5
min

A n'en pas finir

Image de Tony Leva

Tony Leva

255 lectures

55

Il était à bout de force et c’est normal quand on a couru toute la nuit. Il avait l’impression que son coeur allait exploser. Où peut-être ses poumons ? Il ne savait plus. il dégustait beaucoup trop pour penser. Ses jambes le faisaient atrocement souffrir. Et pour cause, il n’était pas un sportif et pourtant cela faisait des heures qu’il courait. “Cette nuit n’en finira donc jamais ?” pensa le jeune homme. Il ne savait même plus pourquoi il cavalait. Il ralentit alors le pas et tenta de reprendre son souffle. Sa respiration ne reprenait pas un rythme normal et son coeur battait toujours aussi fort. Cette forêt était un véritable labyrinthe. Soudain une branche craqua au loin. Il ne prit même pas une seconde pour réfléchir. Son instinct prit le dessus et lui ordonna de courir plus vite.

Cette chose qui le poursuivait depuis plusieurs heures était tenace. Il ne savait pas ce que c’était mais c’était quelque chose de gros. Une bête qu’il n’avait jamais vu avant cette nuit là. Par chance sa taille la rendait assez lente.
“Je dois juste trouver la route et chercher de l’aide”, pensa-t-il à haute voix.

Il courait toujours. Derrière lui, des bruit de pas lourds, de plus en plus rapides, se firent entendre. Puis vinrent des bruits comme des coups de tonnerre. Il se retourna un instant pendant sa course et, dans l’obscurité, il crut apercevoir des arbres se coucher suivis d’un hurlement terrible. Un cri qui lui perça les tympans et fit vriller son cerveau.
“Je ne dois pas perdre de terrain, je ne dois pas m’arrêter, dit-il haletant.”

Un point de côté lui rappela très vite toutes ces cigarettes qu’il n’aurait jamais dû fumer. Ses jambes flanchaient et n’obéissaient plus. Il devait s’arrêter. Ses lèvres, sa gorge étaient sèches. Il ne pouvait plus continuer ainsi. En regardant à nouveau derrière lui, il ne voyait pas d’arbre tomber mais il les entendait. Le bruit était lointain mais toujours oppressant. Il n’avait que peu de temps devant lui. Le jeune non sportif s’adossa contre un arbre quelques instants. Il n’entendait plus rien. Ses oreilles ne percevaient que le son de son coeur, épuisé, qui ralentissait. Il pouvait finalement réfléchir.
“Ok... Pas moyen de se repérer dans cette obscurité. Je devrais peut-être attendre le lever du jour. Avec un peu de chance cette bestiole est nocturne. Elle me fichera sans doute la paix à ce moment là.”
Il regardait autour de lui. Il ne voyait pas très loin mais il pensait pouvoir distinguer des rochers. Il décida de s’en approcher en restant vigilant. La lune s’était visiblement décidée à l’aider un petit peu. Sa lumière, filtrée par la cime des arbres avait réussi à arriver jusqu’au sol. C'était encore mieux que ce qu’il pensait. Ce n’était pas de simples rochers. Il s’agissait d’une grotte. C’était bien sa veine. Cette créature était bien trop grosse pour se faufiler ici. Le jeune homme allait pouvoir enfin se reposer. “Pas de temps à perdre”, se dit-il. Il entra sans hésiter une seule seconde dans la cavité. C’était étroit. il peinait à s’y glisser mais il devait à tout prix continuer. Les parois étaient recouverts de mousse. Au toucher, c’était très humide et spongieux. Le Perdu crut sentir des insectes ramper dans les cheveux mais il n’y avait pas la place pour les chasser de ses mains. Il prit sur lui et avança. Après quelques minutes à avoir la cage thoracique comprimée et le souffle coupé par les parois exigues, il ressentit des pics de douleurs : des roches taillées comme des rasoirs lui faisaient des entailles sur les avant bras et le dos. La douleur devenait de plus en plus présente. Un peu plus loin, la lune l’aidait une fois de plus. Elle éclairait un espace plus large. Il accéléra alors tant bien que mal pour finalement tomber à genou et ressentir comme un soulagement, une libération.

