2
min

La déclaration de Jocelyn

Image de Brune Hilde

Brune Hilde

1003 lectures

771

FINALISTE
Sélection Public

Recommandé
Jocelyn, c'est la ligne A qu'il préfère.
Parfois, il regarde le ciel et il se dit qu'il aurait bien aimé être pilote de ligne. Juste pour la veste croisée de l'uniforme et les galons sur les manches, pour l'escadron de charmantes hôtesses assorties et pour les regards admiratifs des passagers.
Mais Jocelyn, il conduit un RER, il porte des pantalons de velours aux couleurs éteintes et des pulls camionneurs, à peine plus éclairés.

Il sourit souvent en arrivant en gare, conscient du soulagement qu'il procure aux passagers qui trépignent sur le quai. Il aime ouvrir les portes des voitures et voir s'engouffrer les grappes multicolores, les garder à l'abri de sa chenille de métal et les libérer au cœur de Paris, dizaines de papillons qui retournent à l'air libre.
Il est Moïse qui traverse la mer rouge, ouvrant la banlieue grise en deux pour mener ses contemporains là où ils doivent aller, sains et saufs.
Il est le joueur de flûte d'Hamelin avec ses petits rats bien rangés derrière lui en compartiments.

Il est une torpille inoffensive lancée à vive allure sous la région parisienne.

Il est le général d'une armée d'endormis.

Jocelyn aime son train, sa ligne, ses quais qui le rassurent. Mais ce qu'il aime par-dessus tout, c'est la gare de Bry-sur-Marne. Car au bout du quai, il y a Emma.
Quel que soit le temps, elle est là pour monter dans la première voiture. Il aime ses deux tresses sous son bonnet, deux petits serpents blonds qui gigotent derrière elle quand elle court sur le quai. Car Emma, elle fait la course avec le RER quand elle est en retard.
Bien sûr, il ne connaît pas son prénom à Emma, mais il connaît la couleur de ses manteaux, la forme de ses sacs à main et l'heure idéale de son train.
Emma elle, elle rêve en attendant son RER. Les deux pieds à la limite de la bande à reliefs. Elle se demande si l'homme tronc qui conduit sera le même qu'hier. Celui qui a des pulls camionneurs alors qu'il ne conduit pas de camion !
Jocelyn laisse glisser son train en gare de Bry. Elle est là et la régulation lui permet de s'arrêter.
Emma monte dans le train. Elle est tout près de Jocelyn. Il le sait...
Alors, c'est décidé, au prochain arrêt, il se lancera.
Le trafic cafouille, Jocelyn, lui, bafouille. Comment lui dire ? Dans quel sens ? Avec quels mots ? Son train dévore les rails. Et Val de Fontenay approche.
Le train s'immobilise quatre cents mètres avant la gare, complice de la panique qui envahit Jocelyn.
C'est à ce moment précis qu'il prend son micro :
« Mesdames, messieurs, inutile de vous signaler que le trafic est fortement perturbé, mais j'en profite pour vous informer que moi aussi je le suis... fortement perturbé, par la jolie blonde dans la première voiture. Celle qui a deux tresses, un bonnet rose à pompon, une parka de marin et un sac à main super moche. Je lui propose de m'accompagner jusqu'à Poissy. Nous irons boire un café et je lui demanderai ce qu'elle a de prévu pour les quinze prochaines années, merci pour votre compréhension. »

Emma n'entend rien, elle bouge en rythme sur un morceau de Nirvana, les deux écouteurs vissés dans les oreilles. Le train arrive enfin à Val de Fontenay. Il s'arrête, les portes s'ouvrent et Emma s'échappe de la voiture sous le regard amusé des usagers de son compartiment, en se disant que ce matin, ils ont tous l'air de bonne humeur.

PRIX

Image de Les 40 ans du RER

Thèmes

Image de Très très courts
771

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Brunella
Brunella · il y a
Un joli texte qui fait réagir, sur le port des écouteurs, la communication, l' approche des sentiments, les gens du métro....mais je ne doute pas que chacun fasse sa propre suite de l' histoire😉
·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Le hasard m'a emmenée jusqu'à ce très joli texte et je le remercie !
·
Image de Fefe
Fefe · il y a
C'est dommage que Emma ne se rend pas compte des manœuvres de Jocelyn. j'adore ce texte.
·
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
C'est ce qu'on appelle un mauvais concours de circonstances... Quel joli texte, tellement rafraîchissant et j'étais passée à côté...
·
Image de Azelle
Azelle · il y a
C'est du petit lait, ce texte. Un régal !
·
Image de Djenna Louise Buckwell
Djenna Louise Buckwell · il y a
J'avais raté ce texte... Et je m'en veux parce qu'il est super puissance 30. Je l'adore. Et j'ai super les boules pour Jocelyn. J'ai envie de rattraper Emma. Je suis en colère contre les passagers qui ont souri niaisement sans rien faire. Je suis en colère, oui. J'ai envie de leur crier comme ils sont nuls !
·
Image de Mirgar
Mirgar · il y a
Je souffre pour Jocelyn..Quelle belle histoire qui nous transporte dans ce RER
·
Image de Anne Marie Menras
Anne Marie Menras · il y a
Emma qui a loupé l'homme de sa vie à cause de Nirvana !!! Jocelyn il fallait arrêter le RER en rase campagne et aller la retrouver dans la première voiture ! En tout cas, c'est sûr qu'il se demandera pourquoi elle n' était pas venue au rendez-vous à chaque fois que le RER s'arrêtera à la gare de Poissy !!!
·
Image de Brune Hilde
Brune Hilde · il y a
Des dizaines d années de nos vies se jouent sur des malentendus! Merci d être passée Anne Marie.
·
Image de Anne Marie Menras
Anne Marie Menras · il y a
C'est vrai...mais le passé est le passé. Il n'existe plus. Nous n'avons plus que le présent à vivre, et même l'avenir, sera notre présent !
·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Excellent texte, le style est très réussi et la chute, même si un peu frustrante, très bien ficelée.
·
Image de Daniel Couty
Daniel Couty · il y a
L'on s'y voit, dans la cabine de Jocelyn. Quel dommage pour lui !!! Mais gageons que la blonde Emma tombera bien en panne de batterie un jour ou l'autre ...
·