2
min

Anya

Image de Euriel

Euriel

191 lectures

176

Elle avait le bras tendu et attendait, le pouce en l'air, qu'une âme charitable daigne s'arrêter. Mais les voitures filaient et les moteurs vrombissaient infernalement. Des effluves d'essence flottaient dans l'atmosphère. Et la jeune fille attendait, au bord de la route. Elle ne savait pas où elle allait et franchement, ça n'avait plus aucune importance. Elle n'avait plus personne, plus rien.
Un nouveau sourire à un conducteur. Mais rien en retour, comme d'habitude.
Elle traînait sa valise derrière elle depuis des jours. Elle marchait. Tantôt vers l'ouest, tantôt vers l'est. Elle était perdue, une âme égarée. Elle avait voulu grandir, partir à l'aventure et maintenant, elle rêvait de rentrer. Où ? Elle ne savait pas, elle ne savait plus. Juste pouvoir s'asseoir, boire un bon chocolat en lisant un bouquin. Voilà à quoi elle aspirait à ce moment-là. Rien de particulier. Juste un peu de chaleur et un peu de bonheur.
Mais elle était perdue dans cet océan de pollution. Ses poumons se remplissaient peu à peu de fumée grise. Ses cheveux étaient sales, ses vêtements délavés. Et les cernes sous ses yeux qui ne cessaient de croître.
Elle attendait. Elle ne savait pas quoi précisément. Peut-être un peu d'aide et un peu de confort, de la compagnie et de la bonne musique : un solo de guitare, une intro de batterie.
Elle soupira. Ça ne servait rien. Les voitures roulaient, roulaient et paraissaient ne jamais s'arrêter. Elle errait. Elle se demandait si c'était ainsi qu'une jolie jeune fille devait finir sa vie. Elle mangeait au gré des déchets qu'elle trouvait et avait déjà vendu tous ses bijoux. D'avant, il ne lui restait plus rien. Quelques souvenirs éparpillés et encore, ils étaient effacés. Elle n'avait rien pour gagner sa vie. Pas de talent particulier. Elle avait chanté dans les karaokés mais maintenant c'était fini, c'était enterré. Elle se taisait, ne souhaitant plus gaspiller sa salive.
Une sans domicile fixe. C'est comme ça qu'on l’appelait. Elle avait eu un nom, un chez-soi où rentrer. Elle avait traîné devant un bon feu de cheminée.
Et puis, elle avait cru en l'Homme. Elle avait voulu être au plus proche de la nature. La nature, enfin, ce qu'il en restait. Un brouillard de pollution voilà tout ce qu'elle voyait.
Elle avait eu un nom, Anya, c'est ainsi qu'on l'appelait. Mais c'était fini.
Elle avait cru en l'amour et bien d'autres choses idiotes. Elle comprenait, maintenant, que ce n'était que mensonges, tissu de tromperies. Elle avait vainement cru au bonheur infini. Mais c'était fini. Anya était seule, seule et sans amie. Une jeune fille égarée au passé oublié. Juste l'odeur d'un vieux feu de cheminée. Elle avait d'abord cru que partout on l'aiderait. Et bien vite, elle avait compris la triste vérité. Que ses poumons se remplissaient chaque seconde plus de pollution. Que ses cheveux étaient gras. Que ses habits étaient en lambeaux. Voulant voir la nature, elle s'était égarée. Prenant le mauvais chemin, plusieurs fois d'affilé. Elle avait cru au bonheur mais elle avait compris. Le bonheur c'était le rêve et elle, elle était éveillée.
Elle avait eu un nom, Anya, c'est ainsi qu'on l'appelait. Mais c'était fini. Elle n'était plus qu'une âme égarée.

PRIX

Image de 2018

Thème

Image de Très très courts
176

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Euriel
Euriel  Commentaire de l'auteur · il y a
Bonjour à tous,
Vous avez tous répondu très vite présents et je vous en remercie. Je vous demanderai, cependant, de ne pas me proposer trop souvent de lire vos textes dans les commentaires : vous pouvez bien sûr le faire en privé. C'est simplement pour moi, quand je relis les commentaires, c'est ainsi plus agréable. N'hésitez donc pas à venir le faire en privé.
Euriel !

·
Image de Laurence Bourgeois
Laurence Bourgeois · il y a
Euriel, à défaut de pouvoir voter, "j'aime" votre texte, pour la sensibilité qui s'en dégage, et moi aussi, il m'a fait penser à "No et moi" !! Nous sommes deux, alors si vous ne l'avez pas lu, allez-y c'est un excellent petit roman ! A bientôt avec de nouvelles oeuvres j'espère ! (et je vous mets un petit message)
·
Image de Asleon50
Asleon50 · il y a
Jolie histoire
·
Image de Marcheur
Marcheur · il y a
Tout n'est peut-être pas perdu, Anya. Il y a quelqu'un que tu as soutenu, quelqu'un qui pense à toi. (en tous cas, c'est ce que je pense en lisant vos deux textes) Bonne continuation.
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci beaucoup
·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Je retrouve Anya, pauvre jeune fille triste.
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Bonjour je m'appelle Jean claude, j'ai 65 ans et suis content de te rencontrer. J'ai trouvé ton style très fluide et agréable à lire, ainsi que ce regard précis et chaleureux sur la misère humaine et l'exclusion.J'ai aimè et te propose de passer me voir quand tu veux.Merci et bon vent à toi !
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Bonjour, merci pour ces beaux compliments ! Je passe vous lire très bientôt ;)
·
Image de Catherine Perrin
Catherine Perrin · il y a
Etonnant de maturité. Plein d'émotions
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Marcheur
Marcheur · il y a
Merci pour ce texte qui me fait penser à l'univers de "No et moi" excellent roman, de Delphine de Vigan (L'avez vous lu?)
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci à vous ! Non, je ne l'ai pas lu mais vous m'avez tenté ! Bon allez, un petit tour à la bibliothèque ce week-end pour le trouver alors !
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Beaucoup de tristesse et d'humanité dans ce récit édifiant, c'est poignant ! À bientôt Euriel !
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci beaucoup
·
Image de Bertrand
Bertrand · il y a
un court compatissant
envers ceux
qui sont hors du regard des
autres^^+5

·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur