineuse
Epineuse · il y a
Rafraichissant !
Image de Ernestinemontblanc
Ernestinemontblanc · il y a
J'hésitais : la SF... L'intuition donc, et l'avantage du court, si j'étais déçue. Mais je ne l'ai pas été du tout ! Et tant pis si ce jeunisme n'est pas de mon âge ! Ma voix.
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
jeunisme ;) ? Il y en a pour tous sur Nous. Juste des rôles qui changent. Vive la SF qui nous permet ce genre d'idées
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Oui bah c'est bien gentil tout ça mais moi je, j'ai et suis un vieux de soixante ans passés sur terre, + 5 mois exactement, mon nombre de voix pour vous et votre texte super. Car voyez-vous je viens de vous guider avec ce que vous avez oublié dans votre vaste programme, avec Plaisir ! ;) Non, sans rire, j'ai un résumé de mon livre de SF ( en cours) 'Titus et la prophétie du chien jaune' sur ma page si vous avez un moment. Votre avis m'intéresserait. Au plaisir de se lire. François.
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Comme disait W.C. Fields « Quelqu’un qui déteste les chiens et les enfants ne peut pas être complètement mauvais »
Nous nous rejoignons donc effectivement !

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Euh, non, il y a maldonne je crois et détester les chiens et les enfants,.... Pauvre créature...Je la plaint.
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Une idée originale et révolutionnaire ! Et pour une fois que je comprends tout dans un récit de SF, je suis ravie ! Pas de mots imprononçables, d'engins improbables ni de créatures effroyables . . . un vrai plaisir de lecture donc ! De plus une organisation sociale totalement inédite vient enrichir le récit mais j'émets quelques doutes :
- Les moins de vingt ans créent et décident des changements, mais ont-ils assez d'expérience pour cela ?
- Les jeunes dirigent mais il faut bien qu'ils prennent aussi des décisions pour cela . . . puis ils travaillent : je les trouve très (trop) dociles !
- Enfin les plus de soixante ans encadrent les jeunes, mais n'ont aucun rôle décisionnel et doivent donc laisser les jeunes poursuivent des projets complètement incohérents si cela se présente . . . je crains fort que cette société ne survive pas longtemps Georges . . .
Ne m'en voulez pas mais les habitants de Nous sont si obéissants qu'ils ressemblent à des êtres apathiques, par contre cette utopie permettrait sans doute d'éradiquer les guerres ! Au plaisir Georges

Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Ah Merci pour ce double commentaire SF et politique !
Mais oui, la SF peut être facile à lire, pas besoin de machines bizarres et de science infuse(é)e.

Sur le plan politique, effectivement dans nos schémas actuels, c'est l'expérience et l'âge qui prévaut. Il y a des risques également dans cette/notre situation. Il pourrait être intéressant de comparer les forces et faiblesses des deux "modèles" si tant est que Nous en soit un. Les jeunes peuvent aussi faire des erreurs, mais ils ont aussi des convictions fortes.

Sur l'obéissance et l'apathie, je ne la vois pas. C'est une répartition différente des rôles dans le temps et dans les périodes de la vie des habitants de Nous. L'initiative, ou le conseil est partout présent, directement ou indirectement. Mais vous avez raison sur la notion utopique d'une telle société : Visiblement, sur Nous, ils ont modélisé le passage des sociétés terriennes aux nouvelles sociétés. Mais c'est normal, puisqu'ils sont plus avancés sur Nous que nous sur Terre. Quant au fait que les dirigeants ne soient que des jeunes, cela ne plaira pas aux vieux dirigeants. Faut-il s'en plaindre ?

Merci encore pour cette lecture fouillée !

Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
La mixité des âges me paraît indispensable à tous les niveaux de la société donc le système de Nous est pour moi trop cloisonné, chacun occupant à un poste prédéfini sans liberté apparente : si un jeune ne souhaite pas "diriger", ou si ensuite il préférerait continuer à diriger plutôt que travailler, ou encore un "vous" souhaite travailler plus longtemps, a -t-il le choix ?
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
C'est vrai, une mixité des générations organisée enlève une liberté mais elle en donne d'autres, inconnues aujourd'hui, puisque les jeunes sont la plupart du temps écartés des circuits de décision. Savoir qu'on ne garde pas le pouvoir après un certain temps offre quelques avantages aussi.

Une discussion qui pourrait être approfondie. Après tout, n'est-ce pas là l'objet de la littérature (de SF ou non) que de nous pousser tous à imaginer/penser/rêver le monde ?

Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Oui, cette idée mériterait certainement d'être approfondie et mes doutes très subjectifs n'enlèvent rien à la qualité de votre récit qui est d'une lecture très agréable, à bientôt Georges !
Image de B Marcheur
B Marcheur · il y a
Et si, un de ces jours, il y a un vaisseau qui part vers cette planète, je veux bien être du voyage. Merci.
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Il reste des billets, je crois, en tous cas il en restait quand j'ai pris les miens
Image de Marie
Marie · il y a
Merci pour ce texte, bien écrit j'aime beaucoup, je vote.
Si vous souhaitez découvrir l'un de mes textes https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/loin-des-yeux-loin-du-coeur

Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Merci Marie
Image de Aëlle
Aëlle · il y a
Une idée originale !
Image de Klelia
Klelia · il y a
Un modèle bien original... à rester !
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
à tester, oui :)

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Le verre de vin a taché son pull. On fait une belle famille d’étourdis, tiens ! J’ai rempli son verre avant qu’elle ne serve la soupe et elle n’a pas fait attention à ce verre quand elle ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Hugo lâcha le pèle-patates dans un gémissement de douleur. Il s’était encore coupé avec cet instrument insupportable. Et pourquoi sa compagne Émilie n’était-elle toujours pas rentrée de ...