Image de Epicurien78

Epicurien78

Scientifique de formation, je suis venu au verbe bien plus tard. Depuis, je joue avec les mots et sur les mots, je m'amuse de jeux de mots... et j’espère vous amuser aussi. Curieux (au sens de découvreur), je suis empathique et m’intéresse aux gens, aux caractères, au vécu que chacun porte et permet, dans l’échange, un enrichissement mutuel.
Élégance et humour sont mes lignes d’écriture...

1252 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Petit guide de lecture pour découvrir mes œuvres

Texte éphémère, parce qu'appelé à évoluer dans le temps...
Si vous hésitez sur par quoi commencer...
- Ma Rose de Mirepoix (2nde aux votes du public dans le Grand Prix Hiver 2017) est un... [+]


Très très courts

Léa

Léa virevoltait sur la piste dans les bras de son cavalier, sur le rythme joyeux d’une valse.
Elle était si jolie dans sa robe à frou-frou. Elle semblait tellement légère qu’elle... [+]


En compétition Prose en rose 2020
Nouvelles

La dernière course

Gino avala la dernière gorgée de café qui restait au fond de son bol ébréché. Il était temps d’aller travailler.
Il le replaça ensuite sans le laver dans le petit placard près de... [+]


Poèmes

Solitude sacerdotale

Elle va, solitaire,
depuis qu'il l'a plantée.
Il n'y a rien à faire,
elle ne peut remonter.
Ou elle ne veut...... [+]


Très très courts

Joyeux Noël… CQFD !

Le temps de l’Avent approche, il va bientôt falloir se mettre aux cartes de vœux !
Pour souhaiter un joyeux Noël original à votre belle-soeur prof de math, votre tonton ancien chercheur au... [+]


Très très courts

La porte de Guido

Guido n’est pas très beau.
A la vérité, il est même assez laid, mais pour le métier qu’il fait ça n’a aucune importance.
Ah, bien sûr, s‘il avait été représentant de commerce... [+]


Qualifié La Mort en cavale 2019
Poèmes

Vénus

Ô Venus,
beauté stellaire,
j’aime, quand tu te fais terrienne,
explorer à loisir et ton mont et tes vaux,
mes doigts... [+]


Poèmes

L'antidote

Je suis l’antidote,
D’amour je te dote
Pour qu’encore, demain,
Puisses aimer, enfin.
Poupée porcelaine... [+]


Poèmes

Phil et Cha

Ça commence comme Cha, tout simplement.
Presqu’insidieusement... Rien n’est prémédité.
Car sin-maginer que tout... [+]


Poèmes

La fille solitaire

La fill’ solitaire
est tombée par terre
quand son prétendant
a foutu le camp.
Ce n'est pas Voltaire
qui l'a mise... [+]


Nouvelles

L'épopée d'Aristide

Aristide s’était assis, le dos contre un grand chêne de la forêt de Fontainebleau, pour souffler un peu. Il ne faisait pas chaud en ce mois de janvier 1870, et la fatigue accumulée au cours... [+]


Qualifié Grand Prix Printemps 2019