3
min
Image de dud59

dud59

1619 lectures

526

FINALISTE
Sélection Jury

Jules était un jeune mille-pattes très malheureux. Chaque matin, quand Jules se levait, comme tout le monde, il devait mettre ses souliers avant d’aller se promener. Et chaque matin, c’était la même corvée. Imagine donc ! Mille pattes, si je compte bien, cela fait bien mille chaussures à lacer. Quand on est petit, deux chaussures à lacer c’est long et difficile mais mille chaussures, c’est beaucoup plus long et beaucoup plus difficile. Pourtant, il fallait le faire tous les jours.
Quand il avait fini d’enfiler tous ses mille souliers et de nouer tous ses mille lacets, il pouvait enfin sortir rejoindre ses copains. Mais il était presque midi. Dehors, tous ses amis, Georges le papillon, Hector le scarabée, Alice la chenille, Hop la sauterelle et Jojo l’escargot avaient déjà fini de jouer et prenaient leur déjeuner. Comme il était arrivé en retard, Jules ne pouvait plus choisir et devait manger ce qui restait.
L’après-midi, lorsque Jules pouvait enfin s’amuser avec ses camarades, il lui arrivait toujours des problèmes.
Par exemple, chaque fois qu’il faisait la course, un de ses lacets se déliait. Il emmêlait ses nombreuses pattes, tombait, et arrivait bon dernier. Même Jojo l’escargot, pourtant pas très rapide, parvenait à le battre.
Quand il jouait sur la plage, plein de petits cailloux entraient dans ses chaussures. Comme il ne pouvait pas les enlever car cela aurait été beaucoup trop long, il avait toujours mal aux pieds.
Lorsque tous ses amis allaient se baigner dans la jolie petite rivière, il n’avait pas le temps d’enlever tous ses souliers. Tout triste, il restait sur la berge à regarder les autres s’amuser et barboter dans l’eau.
En plus de tout cela, il devait rentrer chez lui plus tôt dans l’après-midi et laisser ses amis continuer à jouer sans lui. Tu devines bien pourquoi ? Hé oui, il fallait dénouer les mille nœuds de ses mille lacets avant d’enlever ses mille souliers pour aller se coucher. Et mille nœuds, c’est encore plus long à défaire qu’à faire, surtout s’ils ont été fort serrés ou mouillés. Ensuite, il devait ranger ses souliers au pied du lit. À droite, les cinq cents souliers pour les cinq cents pieds droits. À gauche, les cinq cents souliers pour les cinq cents pieds gauches. Attention, il ne fallait surtout pas les mélanger.
Mais le pire, c’était le samedi. Ah, quelle horrible journée que le samedi ! Du matin jusqu’au soir, il devait cirer et cirer et cirer encore les milles souliers pour qu’ils soient propres et brillants le dimanche. Et chaque samedi, Jules le mille-pattes pleurait et pleurait et pleurait encore tant il avait mal aux bras à force de frotter et frotter et frotter encore tous ses mille souliers.
Un jour, Jules ne sortit pas de chez lui rejoindre ses camarades. Il était malade. Tous ses amis vinrent le voir alors qu’il était resté au lit. Oh, elle n’était pas bien grave sa maladie. Jules n’avait pas eu le courage de se lever et de mettre ses milles souliers. Il était fatigué et voulait se reposer.
Quand ils entrèrent dans la chambre de Jules, Georges le papillon, Hector le scarabée, Alice la chenille, Hop la sauterelle et Jojo l’escargot furent complètement ébahis devant les deux énormes tas de chaussures qui trônaient de chaque côté du lit. Tout le monde comprit alors pourquoi Jules était toujours en retard pour jouer et pourquoi il était souvent triste. Il fallait absolument trouver une solution à ce problème. Ce fut Jojo l’escargot qui eut la meilleure idée.
— Hé ! Regardez-moi, dit-il ! Moi je n’ai pas de pied, je rampe sur mon ventre pour me déplacer donc je n’ai pas besoin de mettre des souliers. Et toi, Jules, pourquoi ne marches-tu pas sans chaussures ?
Pendant quelques secondes, personne ne répondit et puis, soudain, Jules sauta de joie dans son lit en criant : « Hourra ! Hourra ! ». C’était une bonne idée, une formidable idée même. Jules décida donc de marcher pieds nus à partir de ce jour-là. Il ne mit plus ses mille souliers. Il n’arriva plus en retard pour jouer. Il put aller se baigner avec les autres. Il n’eut plus besoin de rentrer très tôt chaque après-midi. Mais surtout, le samedi, il ne fut plus obligé de frotter et de cirer ses mille souliers toute la journée. Cette idée était tellement bonne que Jules fut tout de suite guéri de sa maladie.
Pour fêter cela, ils partirent tous se promener et se baigner dans la rivière, Georges le papillon, Hector le scarabée, Alice la chenille, Hop la sauterelle et Jojo l’escargot avec, en tête de la colonne, pieds nus bien sûr, Jules le mille-pattes. Ils emportèrent même toutes les chaussures de Jules, maintenant inutiles, et les jetèrent dans la rivière en riant de bon cœur et en s’amusant comme des fous.
C’est depuis ce temps-là que les mille-pattes ne portent jamais de chaussures. Si tu ne me crois pas, regarde bien un mille-pattes et tu verras qu’il n’a aucun soulier aux pieds. Demande aussi à ton papa s’il a déjà attrapé une chaussure quand il pêchait dans la rivière. S’il dit oui, tu peux être sûr que c’était un des souliers de Jules le mille-pattes.