La lumière blanchâtre ne suffisait pas pour vraiment voir mais il s’en accommoda. L’endroit était grand. En avançant au centre de celui-ci il se rendit compte que d’autres personnes avant lui, étaient venues ici. “Sans doute pour se cacher du monstre qui rôdait dans cette forêt”, projeta-t-il.. Il y avait des sacs de couchages vides et les traces d’un feu de camp. Il leva alors la tête et vit une ouverture au plafond permettant à la lumière d’y entrer et aussi à l’air de circuler. Il faisait froid et l’humidité se dégageant des murs spongieux faisait remonter un arôme désagréable. Comme une odeur de sang frais mélangée à celle de la végétation. Il imagina alors que ce devait être l’odeur que dégage la mort. En regardant de plus près l’un des sacs de couchage, Il observa une trace de sang. Il la toucha.

“Le sang est encore chaud. Merde ! Quelqu’un vit ici. Sans doute est-il blessé. Je verrais bien. Je doute que cette personne puisse réellement m’aider à sortir de cet endroit maudit. Mais, j’espère qu’elle aura juste un peu d’eau et de nourriture à partager le temps que le jour se lève. Si tant est qu’elle soit toujours en vie.”

Il s’installa près du cercle du feu de camp et sentit une légère chaleur s’en dégager. il devait rester quelques braises sous ce tas de cendres. Il attrapa alors le bâton près de lui, servant surement de tisonnier, et remua doucement la poudre grisâtre. Des petits rubis de chaleur rouges firent irruption. Cela le remplissait de joie et lui faisait presque oublier ses douleurs et contusions. Soudainement, Il entendit un fracas terrible suivis d’un cris similaire à celui entendu plus tôt.
“Pas possible, cette chose à retrouvé ma trace ! S’écria-t-il”

Son corps se raidit alors que la peur l’envahissait. il tenta de garder son calme, en vain. Espérant et priant qu’elle ne le trouve pas ici. Le bruit se rapprochait. Il était plus près. Encore plus près. Si proche, qu’il pouvait presque sentir le souffle de la bête dans son cou.
Puis tout à coup, plus rien. Rien que le vent qui chatouillait les feuilles des arbres et qui s’engouffrait ici bas. Il regarda l’entrée étroite de la grotte et vit une ombre en surgir. Cette ombre s’approcha de lui. Le jeune homme prit alors appui sur mes mains et s’aida de ses jambes fatiguées pour reculer. Pris par la peur, c’était à peine s’il arrivait à bouger. Au fur et à mesure, l’ombre devenait plus visible, jusqu’à devenir une forme à peine descriptible, une silhouette puis finalement un homme très mince et à peine vêtu. Ses cheveux pleins de crasses lui tombaient sur les épaules. Il avait une barbe tout aussi sale et tenait du bois sous ses bras.

“Oh encore toi ! Dit l’homme au sourire édenté.
- Comment ça “encore moi” ?
- C’est pas vrai, vous avez toujours autant de mal à percuter vous autres, hein ? Rétorqua-t-il en riant”
Le jeune homme ne répondit pas. L’homme d’âge mûr mit le bois sur les quelques braises restantes.

“J’vois que t’as fait comme chez toi. Merci de t’être occupé d’mon feu.
- De rien. Je m’appelle Henri. Je me suis perdu et...
- Oh, j’sais qui t’es, mon jeune ami. C’est la cinquième fois que tu m’rends visite cette nuit.
- Comment ça ? Je ne comprends pas. Vous devez confondre. Ca fait des heures que je cherche à sortir de cette forêt. Et cette créature qui me poursuit sans cesse...
- Y a pas de créature ici. Y a que moi. Pour la cinquième fois, j’ suis pas un monstre. Je ne fais que répondre à un besoin primaire : manger.
- Je ne comprends rien. Ou, peut-être que c’est vous qui ne me comprenez pas ? Vous devez être fou à vivre seul ici.
- Oh, mais tu vas comprendre. Comme tous les autres avant toi. Bouge pas, j’vais te montrer quelque chose.”

