La visiteuse

il y a
1 min
499
lectures
47
Finaliste
Jury
Recommandé

Né en 1948. Quatre romans personnels, « A l’ombre des mirages », "Sous les ailes de l'Ange", « Les 2 vies de Julien Lacombe » et « Les hommes de sa vie » seront suivis de recueils  [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Que rugisse le vent dans les mornes cyprès,
Que le soleil s'enflamme ou que le ciel sanglote,
Fidèle, elle venait, d'un pas tendre et discret,
Balbutiant mon prénom, d'une voix qui chuchote.

Elle penchait vers moi ses beaux yeux gris tristesse,
Serrant dans ses doigts fins un mouchoir de dentelle.
Elle posait ses fleurs avec délicatesse,
Me clamait son amour, comme un vibrant appel.

J'attendais cet instant, comme un mendiant l’aumône,
Enivrant mes vieux os de son parfum lilas,
Étoile de ma vie, déesse sur le trône,
Que l’Amour éternel bâtit dans l’Au-delà.

Je la vis, un matin, pâle et transfigurée.
Son cœur ne battait plus au rythme de mon âme.
Ce qui, pour elle, était encore inexploré,
Dessinait, à ma vue, le noir tableau d’un drame.

Il se tenait debout, dans l’ombre, à quelques pas,
Dévorant en secret sa frêle silhouette.
Dans ses yeux éblouis, je lus que mon trépas,
Jamais plus ne jouirait de ces moments de fête.

Un jour, sans un murmure, elle s’agenouilla.
Son front, contre la pierre, implora mon pardon.
Je sentis tout son être abandonner l’aura,
Dans laquelle chantaient nos cœurs à l’unisson.

Ses pas se sont éteints dans l’éternel oubli.
Le verdoyant décor se mue en catacombe.
Je crie dans le désert et chaque jour je prie,
Que son regard d’amour se penche sur ma tombe...

Recommandé
47

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Christian Gilabert
Christian Gilabert · il y a
Bernard, merci, c'est magnifique. Je suis ému.

Vous aimerez aussi !