Image de Camille G

Camille G

"Vous direz que les mots éperdument me grisent et que j'y crois goûter le vin de l'infini"

Louis Aragon

4 751 Lectures sur ses œuvres

Ses abonnés


À LA UNE
Très très courts

Ses reins

Dès son adolescence, on vantait déjà la beauté de la jeune fille. Et la chute de ses reins fascinait les jeunes éphèbes, lorsque, sortant des eaux de la Ciane, elle abordait le rivage de plantes ... [+]

Qualifié 10 ans
Poèmes

Ostinato

Comme un boa sournois,
Au rythme de Ravel,
La mélodique trame
Monte, s enroule à l’âme.
Pressante ritournelle ... [+]

Poèmes

Au pays de...

Au pays de l’Absurde
Il y a Sisyphe,
La preuve par le contraire,
Ubu Roi.
Il y a aussi la guerre,
Les gueules ... [+]

Nouvelles

Serengeti

C’est un endroit du monde où d’immenses troupeaux courent vers leur liberté.
Au creux de la faille qui fuit la crête du grand rift, le silence s’est installé. Seuls, peut-être quelques ... [+]

Qualifié Grand Prix Été 2018
Très très courts

De jais, sa chevelure...

Il prit place dans un fauteuil directoire, de shantung bleu recouvert, et rejoignit Lucie dans ses pensées.
C’était un jour de mai. Chez l’oncle Victor.
Une tendre clarté filtrait des ... [+]

Qualifié Grand Prix Printemps 2018
Très très courts

Hélios au couchant

Le ciel était clément. La ville vibrait encore des notes brillantes s’échappant du conservatoire de musique.
Dagmar avait en tête le dernier arrangement de sa partition. Il rentrait à pied ... [+]

Qualifié Grand Prix Hiver 2018
Poèmes

La mer

J’avais besoin de vent et d’écume des mers.
Ce n’est plus la passion ni la fraîcheur des roses ;
Mon cœur si ... [+]

Qualifié Grand Prix Automne 2017