Le jardin d'Aménobée

il y a
2 min
59
lectures
5
Qualifié
Image de 10 ans
Image de Très très courts
Lorsque Aménobée s'éveilla, elle constata à quel point le vide qui l'entourait n'avait que trop duré. Depuis sa naissance - une percussion d'étoiles et de débris d'astéroïdes - elle errait seule dans le cosmos, sans surprise et sans hâte, avec pour unique distraction la trajectoire des planètes glissant le long de divers systèmes, qu'elle s'amusait parfois à déplacer comme sur un boulier. Aménobée avait envie, sans parvenir à identifier d'où lui venait ce brusque désir, de parfums, de reliefs, d'une explosion de couleurs ondoyantes, mais où les trouver, par où commencer ?

Aménobée constata ses doigts, son crâne nu, et, pour la première fois de sa vie faite d'éternité, considéra que son enveloppe ferait un terreau fertile idéal pour créer une vie nouvelle. Observant le ballet des étoiles filantes, elle osa déposer l'une d'elle sur sa langue. Une brève étincelle illumina son buste, et ce fut tout ; d'instinct, Aménobée sut que cela était le juste chemin.

Les bouchées d'étoiles se firent alors plus fréquentes, la déesse sélectionnant chacune d'elle avec grand soin, optant toujours pour les plus vibrantes et bigarrées. En son for intérieur, elle comprenait que cette entreprise était de la plus haute importance, aussi progressait t'elle au cœur de l'univers aussi lentement que possible, détenant la prescience que de ses choix dépendrait une création bien plus vaste qu'elle ne saurait jamais l'imaginer.

A chaque nouvelle étoile absorbée, et pour son plus grand plaisir, sa peau prenait une teinte bleutée inédite de plus en plus claire, azur limpide qui se détachait de l'obscurité dorée du cosmos qui l'avait rendue, jusqu'à présent, invisible. Elle se surprit à oublier sa solitude, et l'ennui qui l'accompagnait depuis toujours la quitta. Aménobée s'était inventé une mission, et elle était bien décidée à bouleverser, pour toujours, la monotone inertie de l'espace.

Soudain, une légère vibration l'interrompit dans son ouvrage. Glissant une main le long de son dos, elle sentit une fine tige : depuis combien de temps avait-elle jailli ? Elle ne pouvait en être certaine. Rapidement, ce fut un entrelacs complexe de rhizomes et de stolons qui émergèrent, porteurs de frondes aux détails précieux : feuillage d'un blanc immaculé, anthères charnues ou pétales d'un carmin cramoisi, c'est toute une végétation luxuriante qui jaillit du corps même d'Aménobée, la première née de tous les temps.

Avec la douceur infinie du jardinier, elle composa un large bouquet dont elle inspira le parfum : elle y reconnut toutes les nuances de ce qu'elle avait observé autour d'elle depuis son premier soupir. Le noir absolu, les lumières inégales, les fusions, tout était piégé dans cette canopée intime. De toutes ses forces peu à peu chancelantes, elle poursuivit sa tâche, semant toujours plus d'étoiles en elle. Et si, en guise d'éternité, je devenais multitude ? songea t'elle.

C'est ainsi qu'à mesure que croissaient pousses et fleurs de toutes espèces, le dernier jour d'Aménobée, unique née de l'infini, devint le premier matin du Monde.
5

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cristo R
Cristo R · il y a
Une tr§s jolie construction alliant l'oeuvre et la naissance de Gaia
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Poésie et douceur, un joli récit.
Image de Aurore Chauvigné
Aurore Chauvigné · il y a
Très belle histoire, douce et poétique
Image de Aurélien Bénard
Aurélien Bénard · il y a
Bravo, très joli texte
Image de Margaux Maurer
Margaux Maurer · il y a
Récit plein de poésie, très agréable à la lecture.