Image de Léonore Feignon

Léonore Feignon

J'ai grandi sous l'aile d'une grand-mère extraordinaire, une femme de la terre ; un jour j'ai fermé la fenêtre de ses yeux, un jour j'ai fermé la porte du palais où patoisent les mots, un jour je l'ai laissée partir pour là-haut, mais elle reste mon modèle, mon impératrice, ma plus grande inspiratrice.
LF

13 131Lectures sur ses œuvres

Œuvres publiées

Poèmes

Les géants de transparence

Ils n'étaient plus
Que des corps arrachés
La peau soufflée
Des corps déchus
Lessivés jusqu'aux os
Jusqu'à la ...

Nouvelles

Lobélia

En cinq ans, une armée d'oiseaux noirs était venue coloniser ce monde pétrifié, et maintenant les nouveaux occupants dominaient fièrement la montagne de gravats.
Du haut des murs en béton ...

Poèmes

L’Éteigneur de rêves

Sur nos têtes nues
Les rais du soleil tapaient
Et nos cheveux fins
Longs et courts
Raides, comme des baguettes de ...

Poèmes

L’étrange-être

D'eau douce ruisselante
Jaillissant des fonds
Te voilà de retour
Ta voix envoûtante
Remonte le long cours
Entre ...

Poèmes

La presque vieille

Elle a dans les cheveux
Du grain blanc
Du blé tendre de printemps
Qu'une jeune main
De paysan
Lui sème
Du haut des ...

Poèmes

Démontagnage

Ça vient de là-haut
Ça suinte d'abord
Gros comme un filet d'eau
Puis ça grandit en ruisseau
Ça cascade, ça ...

Où trouver ses œuvres ?

Vous aussi
devenez auteur !

En savoir plus