1
min

Médusantes méduses

Image de Marine Piot

Marine Piot

419 lectures

388

FINALISTE
Sélection Jury

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Ne cherchez pas la ligne d'horizon dans ce poème, elle a disparu ! C'est dans l'amalgame du ciel et de la mer que se joue ce poème savamment dilué,...

Lire la suite
Dans la sombre lumière des eaux troubles,
Reflétant tous les bleus des océans
Se cachent en nombre les diaphanes méduses
Qui dansent en nuages d'azur vaporeux
Comme d'aquatiques et dangereux oiseaux

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de 5 vers
388

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gontran mint
Gontran mint · il y a
On recommande et on en redemande....
·
Image de Laurence Delsaux
Laurence Delsaux · il y a
Bravo !
·
Image de Françoise Deniaud-Lelièvre
Françoise Deniaud-Lelièvre · il y a
Félicitations Marine !
·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Bravo !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mes félicitations pour cette belle recommendation, Marine !
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Félicitations Marine pour ce cachet apposé, cette recommandation estampillée S. Éditions.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Un ballet médusant ! Ballet aquatique de danseuses aux longs filaments qui ondulent au fil de l’eau, au gré des courants, légères, aériennes comme des nautiles.
·
Image de Yves P2007
Yves P2007 · il y a
Comment, en quelques lignes, changer notre regard sur les méduses, passer d'un incertain dégoût à un émerveillement inquiet...
·
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Mon soutien !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Un beau titre et cinq vers enchanteurs pour ces piquantes créatures aussi diaphanes que périlleuses pour qui les approche.
Bravo Marine, mes voix en finale !

·
Image de Marine Piot
Marine Piot · il y a
Merci beaucoup !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Je m’étais réveillé les pattes gelées, tellement engourdies de froid que je les sentais à peine. Mon ventre criait famine et j’étais encore épuisé de la veille. Il ne faisait pas encore ...