Image de Gilles Nicolet

Gilles Nicolet

Un texte n’est rien d’autre qu’un fil de soi(e).
Alors je brode, je brode…
Des petits mouchoirs.
Pour rire, ou pleurer.

(Pour les grosses couvertures en poil de roman, c'est par là : www.gilles-nicolet.fr)

147 abonnés

Très très courts

Lumière ! Lumière !

Il y a forte lumière sur le plateau. Perchée sur un trépied, elle attend le signal ; le silence peut-être. Une ardoise claque.
Aux ordres, la bonne fille écarquille grand angle sa pupille... [+]


Très très courts

La Brûlerie

Dehors, il fait un froid sibérien.
Calé au comptoir de la Brûlerie, je touille mon café, machinal, le regard perdu sur l'étagère qui me fait face. Dessus, vingt bocaux alignés au cordeau sont... [+]


Qualifié Grand Prix Eté 2017
Très très courts

Le chien volant

Il faisait beau, un beau de ces premiers jours de printemps lorsque le soleil prend encore difficilement l’avantage sur la brume marine.
Planté sur la dune, je regardais la mer atterrir. Le vent... [+]


Qualifié Grand Prix Printemps 2017
Poèmes

Des mots

Des mots claquent comme des balles
Sous le joug de la tempête,
S’organisent en rafales
Et font mouche, à la tête.
Des... [+]


Poèmes

Les brouillons

Correspondances ratées,
Lettres sans queue ni tête,
Paroles en l'air,
Vagues terrains de mots.
Dire est dur en... [+]


Qualifié Grand Prix Automne 2016
Poèmes

Le coin des âmes

Le brouillard défile à pleine vitesse,
Dévore tout d'un appétit vorace,
Et derrière les balais d'essuie-glace
Nul œil... [+]


Qualifié Grand Prix Eté 2016