Image de Gary

Gary

688 lectures

78

LAURÉAT
Sélection Jury

Monsieur Anton souffrait d’une pathologie rare mais sérieuse, appelée scientifiquement le syndrome de la lèvrosite maniaco-compulsive.

Certains étaient des obsédés sexuels, d’autres des obsédés de la chair, lui l’était des lèvres féminines.

Il les aimait toutes, les charnues, les pincées, les lippues, les gourmandes, les boudeuses, les rieuses, les satinées, les rouges, les exsangues, les vermeilles, les fines, les moqueuses, les sensuelles, les cruelles, les petites, les étroites, les ourlées, bref, c’était une véritable idée fixe qui le tiraillait du lever jusqu’au coucher.

Il aurait pu se contenter de les admirer de loin, comme ces hommes qui apprécient en toute discrétion les seins et les fesses des femmes sans aller jusqu’à les toucher. Mais pour Monsieur Anton, toutes ces lèvres appelaient inévitablement un baiser, chaque type de lèvres imposant un baiser bien précis. Depuis le temps et sa vaste expérience, il était devenu un vrai spécialiste en la matière ; ainsi des lèvres chastes ne devaient pas être effarouchées, un bécot suffisait, en revanche des lèvres minces attendaient bien souvent un baiser fiévreux, quant aux lèvres charnues, la promesse d’un baiser goulu était à prévoir, et ainsi de suite.

Chaque jour Monsieur Anton se mettait donc en chasse de nouveaux baisers les lèvres en fête.
Il devait cependant s’avouer que tous ces baisers distribués, certes avec ferveur, n’en demeuraient pas moins des baisers volés. Par conséquent, il élargissait un peu plus son territoire de recherche, afin d’éviter de croiser des victimes de ses pillages de bises, de bisous, de patins, de pelles, de bécots, de palots, et même de baisers esquimaux, ça le prenait parfois devant un nez ravissant.

Il fut donc surpris un matin en sortant de chez lui, qu’une jeune femme se jetât à son cou. Ses lèvres étaient les plus belles qu’il eut jamais vues, des lèvres de corail, un peu enflées, sensuelles à souhait, un véritable trophée.

Lorsque la petite retira ses lèvres des siennes, encore palpitantes, elle dit :
« Cher Monsieur, celui-là vous ne l’aviez pas encore testé, c’est un baiser enchanté. »

La sensation délicieuse de cette bouche sur la sienne perdura jusqu’au soir.
Le lendemain, Monsieur Anton se réveilla, se leva, s’habilla, prit son petit déjeuner, et s’apprêta à sortir en jetant un coup d’œil dans le miroir. Un cri terrifiant, affreux, inhumain, resta étouffé dans sa gorge.

Sa bouche avait disparu.

PRIX

Image de 2015

Thèmes

Image de Deux lèvres à la fois
78

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
Très agréable découverte avec ce texte original et léger comme un baiser- plume !
·
Image de Romane González
Romane González · il y a
Superbe texte!
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo
·
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Puni par là ou il a péché, ce sacré Monsieur Anton. Un texte drôle et surprenant. Ces lèvres auraient dû vous valoir la coupe.
·
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
Ouah quelle chute. Le baiser de l'amante religieuse ?
·
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Félicitation pour le prix amplement mérité. La chute est toujours aussi inattendue.
·
Image de Rouge-coeur
Rouge-coeur · il y a
J'arrive bien après la bataille mais j'adore !!! C'est vraiment excellent ! Bravo !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Très original !
Félicitations

·
Image de Michel Allowin
Michel Allowin · il y a
Succès mérité pour ces lèvres en fêtes. Sous le signe de la légèreté, du badinage, puis une chute en couperet, telle un texte de Jacques Sternberg - un prince des textes courts.
·
Image de Gary
Gary · il y a
Merci Michel J'avoue que dans un tout autre genre j'ai beaucoup aimé votre texte! Vous êtes beaucoup moins réticent dans le "genre érotique"que moi, et c'est tant mieux!! A bientôt
·
Image de Marie Vincent
Marie Vincent · il y a
Bravo !
·