PRIX

Image de Hiver 2019
526

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jcjr
Jcjr · il y a
ça va être dur pour Jules de trouver une chaussure à son pied ! Je vois d'ici les étincelles dans les yeux de mes petits enfants.
·
Image de dud59
dud59 · il y a
vous leur direz de ne pas s'en faire car ils n'en mettent plus ;-)
·
Image de Philippe Ducourneau
Philippe Ducourneau · il y a
Ferait un très beau livre pour enfants. Ne manque plus que quelques illustrations...
·
Image de dud59
dud59 · il y a
si vous pouvez les dessiner, je suis pour ;-)
·
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
c'est frais, c'est pétillant. Et ça nous rappelle que très souvent dans nos vies quotidiennes on se laisse enfermer dans des obligations qui ne font que nous apporter des ennuis. VIve la simplicité!!!
·
Image de Parfumsdemots
Parfumsdemots · il y a
Mignon comme tout !j’adore!
·
Image de Eowyn
Eowyn · il y a
Histoire attachant.
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Quelle belle histoire de souliers.....
·
Image de dud59
dud59 · il y a
j'espère que le que les souliers ne vous ont pas soulé! ;=)
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Pas du tout ! marcher pied-nu c'est quand même plus confortable pour un mille-pattes !
votre histoire le démontre... avec brio .

·
Image de Léonard Cajac
Léonard Cajac · il y a
J’adore à répéter 😉
·
Image de Amicxjo
Amicxjo · il y a
je garde cette histoire en stock pour mes petits enfants dans un coin de mon cerveaux lent...
·
Image de dud59
dud59 · il y a
un cerf-volant peut être très rapide quand il y a beaucoup de vent! ;=)
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Belle histoire poétique pour petits et grands, flirtant avec l’absurde dans sa logique implacable ! Bravo, mes voix !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une bien jolie histoire...Tout s'explique :)) J'ai pensé que ses copains allaient l'aider à se lacer tout les matins, finalement c'est bien plus joli ainsi.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Si tu montes l'escalier, tu atteindras le Paradis. C'est exactement ce que m'avait dit le vieux moine tibétain. Je l'avais rencontré alors que je flânais, de bon matin, à la recherche de rien ...

Du même thème