Réunion de voisinage

il y a
2 min
2 520
lectures
362
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Et mince, le géranium a gobé la voisine… Y a quand même des gens inconscients ; tu laisses pas pousser un géranium, comme ça, impunément

Lire la suite

Je suis née au siècle dernier, quelques mois après que Tchernobyl a fait boum. Mais je ne brille pas dans le noir. Je rêve de détruire le monde. Mais il ne se laisse pas faire. Du coup  [+]

Image de Été 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Aujourd’hui, le géranium a mangé la voisine.

Ça faisait des mois qu’il poussait là, tranquillement, sur son balcon. Des mois que tout le monde lui disait de le tailler. Des mois qu’elle répondait avec un sourire qu’elle le laissait pousser encore un peu. Et aujourd’hui, il a décidé qu’il avait bien assez poussé et qu’il avait faim.

Il a juste recraché ses pantoufles violettes. Sûrement la fausse fourrure qui ne lui a pas plu. Ça a les papilles très sensibles, un géranium.

Du coup, on s’est un peu organisés avec les autres voisins pour aller nous occuper de lui. Pas facile comme expédition, ça. En général, on n’attend pas que les plantes deviennent aussi grandes pour leur apprendre les bonnes manières. En plus, une fois qu’une plante a mangé quelqu’un, elle s’en souvient. Et elle a très envie de manger quelqu’un d’autre.

Là, le géranium nous observe depuis le balcon de la voisine. Il nous observe et il agite ses feuilles de manière très menaçante.

« Attaque frontale », suggère un des voisins. Un tout petit, tout balafré. Les rumeurs disent qu’il s’est fait attaquer par une horde de ficus affamés un jour. Et qu’il en a réchappé. « On rentre par la porte », il rajoute, « on se dirige droit sur le balcon et on le taille en petits morceaux ! »

Les autres réfléchissent un peu, ils regardent les cicatrices du tout petit, et on voit à leurs yeux qu’ils ne veulent pas trop ressembler à ça. Même s’il faut admettre que ça ferait de chouettes histoires à raconter.

« On passe par-dessus », propose une voisine. Elle, des tulipes sauvages lui ont arraché une oreille un jour. Depuis, elle porte un bandana pour cacher le trou qu’elle doit avoir à la place. Ça doit faire super mal de se faire arracher une oreille. « Il nous verra pas arriver », elle continue, « il surveillera tout sauf le toit. »

De nouveaux murmures parcourent la foule de voisins amassés. Personne n’a très envie d’aller gratter le géranium derrière les oreilles. Les plantes, quand on veut survivre, on les évite. Ou on les taille dès qu’elles commencent à avoir des dents. Ce que n’a pas fait la voisine au géranium, quoi.

« On peut le laisser pousser aussi », lance un voisin d’une petite voix. Lui, il n’a pas de rencontre avec des plantes à raconter. Sûrement pour ça qu’il fait partie d’un groupe de protection de la flore et qu’il se prend régulièrement la tête avec ceux qui ne sont pas d’accord avec sa vision des choses.

D’ailleurs, des grognements commencent à s’élever et il se recule en lançant des regards de précaution autour de lui. Tout le monde sait qu’un jour, quelqu’un confondra un hibiscus à tailler avec sa tête.

« C’est bien joli, tout ça », balance une voisine que tout le monde évite en temps normal. Sûrement parce que personne ne sait comment elle a perdu un œil et la moitié de son nez. « Mais sinon… j’ai un lance-flammes au garage. »

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Et mince, le géranium a gobé la voisine… Y a quand même des gens inconscients ; tu laisses pas pousser un géranium, comme ça, impunément

Lire la suite
362

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ray dit Kourgarou
Ray dit Kourgarou · il y a
Hihi ! Je suis resté planté à sourire de vous lire.
Ôtez-moi d'un doute : le géranium a-t-il entendu les voisins proposer les solutions d'éradication ? Si oui il pourrait se venger, si non c'est qu'il est dur de la feuille.
😁

Vous aimerez aussi !