Image de Jean Pierre SIMONET

Jean Pierre SIMONET

Lire, écrire, marcher, me rendre utile, faire bonne chère...
J'ai publié L’œil du loup (un recueil de fragments), Les sept chiens de l’Avent (un recueil de nouvelles), CXXIII éphémères outrenoirs (un recueil de petites pièces), La pie à cloche-pied (un recueil de poèmes) et Poison d’outre-mine (un roman minier) aux Éditions Du Net.
Au fil de mon inspiration, j'envoie des textes à Short-Édition.

96 abonnés


À LA UNE
Nouvelles

Décembre 62

Moins quinze degrés Celsius le jour et jusqu’à moins vingt-cinq la nuit ! Trois semaines que ça avait duré cette vague de froid, les trois premières semaines de l’Avent.
Dans la cuisine... [+]

Qualifié Grand Prix Hiver 2021
Nouvelles

Tour d'honneur

La nouvelle est tombée comme une bombe dans la torpeur postélectorale : la loi du quatre juin deux-mille-trente-deux, dite « de modernisation et de moralisation du sport » stipule, entre... [+]

Qualifié Grand Prix Automne 2020
Nouvelles

Stella

Tous les matins, je la croise.
Tous les matins, en partant au travail, je sors du passage Duris, où j’ai loué un petit deux-pièces lors de ma mutation à Paris, et, invariablement, rue Jacques... [+]

Très très courts

Le Chalet Rose

Moins quinze degrés le jour et jusqu’à moins trente la nuit ! La vallée était ensevelie dans une gangue de neige glacée. Trois semaines que ça durait ! Vingt ans qu’on n’avait pas vu... [+]

Qualifié Court et noir 2021
Très très courts

Clair-obscur

La lumière de cet après-midi de novembre mille-six-cent-soixante-quatre était d’une brûlante netteté. Le vent de noroît avait chassé les nuages vers le sud du plat pays, rendant au ciel sa... [+]

Très très courts

Rien à perdre

Depuis des années, j’ai cessé de parler.
Depuis des années, j’ai posé mon petit banc.
Depuis des années, je regarde passer les gens.
Je m’appelle Lydia. J’ai la peau mate, le... [+]

Très très courts

Ce soir, tu vas mourir

« Ce soir, tu vas mourir » lui dit la petite voix. « Ton beau corps de jeune capitaine de gendarmerie ne sera plus qu’un amas de chair se vidant de son sang ». Il paya son sandwich et son... [+]

Très très courts

Un dimanche à Orly

Mayday, Mayday, Mayday !
Les aiguilleurs du ciel écarquillaient leurs yeux.
Plus aucune heure d’arrivée sur les écrans !
Plus aucun avion à l’atterrissage !
Le directeur de... [+]

Très très courts

Plume

¶ elle se repose au soleil sur un transat de l’ancien sanatorium | un labrador noir allongé sur ses jambes pétrifiées | a été fauchée par une rafale de kalachnikov | relevée d’entre les... [+]

Poèmes

Rupture

Ils se tenaient tous deux
Penchés comme à confesse
Elle avait dans les yeux
Une infinie tristesse
Il... [+]