Duje

Je suis un être plutôt instable, un tantinet introverti.Mon gout néanmoins principal va à la poésie, de préférence gaie, limpide, évidente, sans trop de mystère, compréhensible aisément. J'aime écrire en vers, certes en vers libres, mais toujours avec des rimes. J'écris même de la prose avec de tels vers (de la prose prosaïque rimaillée, comme j'apprécie l'appeler)

49 905 Lectures sur ses œuvres

Ses abonnés


À LA UNE
Poèmes

DANS LE SILLAGE D'HELENE

VERSION FLEURS
Revigorante rose
En sa vénusté fraiche éclose,
Sur son séant sans épines,
Sa cossue crinoline
En ... [+]

Poèmes

POUTINE DANGER

Haro sur la démocratie !
Pas de ça ici
Sur mon palier
Elle ose
Là, me narguer.
Dictateur lucide, je m'y oppose ... [+]

Poèmes

LA POÉSIE S'INVITE PARTOUT

Selon Francis Thompson: ( Poète anglais)
Par une force immortelle
Toutes les choses proches ou éloignées
Sont reliées ... [+]

Poèmes

JOËLLE

NOTRE ULTRAMARINE PREFEREE
Je m'affranchis des intouchables horizons,
Ces frontières mouvantes qui avalent les ... [+]

Poèmes

Jour d'hiver

Si pâle rayon
Coup de sabre dans la boue
Bref signe du jour
Galops de nuages noirs
Éole les aiguillonne .

Poèmes

Limbes de janvier

Pas de chant du coq
Dès l'aube entre chien et loup
Minuit à midi
Couette de nuit d'hiver
Sur un berceau de janvier.

Poèmes

AFFRES DE L'HIVER

Les prétentieux persistants
Dans leurs manteaux permanents,
Malgré leurs pieds dans la glaise,
En la morte saison, vivent ... [+]

Poèmes

A MON AMI RANDOLPH 2

Cher
Randolph
Écrivain
En ta Provence
Source intarissable de paysages.
Quand
Je pense
A Randolph ... [+]

Poèmes

Bons baisers de Russie

Ces bises d'hiver
Du pays de Vladimir
Destriers du froid
Ils font hennir nos narines
Ils cavalent sur nos joues

Poèmes

Les maîtres

Leurs suprématies
Leur joug sur leurs influences
Fi du sang qui coule.
Discussions sur l'acajou
Les bombes tombent encore .

Poèmes

Arbres en peine

Il a plu des cordes
Le vieux noyer s'est pendu
A mourir d'averse !
Dans la tourbe du ciel bas
Le grand pin parasol chôme

Poèmes

L'horizon intouchable

Bel oiseau d'azur
Son seul perchoir l'horizon
Il meurt épuisé.
Métaphore à tire -d'aile
Tant d'illusions envolées .