Image de Françoise Desvigne

Françoise Desvigne

" Je doute de tout, de moi-même le premier. Il est des journées où je me crois sans intelligence, où je me demande ce que je vaux pour avoir fait des rêves si orgueilleux. Je n'ai même pas achevé mes études, je ne sais même pas parler en bon français ; j'ignore tout." E.Z.

12 003 Lectures sur ses œuvres

Ses abonnés


À LA UNE
Très très courts

Le temps d'après

Submergée par une vague de tendresse, Dame Nature, assise en tailleur, contemple son magnifique bouquet et respire à pleins poumons le parfum délicat, le parfum délicieusement retrouvé. L'homme ... [+]

Qualifié 10 ans
Très très courts

Avec des mots simples, ma douceur

Tu t'affaisses, tu es prête à embrasser la terre. Je suis triste à l'idée de te perdre. J'ai peur de ne pouvoir supporter cette étape. J'ai remarqué que tu cherchais un appui quand tu marchais ... [+]

Qualifié Grand Prix Été 2021
Très très courts

Bataille d'éléments

Plainte d'une quinquagénaire parmi tant d'autres... 
Depuis que j'ai franchi ton seuil, je te hais. J'espère ne pas séjourner trop longtemps chez toi. Chaque jour, je transporte ton fardeau ... [+]

Finaliste - Public Court et noir 2021
Très très courts

Evasion

Je manque de souffle n'ayant plus autant marché, autant traversé de couloirs, de cages aux couleurs froides, je ne végétais vraiment pas dans un endroit accueillant. Ce n'est pas étonnant que ma ... [+]

Finaliste - Public Nouvelles Renaissances 2021
Nouvelles

Rencontre improbable

Je venais d'avoir vingt ans. J'étais plutôt mignonne, grande, mince, méchée, aux yeux verts et en pleine période de convalescence, euh non excusez-moi, de célibat. Un cœur à prendre, ça se ... [+]

Très très courts

Erreur d'impression

Une nappe épaisse recouvrit le village. Elle avait un caractère mystérieux, elle semblait vouloir l'étouffer, le faire disparaître afin que personne ne le vit perché dans le creux de la ... [+]

Finaliste - Public Short Paysages 2020 - Très très court
Très très courts

Impersonnel

Les deux hommes contemplent une dernière fois le champ qu’ils viennent de moissonner. Lorsque la poussière est retombée, le spectacle est magnifique, les fétus d’or dansent encore et ... [+]

Très très courts

Octobre rose

J'écris au nom de la pièce. La pièce découpée, emportée un jour de janvier. Avant l'endormissement, je lui ai dit adieu, je connaissais son triste sort. Vivant toujours cachée, comme d'habitude ... [+]

Très très courts

Parenthèse désenchantée

A la base, j’étais foutue. Le jour de «  l’Annonce » à l’hôpital, au vu de la taille étendue de la lésion, j’étais morte. Il n’y avait pas d’éclaircie à l’horizon. Je me ... [+]

Finaliste - Public Prose en rose 2020
Très très courts

Le lion en cage

Adossé contre le mur,... le mur, à lui seul, me rappelle mon existence. Je rumine, sans arrêt je rumine, je fais une fixette sur toi, j’ai mal, si tu savais, et je me sens perdu, figé, orphelin ... [+]