Arantèle et Prozac

il y a
1 min
505
lectures
206
Qualifié

Le goût des choses bien faites. Le sens aigu du temps qui passe et le besoin de le contraindre à se figer entre des mots choisis avec rigueur - instantané dont les couleurs s'affadiront... La  [+]

Image de Été 2018
A l'angle de la pièce, mon araignée.
Sa vaste toile tremble dans l'air léger que soulève le convecteur, elle ondule et se tord, retenue en deux points par les sacs demi-morts que la tissandière se garde de côté pour plus tard et qui zonzonnent encore, de ci de là, fin d'agonie, réflexes, sursauts, digestion anticipée des moelles.
C'est une de ces frêles créatures au ventre en grain de maïs monté sur des échasses, comme encombrée dans ses filins, confuse, maladroite d'apparence, et pourtant précise et chasseresse dans ce mouvement démultiplié de bras avides, pourvoyeurs méticuleux de nourriture.
Un souffle l'aplatit, un frôlement l'effacerait, elle n'existe que par le seul miracle de ma capacité toujours renouvelée à contenir dans les limites de la raison ma répugnance à son endroit.
Je la tolère.
Et pourtant...
Je la sais vivante, mobile, aux aguets, soigneuse de gagner le point le plus haut, hors de portée de mon bras emmanché d'un balai, l'intelligence du prédateur de grade inférieur, éradicable sans doute mais bien présent.
Il nous faut donc cohabiter.
Elle ne sait pas même que mon monde englobe le sien, et je tâche de ne pas toujours me rappeler qu'elle existe, quotidiennement nous nous croisons et nous fuyons.
Je la cherche en entrant, quel point aura-t-elle gagné ? Il m'arrive de l'oublier tout-à-fait ! De la nier, de longues semaines ! De l'enfouir, de la cacher profond, loin, derrière, de feindre de ne pas voir les cadavres minuscules au bas de sa toile... Cette trêve bancale dure parfois des mois...
Mais toujours elle demeure.
Ni plus grosse, ni plus légère qu'avant.
Aussi éternelle que l'herbe.

206
206

Un petit mot pour l'auteur ? 56 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Que votre texte est bien écrit et pourtant je déteste les araignées mais, n'est-elle pas dans votre tête ? :)
Image de Marie-Laetitia Gambié
Marie-Laetitia Gambié · il y a
Merci Romane :)
Elle est bien réelle ! les araignées vivent bien plus longtemps qu'on ne le ne pense :) mais elle rejoint bien sûr l'incarnation de ma mélancolie périodique, qui me fait bien plus peur. Vous m'avez percée à jour ;)

Image de Vallerie
Vallerie · il y a
ô bravo pour cette cohabitation forcée et si bien (d)écrite! parfois, il faut savoir exorciser...
Image de Fabienne Maillebuau
Fabienne Maillebuau · il y a
Noirceur diffuse , bien construite et qui étale sa toile, a voté mes 4 voix. Je vous invite sur: et disparaître au printemps.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Amie de la nature et respectueuse de la vie (l'autre ne se pose pas la question, il faut bien subsister) C'est joliment observé, j'en fais autant. je vote, je m'abonne et je vous invite à faire un tour chez moi "Deux étés du soldat martin"
Image de Alain d'Issy
Alain d'Issy · il y a
L'omniprésence obsessionnelle de cet insecte en dit long sur la mal de vivre - bien écrit - bien vu
Image de Marie-Laetitia Gambié
Marie-Laetitia Gambié · il y a
Vous avez tout juste
Image de Ernestinemontblanc
Ernestinemontblanc · il y a
L'araignée domestique a fort bien apprivoisé l'écrivaine...
Image de Bi Doune
Bi Doune · il y a
Avoir une araignee au plafond....une ? plusieurs ? Me regarde-t'elle ? Ou bien regarde-t'elle le monde ? MON monde...en attendant la récompense, une bien belle écriture !
Image de Marie-Laetitia Gambié
Marie-Laetitia Gambié · il y a
Merci Denis
Ton monde le sien de l'intérieur de l'extérieur... La question du référentiel... Et qui est la bête de qui

Image de Sophie Océan
Sophie Océan · il y a
Je me sens moins seule tout à coup avec mon araignée au plafond... Bravo pour ce texte particulièrement sympathique !
Image de Marie-Laetitia Gambié
Marie-Laetitia Gambié · il y a
J'apprécie les personnes "habitées"
Image de Benjamin Sibille
Benjamin Sibille · il y a
Une certaine poésie dans ce court récit amusant. Vous magnifiez bien le sujet.

Si vous souhaitez vous égarer sur des pentes peut être plus épique https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-cheval-et-la-fleche

Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Une cohabitation pas toujours aisée, comme je vous comprends ! Mais je constate que chez vous la crainte n'empêche pas l'observation !! Alors... Chapeau bas !!
Image de Marie-Laetitia Gambié
Marie-Laetitia Gambié · il y a
Merci Claire !

Vous aimerez aussi !