Mon petit frère a changé

Cette œuvre est
à retrouver dans nos collections


Histoires Jeunesse :
  • 11-14 ans (cycle 4)
  • 8-11 ans (cycle 3)
Collections thématiques :
  • Aventure & suspense - cycle 3
  • Aventure & suspense - cycle 4
  • Halloween - Jeunesse
Maintenant, c'est certain, quelque chose cloche avec Théo. Plusieurs jours que je l'observe durant le repas, et pas une seule fois il n'a rechigné à terminer ses légumes. Pire, il a insisté pour finir les restes. 
 
Allongé sur le canapé, un jus d'orange à la main et une sucette en bouche, je médite sur les récents événements tout en écoutant d'une oreille maman qui fredonne dans la cuisine. 
Et ce matin encore, je lui ai proposé une partie de jeux vidéo qu'il me réclamait depuis longtemps. Il n'a acquiescé que mollement à ma généreuse proposition. Bizarre ! Et ensuite, une fois la manette en main, il m'a pulvérisé. Encore plus bizarre !
 
C'en est trop ! Je peux accepter qu'il fayote en mangeant ses légumes, mais je ne peux pas tolérer qu'un gamin de CP puisse me battre alors que je suis en CM1. Il y a forcément de la magie quelque part, et je dois découvrir où. 
 
Mon premier réflexe serait de le confronter lors d'un interrogatoire, mais cela pourrait mal tourner. Je ne sais pas trop comment il pourrait réagir, et maman pourrait me gronder si je le fais pleurer. Fouiller dans sa chambre serait plus prudent, mais encore faut-il que je ne me fasse pas surprendre. 
 
Je jette un coup d'œil vers le jardin et repère Théo installé dans l'herbe avec un livre de coloriage. Il en a pour un moment, cela devrait suffire pour atteindre mon but. C'est parti !  
 
Je monte les escaliers comme si j'étais en mission d'infiltration, regardant de tous les côtés. Rien à signaler en dehors de Gripsou, notre chat, qui me jette un regard désintéressé depuis son panier.
 
Je me faufile dans la chambre de Théo, et commence mes investigations. 
 
Mon regard se pose aussitôt sous son lit superposé, là où papa a installé une tente qui lui sert de base secrète. Si j'étais maître du crime, je dissimulerais probablement tous mes plans à l'intérieur, mais si je ne sais pas si Théo est aussi malin. J'entre dans la tente, et allume une lampe de chevet. Chou blanc. Il n'y a que des robots, des dinosaures et des chevaliers engagés dans une bataille gigantesque.
 
Je ne suis pas plus avancé. Je poursuis mes recherches malgré tout, mais j'ai perdu une partie de mon entrain. Il est possible que je me fasse de fausses idées, après réflexion. Il a peut-être juste eu de la chance lors de notre partie de jeu vidéo.
 
J'insiste encore un peu et m'approche de son bureau où je remarque soudain quelque chose d'étrange dans son cahier. Des symboles illisibles que Théo a multipliés sur les pages comme des lignes d'écriture bien ordonnées. Peut-être a-t-il inventé un langage secret ? Ses dessins me mettent mal à l'aise.
 
— Qu'est-ce que tu fais ici, Valentin ?
 
Je bondis presque en entendant mon prénom et découvre Théo qui se tient à l'entrée de sa chambre, la mine contrariée. En dépit du fait qu'il est bien plus minuscule que moi, je suis hésitant quant à la réponse à donner, comme paralysé par la peur. Qu'est-ce qui me prend ? Ce n'est que mon petit frère !
 
— Je... je cherchais le manga que... celui que je t'ai prêté la semaine dernière et que tu ne m'as toujours pas rendu.
 
Je me taperais bien dans la main pour me féliciter d'avoir réfléchi aussi vite ! 
 
— Et tu l'as trouvé ?
Il me fixe du regard sans broncher et je m'arrête presque de respirer lorsqu'une étincelle violette traverse son œil droit.
 
— Non... Par contre, j'ai découvert ton cahier avec tous tes gribouillis. Tu... tu inventes un nouveau langage ?
 
Je vais pour m'emparer du carnet, mais Théo est d'une vivacité surnaturelle et mets la main dessus avant de retourner à l'entrée de sa chambre en moins d'une seconde ! Bouche bée, je prends conscience de l'anormalité de ce à quoi je viens d'assister. Je le dévisage et remarque de légers détails qui ont disparu, comme la coupure sur sa joue... Aucun doute, ce n'est pas mon frère !
 
— Qu'est-ce que tu... Où est passé... le vrai Théo ?
— Je crois que tu es un peu fatigué, grand frère. Tu ferais mieux d'aller te reposer dans ta chambre.
 
Un éclat orangé colore ses iris tandis qu'il approche d'un pas menaçant. Est-ce qu'il vient de passer en mode attaque ? Je fonce en direction de la sortie. Je dois prévenir maman, et vite !
Je dévale les escaliers comme si une armée de zombies était à mes trousses et bondis presque pour arriver au plus vite dans la cuisine. 
 
— Maman ! Maman ! Ce n'est pas Théo ! Il a été remplacé, il faut faire quelque chose !
 
Occupée à préparer le dîner, elle ne semble pas prêter attention à ma révélation.
 
— Maman, tu m'as entendu ? Ce n'est pas normal, Théo n'arrête pas de manger des légumes en ce moment et... il a des éclairs bizarres dans les yeux...
 
Je réalise que mes explications décousues ont peu de chances de faire mouche. Et pourtant :
— J'ai remarqué cela aussi, Valentin. Tu as raison, nous devons agir.
 
Je n'ai pas le temps d'être soulagé que ma respiration s'arrête net. Les yeux de maman, ils sont... électriques aussi.
 
— Mais ce que je remarque surtout, c'est que ton petit frère est beaucoup plus sage, à présent. Et je pense qu'il est temps que tu le deviennes aussi.
 
Je recule, le regard rivé sur les traits terrifiants de cette fausse maman dont les pupilles brillent d'étincelles noires. Elle me saisit par le poignet et me coupe dans ma fuite. J'essaye de la repousser, mais mes tentatives sont vaines. Elle est trop forte ! Je dois trouver une solution, je ne veux pas ! Non !
 
Dans un cri de rage, j'arrache le casque de réalité virtuelle que je jette contre l'armoire. La respiration saccadée, je tente de me calmer. Mes souvenirs reviennent, je prends conscience que toute cette histoire n'était qu'un jeu d'horreur que j'avais réclamé à mes parents pour mon anniversaire. La nouvelle génération de jeux vidéo que j'attendais tant. 
 
Je m'approche de l'appareil, craintif et accusateur. 
 
Mouais... Après réflexion, je pense que je vais plutôt rejoindre le vrai Théo pour une partie de foot dans le jardin.

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation