Les Lauréats

Le dernier quartier de la lune

Le Prix Tankas Printemps 2018, pour sa première édition, a eu autant de succès que son grand frère, le Prix Haïkus ! Pas de jaloux donc, puisque près de 1060 tankas ont participé !
Vous avez été très nombreux à vous essayer à l'écriture de ce genre poétique exigeant et nous vous remercions pour ce bel esprit créatif. Le cycle lunaire prend fin et la lumière pâle de la lune lève aujourd'hui le voile sur les Lauréats de cette édition.


Le Jury nous donne des conseils d'écriture !

Le Jury s'est attelé à la sélection de 3 tankas afin de constituer le Palmarès. Nicolas Grenier, Aurélie Godefroy, Jérôme Attal et Vincent Delsupexhe se sont donc réunis, avec l'équipe éditoriale de Short Édition, le 2 mai, pour remplir cette difficile mission !


E.T

Et lors de ces délibérations, nous avons appris beaucoup de choses de Nicolas Grenier – spécialiste et écrivain d'haïkus et de tankas –, sur l'art difficile de l'écriture du tanka. Et nous avons particulièrement retenu trois choses, qui méritent d'être partagées avec vous :

  • Le tanka (tout comme le haïku) joue sur le pouvoir d'évocation qu'a la poésie. Chaque poème doit évoquer une image, une sensation, un instant... ou même une émotion, de façon très directe. Cet aspect joue avec la fluidité, l'harmonie, et la simplicité que cette poésie doit mettre en oeuvre, afin qu'on visualise de façon frappante, à la première lecture, cette sensation.
  • De cette idée découle naturellement une chose : le tanka doit être construit de façon la plus simple possible ! Il faut qu'on le lise d'une traite sans buter, et que l'image s'impose au lecteur avec évidence. Ainsi, on banira tous les effets grammaticaux ou poétiques trop poussés comme les rimes, les métaphores ou le vocabulaire trop complexes, mais aussi les enjambements ou les lourdeurs syntaxiques.
  • Enfin, si le dernier vers d'un haïku peut souvent être utilisé comme un prétexte à chute, ce sont les deux derniers vers d'un tanka qui peuvent en renverser le sens. Il sera ainsi de bon ton de donner un nouveau souffle au poème dans ces deux derniers vers : créer une rupture, changer de décor ou bien révéler l'ensemble du poème...

jury

Aurélie Godefroy, Isabelle (Short Édition), Nicolas Grenier, Jérôme Attal, Vincent Delsupexhe, Caroline (Short Édition)


Bien sûr, comme pour tout concours, la sélection a été rude. Parmi les 60 Finalistes, il a été difficile de trancher... ! Finalement, 3 Lauréats du Jury se distinguent aux côtés des 3 Lauréats du Public élus par les internautes, grâce à leurs votes. Il est donc temps de révéler l'identité de ces 6 auteurs.


Nous adressons toutes nos félicitations aux Lauréats

E.T

Distingués par le Public


Distingués par le Jury

  • El Grimo, qui reçoit le 1er Prix du Jury pour Sur la nappe noire : ce tanka a fait l'unanimité lors des délibérations du Jury, tout d'abord pour la poésie qu'il dégage, mais aussi parce qu'il respecte très bien l'esprit de cet art japonais. Il dépeint une chose très simple qui parle à tout le monde avec vivacité et un effet de chute délicat.

  • Nico, qui reçoit le 2ème Prix du Jury pour Sabbat sur Salem : l'esprit shamanique et l'atmosphère originale de cette oeuvre ont su séduire le Jury, ainsi que sa fluidité et son harmonie sonore. Le traitement du thème qui allie la lune à l'univers de la sorcellerie nous a particulièrement plu !

  • Juju, qui reçoit le 3ème Prix du Jury pour Dans la pâleur grise : un tanka de science fiction qui s'est démarqué pour son traitement étonnant du thème ! Ce tanka a été écrit dans un genre contemporain et moderne, qui permet de s'échapper par l'imaginaire dans un paysage familier devenu dévasté et lunaire.

les phases de la lune