Cette nuit, je t'ai fait un dessin

il y a
1 min
3 606
lectures
434
Lauréat
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Une œuvre atypique et poétique ! Deux lectures, deux genres, deux émotions différentes pour un même texte... le tout grâce à la chute, amenée

Lire la suite

Je suis née au siècle dernier, quelques mois après que Tchernobyl a fait boum. Mais je ne brille pas dans le noir. Je rêve de détruire le monde. Mais il ne se laisse pas faire. Du coup  [+]

Image de Hiver 2019

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Cette nuit, je t’ai fait un dessin.
Parce que je pensais à toi. Parce que je me sentais seul. Parce que. Je ne voulais pas que t’oublies. Nous deux sur cette plage. Toi, loin devant, minuscule silhouette. Moi, derrière, t’observant à la dérobée. On était bien sur cette plage. On était bien.

Cette nuit, je t’ai fait un dessin.
De toi. Tu me regardais, en face. Tu me regardais, tu me souriais. Tu me regardais comme tu ne m’as jamais regardé. Tu me regardais et je me sentais aimé. C’était un beau sentiment. Tellement rare.

Cette nuit, je t’ai fait un dessin.
Parce que la nuit, c’est le meilleur moment. Celui où les ombres cachent les doutes. Celui où on oublie qu’on a des limites. Celui où on se met à rêver, espérer. Celui où tout semble possible. Celui où on peut encore être ensemble, toi et moi.

Cette nuit, je t’ai fait un dessin.
Sur ta porte. Ne t’inquiète pas, les voisins n’ont rien entendu. Ils dormaient comme des bienheureux. J’ai vérifié. Je t’ai fait un dessin sur ta porte. Bleue. Un peu écaillée autour de la poignée. Sur ta porte. Que j’aurais voulu pousser tant de fois.

Cette nuit, je t’ai fait un dessin.
J’y ai mis tout mon cœur. Tout mon amour. J’y ai tout mis. Tout. Les images, les souvenirs, les émotions. J’y ai tout mis pour qu’ils comprennent enfin. Eux tous, là. Ceux qui me disaient qu’on ne serait jamais ensemble. Que je me faisais des idées.

Cette nuit, je t’ai fait un dessin.
Le rouge ne ressort plus aussi bien que cette nuit. Il a séché. Mais cette nuit, cette nuit, il était resplendissant. Sur ta porte bleue. À la peinture écaillée autour de la poignée. Il brillait à la lumière des lampadaires.

Cette nuit, je t’ai fait un dessin.
Avec ton sang. Encore chaud.

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Une œuvre atypique et poétique ! Deux lectures, deux genres, deux émotions différentes pour un même texte... le tout grâce à la chute, amenée

Lire la suite
434

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Un dessin, un destin
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Une romance simple et si belle mais comment peut-elle finir ainsi ? Toute la tension émotionnelle de ce texte est dans la dernière phrase .
on est abasourdi devant ce qu'on y voit : un tout autre dessin .

Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Ça commence de façon mignonne et ensuite ça devient glauque. Tout ce qu'on aime!

Vous aimerez aussi !