Tempête

il y a
1 min
1 498
lectures
529
Lauréat
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

La tempête prend vie et s’éteint dans ce poème compact. D’abord un souffle, qui fait frémir la campagne... puis des bourrasques qui

Lire la suite

Le goût des choses bien faites. Le sens aigu du temps qui passe et le besoin de le contraindre à se figer entre des mots choisis avec rigueur - instantané dont les couleurs s'affadiront... La  [+]

Image de Printemps 2018
Le vent s’est levé.

En une soirée de fièvre il se mue en bourrasque, en tempête.

Je l’observe, derrière le voile tremblotant du rideau de ma chambre.

Colère ! Masque de Pan ! Il maintient cime à terre les arbres les plus frêles, soumis, pliés, attentifs à subir, ceux qui ploient sans orgueil. Dénudés, cardés, pissenlits immenses, ils touchent humbles le sol, psalmodient un pardon, voient passer le tumulte qui ne les tuera point, ondoiement, tapage de bruissements et de protestations sifflées. Ils patientent sans grâce mais seront là demain.

Souffletés, talochés, les immenses, rigides, les éternels debout ne croyant qu’en eux-mêmes, au tronc que dix adultes n’eussent pu enlacer, cèdent dans un fracas étiré qui s’annonce, roule, se poursuit en échos et en râles mugis, s’effondrent comme choit une vie de tumulte et, renversée enfin leur belle volonté, montrent au jour qui point leur bouquet de racines.

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

La tempête prend vie et s’éteint dans ce poème compact. D’abord un souffle, qui fait frémir la campagne... puis des bourrasques qui

Lire la suite
529

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !