Image de Olivier Jacquemin

Olivier Jacquemin

Je gribouillais des histoires courtes à 7 ans :o)

Puis commençais mes délires dans les textes libres de mon adolescence ...

1979 je laissais enfin aller mes élans poétiques jusqu'en 1993 où ma vie privée prit le dessus sur mes écrits.

Je me suis finalement remis sérieusement à l'écriture en 2005 en travaillant sur des ateliers où est né LeR@miou.

voilà :o)

œuvre
a la une
NOUVELLES 
 6 min 59 lectures22 voix
La brise agite doucement la cime des arbres de la forêt, quelques cris de coucous tentent de fracturer le bruissement du feuillage.
Il fait bon et frais sous cette protection végétale et ... [+]

TRÈS TRÈS COURTS
13 voix   62 lectures
Trois ours assis sur un promontoire observent la pleine lune de leurs gros yeux ronds.
Le plus grand d’entre eux se met à pousser un hurlement guttural, très vite entonné en écho par ses... [+]

POÈMES
23 voix   54 lectures
Que voulez-vous que je vous dise ?
Je suis victime des circonstances,
De toutes ces... [+]

TRÈS TRÈS COURTS
55 voix   1120 lectures
Lucie regarde avec ravissement le bout de ses doigts rouges, tout rouges...
La douce saison s’est avancée et souffle le chaud sur son jardin gelé.
Elle écoute au loin le chant des ... [+]

Qualifié
Grand Prix Eté 2016
POÈMES
5 voix   24 lectures
L’homme avance dans ce rai de lumière,
il sourit. Sa vie d’errance coincée en ... [+]

POÈMES
10 voix   39 lectures
Il n'y aura pas d'autre chance
Ton temps s'est perdu dans la nuit,
Comme un sacrifice ... [+]

POÈMES
26 voix   93 lectures
J’aime la part sombre des choses
J’aime que les roses soient noires
J’aime quand ... [+]

TRÈS TRÈS COURTS
11 voix   70 lectures
P - Bon, ben voilà une bonne chose de faite.
T - Moi je n’aurais jamais osé.
G - Normal, tu es toujours incapable de prendre la moindre décision.
D - A la voir comme cela, ça me ... [+]

POÈMES
3 voix   19 lectures
Se dresser comme on abandonne
Un manteau râpé au levé du soleil.
Crier sans peur pour... [+]

NOUVELLES
3 voix   19 lectures
Malgré un soleil éclatant, l’air reste très frais par cet après-midi de novembre.
Pierre farfouille au fond de sa sacoche pour y dénicher son portefeuille.
A chaque fois qu’il ... [+]

POÈMES
7 voix   43 lectures
Bienvenues aux senteurs du soir.
Dans les rues pavées de miroirs,
Il y a un vent qui ... [+]

353 abonnés

Image de PhilshycatImage de Sylvie LoyImage de ZouzouImage de Alain AdamImage de BellinusImage de Charlotte TalonImage de Fred PanassacImage de Rellum59Image de CristelDImage de Elisabeth MondoloniImage de DécarImage de Laetitia ÉcrivaineImage de MirajeImage de Isabelle LambinImage de HhlImage de J.M. RaynaudImage de PrijganyImage de LoameImage de MissFreeImage de Jo HannaImage de Dominique HilloulinImage de Keith SimmondsImage de Réjane MichaelJacksonImage de Ragondin Voir +
pour laisser un message à Olivier Jacquemin