L’homme s’éloigna quelques instants avant de revenir en traînant ce qui semblait être un corps. Sûrement celle d’une bête qu’il avait chassée. La lumière du feu grandissante lui permettait de mieux voir. C’était un corps humain. Les jambes avaient été soigneusement découpées, laissant une trainée de sang à moitié coagulé sur le sol. C’était le corps d’un jeune homme aux cheveux bruns, aux joues rondes et avec une barbe de trois jours.
“Alors, tu l’reconnais ? Demanda-t-il, souriant encore plus qu’avant.
- C’est... C’est moi ?”

PRIX

Image de 2018

Thème

Image de Très très court
55

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Vous m'avez bien fait peur au fond de vos bois!
Je concoure aussi avec ' La rue du temps perdu '

Image de Florent Paci
Florent Paci · il y a
Une fuite qui prend des allures d'errances fantomatiques pour ce personnage. Est-il déjà mort qui sait, ou sacrément résistant ? Bravo pour cette ambiance forestière et sombre bien établie, mes votes ;). Bon courage pour Court et Noir !
Image de Tony Leva
Tony Leva · il y a
Merci beaucoup d'avoir pris le tempsde me lire et d'avoir voter pour moi. Je suis ravi que vous ayez aimé mon oeuvre :)
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
La fin est tranchante .
Si vous le souhaitez , je vous invite à lire et soutenir mon texte" le prix de la mort"

Image de Tony Leva
Tony Leva · il y a
Merci ! j'irais y jeter un œil !
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
J'aime bien ! :)
Il y a du rythme, ça bouge, ton écriture est agréable à lire, et ta chute est à t'en scier les jambes tellement elle est inattendue ! ^^
Merci pour ce récit, Tony :)
Si tu le souhaites, n'hésite pas à aller lire "Gu'Air de Sang", également en compétition !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gu-air-de-sang

Image de Tony Leva
Tony Leva · il y a
Merci beaucoup ! Je m'en vais lire ton texte de ce pas :)
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Coucou me revoilà :)
Mon très très court "Gu'Air de Sang" est en finale du Prix Court et Noir !
Si tu le souhaites, n'hésite pas à renouveler ton soutien pour mon texte : j'en serai ravi :)
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gu-air-de-sang

Image de Tony Leva
Tony Leva · il y a
C'est déjà fait, je t'ai donné mes 3 voix :)
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Oh effectivement ^^'
Merci Tony :)

Image de Fabienne Maillebuau
Fabienne Maillebuau · il y a
C'est bien construit, mes 5 voix, je vous propose: violent parfum acide.
Image de Tony Leva
Tony Leva · il y a
Merci beaucoup ! J'irais lire violent parfum acide quand je serais un peu mieux réveillé :)
Image de Melsandco
Melsandco · il y a
Est t il possible d’avoir une suite ? Ha ha ! C’est plein d'intrigue , au moins on ne s’ennuit Pas en lisant même limite trop court ! J’aime bien les histoires et celle là donne envie d’en savoir plus :)
Image de Tony Leva
Tony Leva · il y a
Pour une suite il faut voir ahah. Peut-être bien que j'ai une idée derrière la tête ! Merci de m'avoir lu et d'avoir voter pour mon oeuvre ! :)
Image de Néré Bert
Néré Bert · il y a
On s'attend à plein de choses, de mystérieux rebondissements, d'étranges interventions, une chute brutale, et tout cela tout au long du parcours avec un crescendo impitoyable dès qu'il rentre dans la grotte... et finalement, c'est encore autre chose !
Pas mal du tout !

Image de Tony Leva
Tony Leva · il y a
Merci à toi Néré. Content que ça te plaise
Image de Jfjs
Jfjs · il y a
Chute étrange...
Image de Tony Leva
Tony Leva · il y a
Merci pour le commentaire et le vote, ça me touche :)
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Un récit angoissant et une chute mystérieuse.
Image de Tony Leva
Tony Leva · il y a
Merci de m'avoir lu et de me laisser un commentaire, c'est gentil :)