3
min

Virtualité réelle

Image de Gecko Bleu

Gecko Bleu

163 lectures

124

- Gaspard, tu m’avais caché ça !
- Quoi ?
- La fille, là...
- Quelle fille ?
- Sur la photo prise au bar... je ne m’en souviens pas, pourtant à cette heure-là je devais en être à deux bières max... Jolie... je croyais qu’après ton divorce ce serait ceinture pendant au moins deux ans, ça fait quoi ? quatre mois ?
- Quatre mois, six jours et deux heures....
- Ah quand même....
- C’est quoi, cette photo ?
- Ben, sur ton mur Facebook
Gaspard prend le téléphone que lui tend Mathieu: une photo le montre un bras passé autour de la taille d’une jeune femme rousse en robe verte, en effet jolie et sans conteste très proche de lui.
- Connais pas...
- Admet que c’est difficile à croire !
- Cinq bières ?
- Non, il est à peine vingt et une heure, regarde la pendule derrière... on est arrivés juste avant vingt heures...
- Ecoute, j’ai du travail... on verra ça plus tard...
Troublé, avant de reprendre son travail, Gaspard parcourt son mur Facebook. En plus de la photo remarquée par Mathieu, il trouve une série d’images prises dans le même bar, deux soirs avant. Il figure sur la plupart en compagnie de cette rousse qu’il n’a jamais vue. Sa première pensée est pour Aurélia, qui s’étranglerait de rage si elle découvrait ces images. Sa seconde pensée est que non, Aurélia s’en foutrait, elle était partie, remplaçant deux ans d’amour par des cartons et le droit de garde du chien. Gaspard se sent fatigué. Elle est jolie, cette fille en robe verte. Il aimerait se blottir dans ses bras... Mais non, il ne se souvient pas d’elle.
*
- «Accepterais-tu de prendre un verre un soir prochain ? »
- Un peu froid, non ?
- Ben... je ne vais quand même pas écrire « je te veux, je suis à toi »
- Ouahahaha ! Non... ça lui ferait peur... c’est un homme, n’oublie pas...
- Rhahaha... mais même moi, ça me ferait peur, tu sais ? Pas toi ?
- Oh moi...
Les deux filles, penchées un écran d’ordinateur, hésitent.
- « Rendez-vous ce soir, dix-neuf heure face à l’église » ?
- Au cimetière, ce serait plus marrant, non ?
- Pour le coup, il ne va jamais accepter...
- Ah ? Moi j’aimerais bien, un rendez-vous mystérieux, la nuit, devant un cimetière...
- Oui, mais toi, tu es à moitié sorcière, à moitié vampire. Je te rappelle que moi, je suis juste timide et amoureuse de ce garçon... même si je n’ai fait que le croiser à la boulangerie...
- OK, va pour l’église. J’ajoute une ou deux photos, que ça fasse vrai...
Rosaline se mord les doigts. La plaisanterie commence à lui faire peur. C’est une chose de bricoler des photos, une autre d’envahir l’espace virtuel de quelqu’un. Elle est sur le point de tout envoyer balader quand elle se voit sur le mur Facebook de Gaspard, radieuse, en pleine discussion avec le jeune homme. Elle a passé deux nuits à créer cette image, tenue éveillée par l’espoir délirant que Gaspard l’aimerait s’ils se rencontraient. Maintenant que cette photo est partie plaider sa cause, pas question de reculer. Elle appuie sur « Enter ».
*
- Mathieu... regarde
- « Rendez-vous ce soir, dix-neuf heure face à l’église » ? C’est qui, cette Rosaline ?
Sous le message, une photo de la jeune femme rousse, un bouquet de fleurs à la main, lui sourit.
- Ce sont des pivoines de Chine... mes fleurs préférées...
- Donc, elle te connait !
- Mais arrête, puisque je te dis que je ne l’ai jamais vue...
- Tu m’énerves, Gaspard... cette fille est sur tes photos, elle a ton numéro de téléphone et connais tes goûts en jardinage ! Sois honnête avec moi...
Gaspard arrache son téléphone des mains de son ami, prend son manteau et sort en claquant la porte. Il est dix-huit heure trente, il a le temps de se rendre à l’église.
Sur le chemin, il parcourt le contenu de son téléphone. L’inconnue apparaît dans la moitié des photos prises récemment. C’est impossible. Il stoppe sa marche. Il vient découvrir le fil des messages échangés avec cette Rosaline qui lui propose une rencontre. Leur conversation dure depuis trois mois. Gaspard gémit, incrédule. Les petites phrases transpirent une complicité qui laisse entendre que la fille le connaît presque mieux que lui-même. Il se sent perdu.
*
- - Euh... tu ne m’en voudras pas si j’ai un peu forcé la dose?
Rosaline, écharpe verte et manteau écossais sur le dos, se retourne. Sur son visage tendu par un mélange délicieux d’incertitude et d’excitation, l’expression se transforme en panique.
- Qu’est-ce que tu as fait ?
- Vous vous fréquentez depuis trois mois, je préfère te prévenir. Mais t’inquiète, vas-y, tu as de quoi improviser, avec tout ce qu’on a collecté sur lui, non ? Je suis sûre que tu le connais mieux que lui-même ne se connait...
- T’es malade ? il va me prendre une folle, oui ! De toute façon, ce truc n’est plus drôle. J’arrête !
- Ah non... ce coup m’a demandé des mois de boulot. Tu crois que ça s’improvise, le piratage ? Je ne te laisserai pas planter la plus magnifique arnaque que j’ai montée : une arnaque amoureuse ! Grâce à toi, je suis un pirate du cœur. Tu concrétises avec ce type et après ça, je tiens l’appli qui va révolutionner les sites de rencontre ! Je vais enfin arrêter de manger des patates, devenir LA reine de cœur ! Celle qui infiltre l’amour au plus profond de votre intimité virtuelle !
*
- - Gaspard ?
Tremblante, Rosaline s’approche de la silhouette assise sur le banc, devant l’église. Les dix-neuf coups de l’angélus résonnent dans la nuit froide. La pénombre et l’écran du téléphone du jeune homme lui dessinent un visage pâle et anxieux. Absorbé par ses découvertes, il n’a pas entendu approcher la fille. Quand elle apparaît à sa gauche, il se tourne dans un sursaut et fait tomber le téléphone qu’elle tenait à la main.
- Oh... Excusez-moi, je vais le ramasser !
En lui tendant l’appareil, il reconnait la Rosaline des photos et des sms. Elle a l’air confus et son sourire est hésitant. Elle est encore plus jolie que dans son téléphone. Il ne comprend pas ce qui lui arrive, mais il s’en moque. Il a envie d’être heureux, là, tout de suite.

