La littérature courte


D'Edgar Allan Poe à Stephen King en passant par Isaac Asimov, la short story est très ancrée dans la littérature anglophone... Si les auteurs francophones ont également participé à lui attribuer ses lettres de noblesse, elle se fait plus timide dans notre paysage littéraire, qui a longtemps valorisé les romans fleuves (ceux, par exemple, de nos chers Zola et Flaubert...).
De nature discrète, elle se fait parfois bousculer au milieu de ses grands cousins : les romans.

Short Édition entend redonner une place à la littérature courte (en embarquant au passage la BD dans l’aventure) ! Plus proche des nouvelles habitudes de la société, et idéale pour lutter contre les petits moments d'ennuis et d'attente de la vie quotidienne. Au boulot, dans le bus ou le métro, dans la salle d'attente du médecin, à la caisse du supermarché ou dans un arbre… le court s’emporte partout.

Nous éditons tout ce qui se lit d'un seul trait, en moins de 20 minutes : Nouvelles, BD courtes, Poèmes (de l'alexandrin au slam) et Très très courts (nos micro-nouvelles).

C'est simple, rapide, pratique… et c'est d’ailleurs pour cette raison que la révolution du court est en marche !

Ligne éditoriale

Vous l’avez compris : le court c’est notre créneau, notre ligne éditoriale ! Mais concrètement, que peut-on lire et proposer sur le site ?

4 catégories : 4 formats courts

  • Nouvelles : un format qui a fait ses preuves au fil du temps, une immersion dans de la fiction, avec ou sans chute, en 30 000 caractères maximum (espaces compris).
  • BD courtes : avec ou sans texte, quelques cases verticales en noir et blanc suffisent pour provoquer le rire, les larmes… ou entraîner le lecteur dans une petite aventure ! (Pour s'adapter au format papyrus, votre image ne doit pas dépasser 6Mo, format JPEG / PNG. Pour une définition de 300dpi, la largeur des cases doit être de 800px, et la hauteur maximale de 12 000px.)
  • Poèmes : tous les textes poétiques sont acceptés : des haïkus jusqu’aux vers libres, en passant par les alexandrins ou les comptines… ici pas de contraintes de longueur, la poésie s’exprime librement !
  • Très très courts : petit frère de la nouvelle, version Short Édition, 6 000 caractères maximum (espaces compris) pour raconter une histoire complète… Soyez bref !

Liberté de ton et de genre

Que vous écriviez un policier dramatique, un Poème sur un ton décalé, ou encore une romance horrifique… nous sommes ouverts à presque toutes les originalités, sur le fond et la forme, à condition de ne pas tomber dans des extrêmes ou même des partis pris trop évidents (politiques, religieux…).

Une bonne histoire courte, c'est quoi ?

C’est à vous de nous le montrer ! S’il y avait une formule magique, ce serait bien trop simple… mais certaines caractéristiques ont fait leurs preuves. Allez, on vous donne un coup de main : voici quelques conseils qui, réunis, peuvent vous mener vers une histoire courte réussie :

  • Avant tout, rappelez-vous qu’une histoire, courte ou non, est un récit narratif ! Soyez imaginatifs, et cherchez à captiver le lecteur : en une minute comme en vingt, le format est si court que le lecteur ne doit pas avoir envie de s’arrêter avant le dénouement !

  • Vous n’avez pas le temps de créer et de décrire un monde entier… Ce n’est pas un roman ! Là encore, la concision est la clé pour ne pas perdre vos lecteurs en cours de route : peu de personnages, peu d’évènements et de lieux. Un schéma narratif simple ne signifie pas une histoire simple, ou simpliste, et donnera de la force à chacun de ces éléments.

  • Travaillez vos personnages. Gardez à l’esprit que l’intrigue que vous mettez en place les impacte forcément d’une façon ou d’une autre… alors faites-les exister et donnez-leur de l’épaisseur, pour mieux transmettre leurs émotions à votre lecteur ! S’il peut se projeter ou s’identifier au personnage principal par exemple, c’est (presque) gagné : vous avez toute son attention !

  • « … et il se réveilla, soulagé : ce n’était qu’un rêve. » Aaah la chute ! Une bonne histoire peut tout à fait s’en passer, mais si vous optez pour une nouvelle à chute afin de marquer vos lecteurs… il va falloir faire plus original ! Ne misez pas tout sur ces quelques mots, gardez plutôt en tête que tous les éléments de votre histoire doivent mener – directement ou indirectement – à un dénouement. La chute peut prendre bien des formes, et être amenée d’autant de façons… Imaginez, innovez, surprenez… faites en sorte que votre histoire laisse une trace dans l’esprit de ceux qui vont vous lire.