L'homme dans la montagne

il y a
3 min
92
lectures
107 voix
En compétition

J'aime les mots. Ceux qui me trouent le ventre, me font rire aux éclats (même dans une bibliothèque silencieuse), m'envolent, font déborder mes yeux, m'émerveillent et m'éjectent dans une  [+]

Image de 2020

Thème

Image de Très très court
Dans un lieu où les lys martagon côtoient les escargots géants, où les rapaces se partagent le ciel avec les hommes volants, et où les lunes se croisent au firmament, vit un vieil homme.

Assis sur une chaise près du vieux potager, il attend.
Ses mains tremblent mais son regard est aussi vif que celui des géants des airs. Et si son corps n’obéit plus vraiment, ses souvenirs sont aussi clairs que l’eau de la source qui coule au milieu de son domaine, prêts à franchir ses lèvres pour les rares marcheurs qui trouveraient le chemin jusqu’à lui. Et le temps de l’écouter.

L’homme dans la montagne pourrait vous parler du chalet entièrement bâti à la main avec les bois de sa forêt, de son bœuf qui les a tracté jusqu’ici, des hectares de champs fauchés à la main pendant des décennies, de cette vache jalouse qui a failli précipiter sa compagne du haut de la falaise.
Si vous prêtez attention aux détails, vous lirez sur ses rides la passion, la fierté, mais aussi la peur de voir ces lieux préservés se transformer.

Mais pour le rencontrer, il vous faudra d’abord laisser le parking de l’Aigle et grimper jusqu’à un lieu, qui, contrairement à son nom, n’est pas un jeu d’enfant. Vous laisserez le petit ruisseau bucolique, vous traverserez la grande route, puis le dernier hameau et laisserez derrière vous toute trace de civilisation.

Avant la grande ascension, prenez le temps de ramasser discrètement des boules de bardane pour déclencher une bataille estivale, et goûtez aux fraises des bois qui n’attendent que vos mains gourmandes.

Ensuite, vous grimperez. Toujours plus haut.
À l’ombre des grands sapins, environnés de l’odeur de l’humus et du bourdonnement de milliers d’ailes invisibles – peut-être des fées – vous poursuivrez votre quête, lentement, mais sûrement. Vous transpirerez. Vous soufflerez. Et vous aurez l’impression que la roche du Vercors s’est logée dans vos mollets.

N’abandonnez pas !

Prenez le temps de respirer. Et d’observer. Vraiment.
Chaque couleur, chaque son, chaque bruissement derrière les feuilles sont autant de trésors à ranger dans la boîte de vos souvenirs.

Alors, au détour d’une énième montée, vous longerez un immense champs et sa grange abandonnée. Puis une immense bâtisse en pierres semblera apparaître de nulle part. Vous froncerez sûrement les sourcils, surpris de voir une habitation aussi haut, aussi inaccessible. Et derrière les arbres, un chalet. Comme dans les contes.

Vous en oublierez votre fatigue.

Vous emprunterez sur la gauche ce fin chemin qui semble pénétrer la propriété inhabitée, croiserez la demeure abandonnée de léporidés, entendrez le glouglou de la source et tomberez nez à nez avec la carcasse d’un véhicule motorisé tout rouillé.

Vous chercherez la route, persuadés que si quelqu’un a vécu ici jadis, il doit bien y avoir une autre voie que celle que vous venez d’emprunter. Caillouteux, raide, le sentier ne peut pas être arpenté par autre chose que des pattes.

Mais encore une fois, vous oublierez les détails techniques, happés par la vue plongeante sur la vallée et les montagnes au loin. Vous commencerez à comprendre pourquoi dans des temps anciens, des hommes ont gravi ce sommet pour s’installer ici.
Les parois rocheuses dans votre dos, surmontées de la croix des Ramées, vous donneront le sentiment d’être protégés. Le vent dans les herbes hautes, le soleil éclatant, le calme absolu uniquement rompu par les cris des aigles, l’immensité, l’impression d’être au-dessus de tout... vous aurez envie de vous enraciner en ce lieu.

Et au bout de votre traversée, si vous n’arrivez pas trop tard, peut-être aurez vous l’immense honneur de rencontrer le propriétaire des lieux. Assis sur sa chaise de plastique blanc, jamais rassasié de la paix et de la beauté de ce cadre enchanteur, vous lui demanderez comment il monte jusqu’ici, comment il fait ses courses, où se cache l’autre voie d’accès.

