Au puits

il y a
1 min
483
lectures
247
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Un poème assez narratif mais très original dans sa forme. Simples au premier abord, les vers sont maniés avec intelligence pour créer un rythme

Lire la suite
La chaîne, rompue,
S'ennuie au fond du puits.
Elle s'ennuie, se rouille,
Et compte ses maillons,
Au fond, tout au fond du puits.

Près d'elle gît un seau,
Crevé, sans eau.
Sans eau, depuis si longtemps
Qu'il en a oublié le goût,
Au fond, tout au fond du puits sec.

Au jardin c'est l'été.
L'après-midi se traîne.
L'enfant s'ennuie,
Pousse un cerceau.

Autour de la margelle,
L'enfant a disposé
De petits cailloux blancs.
Il joue. Un jeu cruel.
Penché sur le puits sec.

Il joue.
Lâche ses cailloux blancs,
Piquants, coupants.
Il vise.
Il vise la grenouille rousse
Tombée au fond du puits, piégée.
Il vise.
Ses tirs sont imprécis.
Il s'applique,
Se penche plus avant.

Et l'animal se traîne,
Cherche l'abri du seau.
Il a soif.
Le soleil, au zénith,
Pique le fond du puits,
Le brûle.

Les cailloux, sur le seau, tintent.
Tic ! Toc ! Tic !
Et l'abri se fait proche
Et le tir se fait dru.
Tic ! Toc ! Toc ! Tic !
L'enfant se penche encore.
Se penche. Encore.
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Un poème assez narratif mais très original dans sa forme. Simples au premier abord, les vers sont maniés avec intelligence pour créer un rythme

Lire la suite
247

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Sacré chute (dans les deux sens du terme)

Vous aimerez aussi !