Image de Nihal R.

Nihal R.

Ecrire, c’est mourir en son être pour renaître.
Ecrire, c’est vivre et apprendre à entendre.
Ecouter le silence, lire la patience, attraper l’instant et regarder devant.

464 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Du sang sur la télévision

La sonnerie du téléphone résonnait à l’intérieur de son crâne. Le dos courbé, les doigts crispés sur le clavier de son ordinateur, Charlie passa une main sur son visage, comme pour chasse... [+]

Finaliste - Public Prix 11-19 2020 - 15-19 ans
Très très courts

Au pas de la porte

Il était assis devant sa porte.
Le dos courbé, les bras ballants, la tête baissée, il semblait habité par un silence pesant, qui avalait chacune de ses pensées, les réduisant en... [+]

Qualifié La Mort en cavale 2019
Très très courts

L'homme-poisson

Son premier souvenir était déjà ce maudit bleu, mouvant et noyé dans l'écume. Assis sur le rebord d'une falaise, ses pieds se mêlant au vide, il a passé toute son enfance à guetter le retou... [+]

Qualifié Viva da Vinci 2019 - Grand Public
Très très courts

Errance terrienne

Il faisait partie de ceux qui vivaient dans le mauvais sens.
Jamais à l'heure, il se promenait dans les champs de fleurs. Le nez en l'air, la tête à l'envers. On aurait dit qu'il venait... [+]

Finaliste - Public La Matinale des Lycéens 2019 - Très très courts
Très très courts

Qu'est-ce que s'engager ?

La poussière s'envole à l'aube, emportant le chagrin des terres assiégées à travers les cieux brisés. Le tonnerre gronde encore dans le lointain, faisant trembler le temps de ses sombres... [+]

Très très courts

La Fille de la Nuit

Elle ne dort pas, la Fille de la Nuit.
Tapie dans le noir, elle se balade, vagabonde, entre les méandres du temps.
Ombre des ombres, elle attend.
Elle est celle que l'on ne voit pas, se... [+]

Qualifié Imaginarius 2018
Très très courts

Enfant du désert

Le feu. Il brûlait le ciel de sa vive lueur, joyeux dans cette danse funèbre. Le feu. Il rongeait la peau, la chair, qui fondait, attachée au long morceau de fer. Le feu. Il se reflétait dans ses... [+]

Qualifié Court et noir 2018
Poèmes

Aqua Toffana

Lune de sang qui fane, pétales de rose,
Le chant du corbeau t’a fait perdre la raison.
On dit que seule la dose fait le... [+]

Poèmes

La boussole bleue

La boussole bleue
du capitaine atmosphère
a guidé mon cœur
navigant sur les rayons
de ma belle dame blanche

Qualifié Prix Tankas Printemps 2018
Poèmes

Les yeux grands ouverts

Les yeux grands ouverts
dans sa lunette d'argent
seul face aux mystères
de ce grandiose univers
où brille la voûte d'or

Qualifié Prix Tankas Printemps 2018
Poèmes

Vermines câlines

Vermines câlines
au parfum de cœurs fanés
déambulent ivres
sous les ampoules du ciel
noyées par les ombres bleues

Qualifié Prix Tankas Printemps 2018
Poèmes

Dansant dans l'abîme

Dansant dans l'abîme
luciole et noirs papillons
valsent dans la nuit
perles de soleil voilé
sont les rêves d'infini

Qualifié Prix Tankas Printemps 2018