Il rira et vous dira qu’il fait tout à pieds, qu’il porte tout sur son dos, que les deux chemins existants sont inaccessibles en voiture et ce, depuis toujours.
Alors vous verrez son corps affaibli et tremblant et vous repenserez à votre montée compliquée. Vous aurez peut-être un peu honte d’avoir râlé mais le vieil homme vous racontera mille histoires qui vous donneront envie de venir vivre avec lui, sans eau courante ni électricité.

Mais le soleil se moque de vos rêves et vous devrez poursuivre votre route pour rentrer avant l’orage ou la nuit.

Vous courrez sur l’autre versant de la montagne, la tête pleine des mots de l’homme laissé tout là-haut. Et vous ferez attention à chaque détail de ce chemin qu’il a parcouru tant de fois, seul, avec ses sept enfants ou à côté de sa mule.

Vous secouerez la tête à plusieurs reprises, incertains d’avoir vraiment fait cette rencontre. Et en vous rapprochant des premières maisons en contrebas, vous clignerez des yeux devant l’apparition d’une licorne.

Vous rejoindrez Lans en Vercors l’esprit embrumé mais joyeux. Peut-être même que vos pas vous mèneront à la Cabane de l’Aigle pour savourer la vue encore et encore en même temps qu’une gourmandise.
Vous lèverez les yeux vers la forêt comme si elle abritait toutes vos certitudes.

Je ne peux pas vous promettre que tout cela n’est qu’un rêve. Mais je peux vous assurer d’une chose : chaque fois que le nom du Vercors se glissera dans une conversation, vous aurez une pensée pour le vieil homme dans la montagne.

En compétition

107 voix

Un petit mot pour l'auteur ? 41 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de François Paul
François Paul · il y a
Une vache jalouse? Il est bien défendu le vieux monsieur, tant mieux. Très beau texte et bonne continuation. Mon ti ttc 'Reviens' est bien différent...
Image de RAC
RAC · il y a
Très beau plaidoyer, que la montagne est belle !
Image de Anne Estelle DP
Anne Estelle DP · il y a
Ferrat l'a déjà tellement bien chanté... difficile de rivaliser :-) Merci beaucoup
Image de Gérard Jacquemin
Gérard Jacquemin · il y a
Belle ballade nostalgique et poétique...
Image de Anne Estelle DP
Anne Estelle DP · il y a
Un grand merci ! Je ne sais pas combien de temps ce monsieur restera là haut dans sa montagne mais au moins, un bout de lui aura été transmis :-)
Image de De margotin
De margotin · il y a
Tout mon soutien pour ton beau texte.
Je vous invite à découvrir mon nouveau recueil de poèmes en lice au grand prix du manuscrit 2020.
veuillez cliquer sur ce lien http://www.lajourneedumanuscrit.com/Stigmates
Pour lire l'extrait de mon nouveau recueil de poèmes et sur j'aime pour connecter, puis sur j'aime à nouveau si vous voulez le soutenir au grand prix de la journée du manuscrit. Merci beaucoup
Salutations chaleureuses

NB: veuillez connecter Disqus au bas de la page si vous voulez laisser un commentaire.

Image de Chan Jau
Chan Jau · il y a
Bonjour Anne mes voix pour (L'homme dans la montagne)!
Image de Anne Estelle DP
Anne Estelle DP · il y a
Un immense merci :-)
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Belles évocations du Vercors, je vote !
Image de Anne Estelle DP
Anne Estelle DP · il y a
Merci :-) (pour le passage et les votes)
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Le Vercors a pris une autre dimension sous votre plume - mes 5 voix
Image de Anne Estelle DP
Anne Estelle DP · il y a
Un immense merci :-) Difficile d'être à la hauteur sur la splendeur du Vercors avec quelques mots mais je suis touchée :-)
Image de Skimo
Skimo · il y a
Très beau. Superbe Vercors sous votre plume.
Image de Anne Estelle DP
Anne Estelle DP · il y a
Les mots ne sont toujours qu'une infime partie de la réalité, mais je suis ravie qu'ils aient pu vous toucher :-)
Image de Yannick BARBE
Yannick BARBE · il y a
On est pris par la main, puis par le cœur, merci !
Image de Anne Estelle DP
Anne Estelle DP · il y a
Et votre commentaire m'en arrache un bout (de coeur) :-) Merci beaucoup!
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Une très joli histoire, un bon dépaysement, on a envie de découvrir ces sentiers et ces lieux merveilleux.
Image de Anne Estelle DP
Anne Estelle DP · il y a
Merci :-) Ils sont là pour longtemps, je l'espère :-)