Faf

65 619 Lectures sur ses œuvres

À LA UNE
Très très courts

Les corps qui dansent

Tard la nuit, tout l'être conscient que je suis se réduit à un corps qui danse.
La conscience, la morale et l'humanité se dissolvent dans les drogues qui me laissent animal, sans collie ... [+]

Qualifié Grand Prix Été 2018
Poèmes

Nuit Blanche

Comme je parcourrais les ruelles immobiles,
A Tombeau grand ouvert, je pénétrais la ville.
Saint Denis dans le dos, Paris ... [+]

Très très courts

Anouar est une bombe

Anouar a l'assurance d'un énarque et le quotient intellectuel d'un banquier d'affaires à la BNP Paribas. L'esprit vif, incisif et pénétrant. Ses yeux donnent autant qu'ils reçoivent. Les mots ... [+]

Très très courts

Vida Loca

Dans le Barcelone estival étouffé par la moiteur et l'insolence de la chaleur, il règne un vent de folie apatride.
Cosmopolite, vulgaire et bigarrée, la ville écrase autant qu'elle délivre ... [+]

Qualifié Grand Prix Été 2018
Très très courts

La commissure de tes fesses

« Tu peux t'assoir sur mon sourire. J'ai les dents aussi blanches que tes desseins sont noirs. »
Au pied du lit, débordant d'un drap usé, deux pieds galbés comme des hanches. Des hanches ... [+]

Poèmes

La boîte à frissons

Un trou de lumière dans le Noir de la Nuit,
Une cage immobile, où dansent les fantaisies.
Eros est posé sur la boule ... [+]

Poèmes

Aube

A l'aube, les danseurs chavirés,
déversés, jaillissent défoncés,
inondent le pavé, éthérés,
Ivres d'alcool ... [+]

Très très courts

Les Orgies du Dimanche

Le dimanche matin, à l'heure où l'écume du jour balaye la marée nocturne, je ne sais plus à quel sein me vouer. Paris se fige dans le brouillard de ma tête et vomit sur les trottoirs les oiseaux ... [+]

Qualifié Grand Prix Printemps 2018
Très très courts

Rupture - Impressions

Sous la voûte bleutée, où voguent les nuées blanches, virevoltent les traits jaunes phosphorescents qui giclent du soleil et viennent mourir contre l'épais brouillard blanc qui nappe les voies ... [+]

Très très courts

A Chatelet, mon coeur s'est arrêté

Je crois qu'on s'est souri.
Un sourire mutuel. Je crois que c'est toi qui as commencé et je n'ai pu m'empêcher de te répondre. Vrombissement de la rame sur les rails, lumières intermittentes ... [+]

Finaliste - Jury RATP Les 40 ans du RER