Flexibilité administrative

il y a
1 min
551
lectures
80
Lauréat
Jury
Recommandé

Originaire de Champagne, l'auteur cherche patiemment le secret d'une prose qui pétillerait, mais sans soûler outre mesure. Cultivant le genre de la nouvelle, qui lui apparaît à cet égard comme un  [+]

Image de 2016
Image de Bordel ambiant
Pour des avances, c’étaient des avances ! Il n’aurait jamais imaginé ça d’elle. Quand elle le convoquait dans son bureau, en temps normal, c’était pour lui adresser des reproches ou lui donner des ordres secs et cassants. Le plus souvent sans lever les yeux de son organiseur. Mais cette fois-ci (sur un ton certes un peu rude) : « Je veux un rapport lundi matin, à la première heure ». Il n’en croyait pas ses oreilles. Pour justifier l’entretien, elle avait prétexté une simplification abusive de la procédure, dont elle accusait Jean-Mi. Une faute réellement inacceptable, pour elle.
Dans l’ensemble, elle n’appréciait guère leur façon de travailler plus flexible, leur indépendance d’esprit face aux règlements tordus, les petites ratures, sur les documents, les feuilles mal classées, ou mal agrafées, ou pas numérotées, bref toutes ces petites touches de fantaisie qui confèrent un peu d’humanité aux papiers officiels. Une fois, elle avait été jusqu’à lui coller un avis défavorable dans son dossier administratif pour un bordereau manquant.
Lorsqu’elle entrait dans leur bureau, le matin, elle était toujours hautaine et froide. Lui, pourtant, c’était le moment qu’il préférait. C’était le seul moment – ensuite elle se cloîtrait avec sa paperasse et son cher règlement – où il voyait apparaître ses jambes, auxquelles il n’y avait strictement rien à redire. Au lieu de lui remettre les dossiers en mains propres, elle se tournait et se penchait pour les placer dans les trieurs. Il se penchait alors un peu aussi, tout comme Jean-Mi, et, faute de goûter sa personnalité psychorigide, commençait sa journée de travail par un examen minutieux de ses formes souples. « Je veux un rapport lundi matin à la première heure. Sur mon bureau, avait-elle surenchéri ». Il avait beau ne pas être collet monté, c’était quand même direct. Franchement, pour quelqu’un qui n’aimait pas simplifier la procédure...
Du coup il hésita tout le week-end sur la démarche à suivre. Il pouvait tout à fait se froisser et faire remonter une plainte pour harcèlement sexuel. C’était une possibilité. Encore une tonne de formalités à remplir, surtout. S’il avait choisi le service public, lui, c’était d’abord pour le contact humain.
Finalement, arrivé au dimanche soir, sa décision était prise. Il donnerait satisfaction à sa hiérarchie. Et le lundi matin, sentant bien qu’il allait vivre un moment d’une rare intensité, c’est rasé, blanchi et tout parfumé qu’il se présenta au bureau.

Recommandé
80

Un petit mot pour l'auteur ? 88 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Beline
Beline · il y a
Un amusant quiproquo, je suis morte de rire en imaginant le collègue pimpant et rasé de près arriver au bureau le lundi matin !
Image de Jérôme Pitriol
Jérôme Pitriol · il y a
Merci pour votre commentaire plein de bonne humeur... dont je me flatte un peu !
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Je n'ai pas tilté tout de suite, c'est très bien construit et bien écrit, très amusant !
Image de Jérôme Pitriol
Jérôme Pitriol · il y a
Merci pour ce petit mot gentil. Je suis heureux que cela vous ait plu.
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo
Image de Michelle Burgaud
Michelle Burgaud · il y a
Félicitations pour ce texte gentiment coquin... Je vous attends, si vous le voulez bien , dans " la venelle d'en haut", nouvelle actuellement en finale; merci.
Image de Jérôme Pitriol
Jérôme Pitriol · il y a
Merci pour votre soutien et votre invitation. Euh... dites-moi : il y a un ascenseur pour accéder à la venelle, ou faut-il prendre l'escalier ?
Image de Michelle Burgaud
Michelle Burgaud · il y a
Vous pouvez y aller en sandalettes légères. Bonne promenade
Image de Fabienne Passament
Fabienne Passament · il y a
Je découvre votre texte délicieux s'amusant des fantasmes qui abusent de la polysémie ... Je vote en retard, mais je vote ! Merci :)
Image de Jérôme Pitriol
Jérôme Pitriol · il y a
Trouver mon texte "délicieux" est un très beau compliment. Merci à vous.
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
J'ai vraiment ri à la lecture de ce texte ! Des lauriers bien mérités !
Image de Jérôme Pitriol
Jérôme Pitriol · il y a
Très flatté de vous avoir fait rire. Merci pour votre soutien.
Image de Edouard Delfont
Edouard Delfont · il y a
Très savoureux ; une fin qui laisse le lecteur prolonger par l'imagination... Bravo !
Image de Jérôme Pitriol
Jérôme Pitriol · il y a
Je suis ému à l'idée que vous ayez prolongé ma nouvelle par l'imagination. Merci pour vos encouragements.
Image de Aurelien Brianceau
Aurelien Brianceau · il y a
J'ai ri à un point ! Très belle plume, joli rythme. Victoire amplement méritée.
Image de Jérôme Pitriol
Jérôme Pitriol · il y a
Très touché de vous avoir fait rire. Merci pour votre petit mot.
Image de Bennaceur Limouri
Bennaceur Limouri · il y a
Félicitations. Un texte magnifique !
Image de Jérôme Pitriol
Jérôme Pitriol · il y a
Merci beaucoup.
Image de Perle Vallens
Perle Vallens · il y a
Vraiment drôle, teinté d'absurde. Avec une légère critque du service public, non ? ;) Je suis passée à côté. Mais je reste absente pour l'élément érotique du texte. C'est tellement subjectif...
Image de Jérôme Pitriol
Jérôme Pitriol · il y a
Vous avez tout à fait raison pour l'érotisme, mon propos était plutôt la frustration : relations interpersonnelles, activité professionnelle... Ce qui nous amène à une légère critique du service public (CQFD). Merci à vous.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Monsieur Donsk

Nadege Del

Monsieur Donsk est monochrome, en nuances monotones. Ses cheveux poivre et sel encadrent un visage au teint de cendre, à force de passer ses journées sous les néons de l’entrepôt dans lequel... [+]