Tant pis pour toi

il y a
2 min
204
lectures
18
Finaliste
Jury

Amoureuse des mots, je les unis pour en faire des histoires. Toutes sortes d'histoires... Maman de trois enfants, j'aime la lecture, les jeux et la cuisine, mais ce que je préfère : Partir au pays  [+]

Image de 2015
Image de Deux lèvres à la fois
J’ai gagné ! Pour une fois que je gagne quelque chose, faut que ça soit au jeu de la bouteille !
Déjà qu’on me prend pour une pure jeune fille. Si je refuse ce gage, je ne parviendrai plus à me défaire de cette réputation. Ok, je débarque de ma campagne et ne connais pas bien Paris. Par contre, le sexe n’a plus de secret pour moi, ou presque. Les meules de foin non plus.
Depuis que le voisin m’a dépucelée, je n’ai cessé d’acquérir de l’expérience. Mais ici, en ville, passer pour la Sainte Nitouche de la bande me convient. Les garçons ne m’embêtent pas et je peux me consacrer à mes études.
J’évite de me faire remarquer. Vêtements amples, cheveux noués et éternelles baskets. Jamais en talons ni en jupe.
Mais ce soir, j’ai gagné à ce fichu jeu.
Quand on était gamins, la bouteille désignait celui qui recevrait notre baiser. Et ceci en public. Aujourd’hui, les lèvres peuvent se poser plus bas. Heureusement, à l’abri des regards.
Tim le perdant, grimace. Il a manqué son coup. Il espérait tomber sur ma voisine, la belle Léa.
Désolée, mec... c’est sur moi que la bouteille s’est arrêtée.
Je me lève sans grand enthousiasme et le suis dans la chambre, sous les ricanements des autres. J’aime bien Tim, même s’il ne m’a jamais lancé la moindre œillade. Il a un physique agréable et ne me laisse pas indifférente.
Je retire les bretelles de ma salopette pendant qu’il referme la porte. Il me tourne encore le dos quand le vêtement glisse le long de mes jambes. Je n’ai pas vraiment de souci avec la nudité.
— On passe un deal, juste un bisou sur les lèvres et je ne te force à rien d’autre.
— Ah ouais ? Et tu décriras ma chatte comment ?
La triche très peu pour moi. Il se retourne et ses yeux s’immobilisent sur mon pubis glabre.
— Tu es... nue ?
— Ben, c’est le jeu, non ?
— Bordel, tu es superbe !
— Merci. Il vient mon bisou ? J’ai froid.
— Moi au contraire...
Je souris. Le plus beau mec du lycée me dévore des yeux. Mais je commence à trouver le temps long. Il reste immobile, ses yeux passent de ma bouche à mon sexe.
« Tim, on va pas y passer la nuit ! » m’énervai-je.
Il s’approche enfin, hésite entre mes lèvres fines et les pulpeuses, s’accroupit devant moi, mais sans poser le baiser obligé.
— J’ai jamais vu... tu es très belle.
— Embrasse-moi, qu’on en finisse.
— Je... je ne sais par où commencer ! dit-il en relevant les yeux.
Je remontai mon pantalon et cachai mon intimité.
— Eh ! Je ne t’ai même pas encore...
— Tant pis. Tu as trop attendu, tu as tout perdu.

18

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,