1
min

Dix-huit trous

Image de RvCharles

RvCharles

189 lectures

65

Depuis une semaine déjà il porte une cravate, histoire de s'habituer au noeud coulant. Il prend garde au soleil, à la pluie, aux voitures et aux nouveaux philosophes. L'amour le guette à tous les coins de rue. Alors il fait très attention en traversant la chaussée.

Dans les bars meurent de vieux couples victimes du temps qui passe. Des femmes ayant été belles se lancent désespérément à la rencontre des frissons de l'ultime aventure. Traînent dans ces bistrots d'amères bouffées de nostalgie.

Les néons des cinémas pornographiques l'éblouissent. Sous leurs reflets violents et multicolores les visages et les corps se parent de teintes électriques. Il fait nuit, il retourne chez lui, fatigué.

Elle plonge son regard dans le sien. Des yeux d'amertume nacrés. Avec toi je vois mieux les choses, lui disait-elle hier.

Tu es là, je suis las, pense-t-il, rimmel rime avec remake, et d'autres choses comme cela. Il sourit puis la prend dans ses bras. Elle est presque belle.

Alors il la gifle de toutes ses forces et elle s'effondre. Il prend le premier club lui tombant sous la main et la frappe à la tête, s'acharnant sur le visage jadis aimé jusqu'à ce que la lame du putter vienne frapper la moquette parmi les débris de boîte crânienne.

Le sexe et le crime relèvent du même pouvoir, de la même émotion lorsqu'il s'agit de la première fois. L'expérience faite, on se rend compte que c'était plus facile que prévu. Reste juste comme une odeur de sang.

Il lui écrase les mains et brise ses jambes. Il ouvre le placard se trouvant sous l'évier et sort un rouleau de sacs poubelle. Elle est petite, deux sacs de cent litres suffisent. Elle adorait le bleu.

Avant de les clore, il les rembourre avec tout ce qu'il peut trouver dans l'appartement. Légumes, boîtes de conserve vides, paquets de nouilles et vieux journaux. Il nettoie la moquette puis, quand tout est propre, dépose les sacs dans le coffre de la voiture, traverse la ville et les dépose au pied d'un vieil immeuble condamné en bordure de terrain vague.

Elle l'a quitté, il a envie d'un plateau de fruits de mer. A Pigalle. Avec du Pouilly Fumé, de la chaleur et des lumières douces. Elle détestait les restaurants.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
65

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dranem
Dranem · il y a
J'ai lu ce texte au second degré , et pour conclure je dirais comme Gainsbourg : " l'Amour physique est sans issus ". Bien vu pour les nouveaux philosophes ! j'espère que vous n'avez pas croisé BHL ! PS : si vous passez sur ma page, "Série noire" est un générique de polar... https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/serie-noire-1
·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
C est très bien écrit sincerement je le pense et je vous offre mes voix. La fin est ultra violente peut être trop pour moi. Mais le thème l impose. Je vous invite à venir lire mon texte en compétition si vous le souhaitez. Amicalement.
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
j'aime bien votre très très court , forme à laquelle j'adhère le plus possible , mes voix!
je concoure avec ' La rue du temps perdu '

·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
C'est vraiment sanglant ! Avec une écriture qui n'a pas besoin de s'étendre pour dire la juste chose.
·
Image de RvCharles
RvCharles · il y a
Merci, c'est ce que j'essaie d'atteindre dans mon écriture.
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
J'ai franchement adoré ! Ton style est épuré dans le bon sens du terme, et d'une efficacité redoutable. J'ai franchement adoré l'ambiance crépusculaire que tu as su distillé tout le début de ton texte, c'était coloré et franchement bien fait. Et dans ce texte, pas de chichi pour le meurtre. Le passage où tu allies sac poubelle et "elle aimait le bleu" m'a arraché un rire par son aspect à la fois sordide et surréaliste ^^'
Bravo et merci pour ce texte, RVCharles :)
Si tu le souhaites, n'hésite pas à aller lire "Gu'Air de Sang", également en compétition !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gu-air-de-sang

·
Image de RvCharles
RvCharles · il y a
Merci beaucoup. Heureux de constater que les différentes émotions que j'essaye de susciter en écrivant sont ressenties par le lecteur...
·
Image de MadMarcel
MadMarcel · il y a
Style épuré, efficace... Texte court que l'on prend en pleine figure !
L'émotion est là, le but est atteint !
Bravo.

·
Image de RvCharles
RvCharles · il y a
Merci !
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
C'est parce qu'elle déteste les restaus qu'il a rembourré les sacs avec de la nourriture avariée ??? Quel humour ? J'adore
·
Image de RvCharles
RvCharles · il y a
Je n'y avais pas pensé… Mais inconsciemment cela a peut-être joué au moment de l'écriture !!!
·
Image de Walerie
Walerie · il y a
Bravo !!!
Tellement noir et quel style !

·
Image de Florent Paci
Florent Paci · il y a
Sanglant, direct et désespéré. Votre écriture sobre et précise m'a beaucoup plus. Mes votes !
·
Image de RvCharles
RvCharles · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Walfroy
Walfroy · il y a
Noir, vous avez dit noir ?
Pourtant les sacs poubelle étaient bleus...
Félicitations Rv !

·
Image de RvCharles
RvCharles · il y a
Beau trait d'esprit, Walfroy ! Et très très bien vu… J'avais peur que le lecteur ne fasse pas le lien entre la couleur du sac poubelle et le fait que la victime adorait le bleu !!!
·