PRIX

Image de 6ème édition

Thèmes

Image de Très très court
124

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de HX Legritche
HX Legritche · il y a
Bonjour,

je vous ai découvert avec un petit récit sur une borne dans les jardins du chanteau d'Amboise, et la curiosité m'a poussé à vous chercher sur le web.

ce que vous faites, est, rafraichissant, vous bousculez beaucoup de standards, et vous écrivez, et c'est un compliment, les émotions simplement, en ayant l'impression de les avoir vécues. comme dans ce petit récit de rencontre.
bravo

·
Image de Gecko Bleu
Gecko Bleu · il y a
Bonjour
Merci d'avoir pris le temps de remonter à la source :-)
Votre message m'encourage à poursuive sur le chemin (comme vous l'avez noté) de la retranscription imagée d'une forme de vécu
Au plaisir d'autres virtuelles découvertes !

·
Image de Laurent Martin
Laurent Martin · il y a
un ptit coup d'intelligence artificielle et les rencontres n'auront plus rien de hasardeux ... :)
·
Image de Vinvin
Vinvin · il y a
Entre les eaux glacées du calcul égoïste et la sentimentalité chevaleresque à quatre sous, y aurait-il une place ?.
·
Image de Gecko Bleu
Gecko Bleu · il y a
Sans doute, la fourchette est large :-)
·
Image de Francky EA
Francky EA · il y a
Texte original. Je vous accorde mes voix en vous invitant à lire ma poésie à l'occase.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/heroine-3

·
Image de JACB
JACB · il y a
Cette version d'une apparition virtuelle programmée pour une rencontre débouchera-t-elle sur un amour réel ? Pourquoi pas ! Bonne idée Gecko.
Ma cavale est en bleu et jaune et il me tiendrait aussi à coeur d'avoir votre soutien pour:
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-femme-est-l-avenir-de-l-homme# en finale de la DDHU.
Merci et bonne chance

·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Belle narration. Mes voix. ***. +3. Je vous invite à parcourir mes textes en compétition.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/malchance
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/achou-lamour-empoisonne

·
Image de Hermann Sboniek
Hermann Sboniek · il y a
Bonjour GECKOBLEU. Histoire d'amour 2.0 via les réseaux sociaux ! Vous avez raison, il va y en avoir de plus en plus :-) la votre est bien racontée. Merci.
·
Image de Gecko Bleu
Gecko Bleu · il y a
Merci :-)
L'amour est s'est (hélas) déjà offert une belle part de virtualité! Dématérialiser les amoureux paraissait... une suite logique. Jusqu'au moment où ce seront des robots qui seront programmés pour aimer... Fort heureusement il restera toujours les livres et les chansons, les poèmes et les Shakespeare pour se souvenir ;-)

·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle plume pour cette histoire attachante, Gecko ! Mes voix ! Une invitation à découvrir “Justice for All” et “Le Vortex” qui sont en compétition. Merci d’avance !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/justice-for-all
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-vortex-1

·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Le bonheur n'attend pas, je vote !
Et vous invite sur ma page, merci !

·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
J'aime bien ce récit…
Est-ce que cette "pirate du cœur" pourrait se pencher sur mon cas ? ;)

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Ses pieds reposaient sur une substance molle qu’il n’arrivait pas à identifier. Autour de lui flottaient des feuilles et des herbes, quelques insectes et des bouts de serpents. L’eau était ...