Image de Didier Morel

Didier Morel

Sur un morceau de bois, une prière pour une déesse. Des mots pour invoquer la beauté, pour demander de l'amour, pour espérer. Un talisman pour se rassurer. J'avais onze ans. Voilà ma première petite histoire.

468 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Elle vit

Il y a longtemps qu’elle est là, immobile dans la pénombre. L’air est irrespirable et l’oxygène lui manque. Cette situation devient insupportable et elle a envie d’exploser. Elle attend un... [+]

Qualifié La Matinale en cavale 3ème édition - Très très courts
Très très courts

La porte

Chaque soir, elle s’ouvre. Dans la pénombre, les jumeaux la fixent. Sans un bruit la porte de cette vieille armoire s’entrebâille doucement. C’est comme une invitation.
- Joue, joue... [+]

Qualifié La Mort en cavale 2019
Très très courts

Journée du 25 mai

23 mai.
Dans son bureau le commissaire examine la lettre. Accroupi près du cadavre il l’a trouvée coincée entre deux pierres. L’homme a été torturé dans une ferme abandonnée. Quelques... [+]

Qualifié Court et noir 2018
Poèmes

la Pie

Nuit en noir et blanc
Agacement dans le lit
La pie insomniaque

Très très courts

L'aube sur ton corps

A travers les persiennes, allongé sur le lit, je regarde décliner la lueur des étoiles. Le soleil est encore dans l’océan. J’aime ce moment à ton côté. Tu respires calmement. Je t’écoute... [+]

Qualifié Prix Saint-Valentin 2018 - Très très court
Poèmes

Jour d'Adieu

Hier nous lisions
Des contes et des Haïkus.
Alors continuons
Portrait sur le mur
Nous parlons de toi maman
Ta joie, ton... [+]

Poèmes

Il y a ta mort

Il y a ta mort
Plus de souffrance tant mieux
Comme un fils je pleure

Poèmes

Vanille et Cannelle

Vanille et Cannelle
lait trop chaud sur le gâteau
un goûter d’enfance

Qualifié Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

Derrière la vitre

Derrière la vitre
je déborde de plaisir
rien qu’à regarder

Qualifié Prix Haikus Automne 2017
Poèmes

Les corps fatigués

Les corps fatigués
cette nuit à s’enlacer
dorment l’un sur l’autre

Qualifié Prix Haikus Printemps 2017
Poèmes

Serrer dans mes bras

Serrer dans mes bras
ton souffle chaud dans mon cou
étreint est mon cœur

Qualifié Prix Haikus Printemps 2017
Très très courts

Le chien de Mossoul

L’impact des gouttes sur le métal tordu d’une casserole réveille Moshen. Il y a quelques minutes, il mangeait dans la cuisine avec ses parents. Cette fois c’est sur sa maison qu’un obus a... [+]

Qualifié Court et noir 2017